La Procure, un magasin pour revaloriser le matériel scolaire à Sherbrooke

La Procure, un magasin pour revaloriser le matériel scolaire à Sherbrooke
La Procure, un magasin pour revaloriser le matériel scolaire à Sherbrooke

Le nouveau magasin La Procure a été inauguré à l’école secondaire Triolet de Sherbrooke. L’objectif est de permettre de revaloriser des effets scolaires usagés qui pourront à nouveau être utilisés par les étudiants de l’établissement.

Le magasin dispose de ses propres locaux. Ils vendent des crayons pour quelques sous, des cahiers et tout le matériel nécessaire au progrès scolaire d’un élève. Des produits menstruels sont également offerts gratuitement.

L’idée de créer un tel magasin est née chez la directrice de l’enseignement des sciences sociales, Viviane Arpin. Depuis des années, elle collecte du matériel inutilisé auprès de ses élèves et cette année, elle a décidé de lancer le projet.

J’ai souvent vu du gaspillage en fin d’année et j’ai vu aussi les besoins de nos élèves.

Une citation de Viviane Arpin, enseignante et instigatrice du projet

Le projet a démarré progressivement à partir du mois d’août dernier. Viviane Arpin affirme avoir reçu l’aide de nombreux collègues, étudiants et partenaires pour mener à bien ce projet.

La réponse est vraiment positive, tant de la part des étudiants que des membres du personnel. Tout le monde a immédiatement adhéré au projet, elle dit.

Viviane Arpin est l’instigatrice de la boutique de l’École du Triolet.

Photo : Radio-Canada / Charlotte Dubois

Le magasin, ouvert le midi, est tenu entre autres par des étudiants. Outre sa vocation principale, il devient également un lieu d’échange et d’apprentissage pour les adolescents qui le fréquentent.

Une alternative pour la rentrée

Viviane Arpin espère que le magasin deviendra une véritable alternative pour la prochaine rentrée.

Elle espère récolter près de 2 000 $ à l’automne, soit deux fois plus qu’à son ouverture l’an dernier. Les gens se rendront compte que nous sommes moins chers que les grandes chaînes et que nous avons tout au même endroit. elle anticipe.

Pour moins de 30$, j’équipe un jeune de A à Z.

Une citation de Viviane Arpin, enseignante et instigatrice du projet

Elle affirme qu’en plus d’être abordable, ce nouveau service pourrait faciliter la rentrée scolaire des familles. Mon parent qui arrive, secondaire 1 à 5, il a sa liste de matériel, je suis en mesure de tout lui fournir dans une boîte en même temps qu’il retourne à l’école souligne-t-elle.

Viviane Arpin a également partagé les surplus du magasin avec des enfants plus vulnérables. J’ai préparé des cartons pour les jeunes de la DPJ, en familles d’accueil, également pour les nouveaux arrivants qui n’avaient rien à payer et j’ai aussi aidé les écoles primaires. précise-t-elle.

Elle espère que le projet lancé à l’École du Triolet se poursuivra et qu’elle pourra le transmettre à un autre membre du personnel lorsque viendra le temps de sa retraite dans plusieurs années.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Almada veut d’abord « donner 100% avec Botafogo » – .
NEXT une solution trouvée en Espagne pour Ansu Fati ? – .