Retour des Nordiques | «Les conditions sont toujours là», affirme Pierre Karl Péladeau

Retour des Nordiques | «Les conditions sont toujours là», affirme Pierre Karl Péladeau
Retour des Nordiques | «Les conditions sont toujours là», affirme Pierre Karl Péladeau

Pierre Karl Péladeau est sans équivoque : le rêve de revoir les Nordiques au Québec est toujours bien vivant. L’homme d’affaires a brièvement abordé le sujet lors d’une rare apparition médiatique jeudi au Stade Percival-Molson.

Le propriétaire des Alouettes de Montréal et PDG de Québecor était vêtu tout de beige lorsqu’il a foulé le terrain de l’équipe montréalaise, quelques minutes avant le retour des champions de la Coupe Grey, devant 20 000 personnes.

Même s’il se trouvait dans un stade de football, il était inconcevable de ne pas s’enquérir de la situation du retour des Nordiques. Surtout compte tenu du déménagement des Coyotes de l’Arizona vers l’Utah et de la déclaration du premier ministre François Legault à ce sujet, faite il y a une dizaine de jours.

«Je sais que Pierre Karl Péladeau n’a pas l’argent pour mettre la totalité de la somme. Nous parlons de plus d’un milliard, mais il est maintenant temps pour lui d’unir ses forces avec d’autres personnes et de faire une véritable offre. Je pense que M. Bettman, s’il a une vraie offre sur la table, il la considérera», a déclaré le chef de la Coalition Avenir Québec.

M. Péladeau n’a pas fait mention de cette déclaration ni de partenaires potentiels jeudi. Il est donc pertinent de se demander si son désir d’amener une franchise de la LNH dans la Capitale nationale existe toujours.

“Certainement,” répondit-il rapidement. Pour quoi ? Parce que les conditions sont toujours là. »

Cependant, ces conditions n’ont pas été mentionnées. Il confirme toutefois que son groupe reste « en contact avec les représentants de la ligue ».

Plus tôt ce mois-ci, Salt Lake City a reçu une franchise de la Ligue nationale de hockey dans le cadre d’un accord d’une valeur de 1,2 milliard de dollars. Depuis l’inauguration du Centre Vidéotron en 2015, destiné à accueillir les Nordiques, les villes de Salt Lake City, Seattle et Las Vegas ont toutes été désignées pour accueillir l’une des 32 franchises de la LNH.

PHOTO CAROLINE GRÉGOIRE, ARCHIVES DU SOLEIL

Le Centre Vidéotron de Québec

Dans le plus récent cas, M. Péladeau affirme ne pas « connaître les tenants et les aboutissants de la pensée des dirigeants de la ligue ». Selon lui, « il y avait une volonté de garder une équipe à l’Ouest. Certainement. »

Peut-on dès lors parler d’une éventuelle expansion ? «Je pense que seul le commissaire le sait», répond-il.

Droits

Depuis 2013, la chaîne TVA Sports, propriété de Quebecor, agit à titre de diffuseur francophone officiel des matchs de la LNH. Le contrat expirera à la fin de la saison 2025-2026.

D’après les données fournies par La presseLes pertes de TVA Sports en 2022 s’élevaient à environ 9,3 millions.

Pierre Karl Péladeau espère néanmoins renouveler l’entente de télédiffusion avec le circuit Bettman. « Nous souhaitons voir les droits être renouvelés chez TVA Sports parce que nous y croyons et nous pensons avoir fait du très bon travail. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Griezmann, un scandale dénoncé en Espagne !