Insipide, puis malchanceuse, la Belgique débute son Euro 2024 par une défaite surprise face à la Slovaquie

Malgré deux buts annulés de Romelu Lukaku, la Belgique s’est inclinée lors de son entrée en lice pour l’Euro 2024, face à la Slovaquie. Les Diables n’ont joué qu’une mi-temps… et n’ont pas non plus eu de chance.

Lundi 17 juin, 18h00 La Belgique lance véritablement son Euro 2024, à Francfort, contre la Slovaquie. Au rayon composition, Yannick Carrasco prend place sur la ligne défensive, à gauche. Le milieu de terrain est comme prévu, Trossard démarre sur l’aile gauche, Doku sur la droite. Une surprise tactique… qui ne fonctionnera absolument pas.

Pourtant, le début de match des Diables est bon. Il n’a fallu que trois minutes à Doku pour confondre Hancko avant de passer à De Bruyne, qui a lui-même remis le ballon à Lukaku. A bout portant, l’attaquant de l’AS Roma trouve pour la première fois Dubravka (3e). Quelques instants plus tard, c’est Onana qui retrouve Lukaku dans les profondeurs. Dubravka sort, Big Rom’ prolonge pour Trossard, dont le centre est capté par le gardien slovaque, revenu en position (6e).

Sept minutes, comme à Belo Horizonte…

La génération dorée a entamé son premier grand tournoi, la Coupe du monde 2014, avec un but encaissé après sept minutes contre l’Algérie, du pied de Sofiane Feghouli, sur penalty. Bis a répété ce soir, sauf que, cette fois, c’est sur un retour de touche… en sa faveur que la Belgique va être surprise.

Personne ne va aider Castagne, juste à côté de son poteau de corner, sauf Doku. Le joueur de Manchester City chipote avant de tenter de servir Faes. Le ballon arrive directement dans les pieds de Schranz, qui recule. Casteels réalise un premier arrêt, mais le même Schranz est au bon endroit pour ouvrir le score (0-1, 7e).


© photonews

Les Diables sont amorphes, ça ne marchera pas pour Lukaku

Les Diables ne peuvent pas le faire. Yannick Carrasco est restreint, Leandro Trossard est complètement débordé, Debast, sur son mauvais pied, ne peut pas utiliser son jeu long comme il le voudrait, Lukaku gaspille… Trossard aussi, même quand le but est vide ou presque grâce au bon pressing de De Bruyne sur une relance de Dubravka (21e).

Big Rom’, magnifiquement lancé par Carrasco, rate une nouvelle occasion en fin de période (42e). Les Diables ont eu des occasions, mais face à des Slovaques généreux, bien organisés et efficaces, on ne peut pas dire que leur déficit au repos soit sorti de nulle part. Quelques instants plus tôt, Koen Casteels avait réalisé une parade de grande classe, sinon le score aurait même été de 0-2.

Étonnamment, Domenico Tedesco ne fait aucun changement au repos. Une adaptation cependant. Doku prend place à gauche, Trossard à droite. Et c’est déjà un peu mieux. Deux petites occasions, coup sur coup, puis un bon centre de Trossard, au second poteau, pour Onana. Le milieu d’Everton est remis à la place de Lukaku, qui marque… en position de hors-jeu. Le but est annulé par le VAR (56e).




Lukaku Romelu

© photonews

La Belgique commence vraiment à pousser et appuie là où ça fait mal. La rapidité des Diables gêne la Slovaquie, Leandro Trossard cède sa place à Johan Bakayoko. Dans la foulée, Lukaku rate encore une grosse occasion en trouvant le petit filet (62e).

Quelques secondes plus tard, Doku confond une nouvelle fois la défense, son centre est dévié par Dubravka. Bakayoko est au bon endroit, mais sa frappe est stoppée sur la ligne par Hancko (63e). Le défenseur reste au sol pendant deux minutes, comme tout Slovaque au moindre contact.

Après un bon début de seconde période, les Diables se sont calmés. La Slovaquie a réussi à réduire le rythme de la Belgique… puis à imposer le sien. Strelec, sur sa première touche de balle, n’est pas si loin de doubler la mise… d’une talonnade (76e).

Et quand ce n’est pas le cas…

A peine entré en jeu, Loïs Openda accélère, dépose son adversaire direct et centre pour Lukaku, au point de penalty. Romelu marque une deuxième fois, mais son but est à nouveau annulé. Cette fois, c’est Openda qui a dévié le ballon de la main tout en le contrôlant. Quand il ne veut pas… (87e).





© photonews

La roue ne tournera certainement pas. La Belgique est battue en ce début de cet Euro 2024, par une Slovaquie qui aura fait le nécessaire, en première période, avant de rassembler, et de refuser complètement le jeu en seconde. Il faudra absolument se réveiller pour ne pas vivre un Championnat d’Europe infernal. Belgique – Slovaquie, 0-1 !

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Mercedes réduit l’écart et visera le podium – .
NEXT Ça se précise, un champion d’Europe espagnol prêt à provoquer un départ XXL ? – .