le Québécois humilié publiquement

Trevor Zegras a publiquement humilié Maxime Comtois.

L’attaquant s’est montré tout simplement cinglant en répondant à une critique méchante et gratuite de son ancien coéquipier, Maxim Comtois.

Ce dernier a sans détour qualifié Zegras de « nuisance défensive » en déclarant :

« Il va faire valoir quelques points… Sauf que le seul problème c’est qu’il est tellement offensif qu’il veut partir trop vite. Parfois, il oublie qu’il existe une zone défensive. »

La réponse de Zegras ne s’est pas fait attendre. Lorsqu’on lui a demandé son opinion sur les commentaires de Comtois, il a simplement répondu avec un apparent dédain : ” OMS? Je ne le connais pas. »

Une réponse qui a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, humiliant publiquement les Comtois. Cette phrase a eu d’autant plus d’impact étant donné que Comtois et Zegras ont joué ensemble à Anaheim, un détail qui rend la déclaration de Zegras particulièrement cinglante.

Il est vrai que Maxim Comtois aurait pu faire preuve de plus de retenue dans ses propos, surtout compte tenu de sa situation actuelle.

Après s’être fait mettre à la porte par les Ducks, Comtois n’est plus un joueur actif de la LNH, ce qui rend ses critiques d’autant plus amères et, aux yeux de certains, déplacées. Les Hurricanes l’ont signé en deux parties, mais on est d’accord que le Québécois est un FLOP.

Cette querelle publique entre les deux anciens coéquipiers montre que les egos et les carrières en jeu peuvent parfois donner lieu à des échanges tendus.

Pour Trevor Zegras, cette affaire pourrait bien être un simple épisode parmi tant d’autres dans une carrière qui s’annonce déjà pleine de rebondissements.

Quant à Maxim Comtois, ce commentaire pourrait passer pour de la jalousie pure et simple, mais il est vrai que Zegras a mauvaise réputation.

Lorsqu’on lui a demandé comment il caractériserait cette saison 2023-24, sa troisième année complète dans la LNH et quatrième au total, Trevor Zegras l’a qualifiée de « lutte contre l’adversité ».

« Un bon vieux combat contre l’adversité »» déclara Zegras, après avoir humilié Comtois.

« C’est probablement l’adversité la plus importante que j’ai eu à affronter au cours d’une saison de hockey. »

Il n’avait que 15 points au total, et c’est quelque chose dont ses détracteurs se souviendront. Huit de ces points ont été marqués au cours des huit derniers matchs, dont deux de ses six buts. Finalement, il avait l’impression d’être plus proche de la meilleure version de lui-même.

“Évidemment, sans camp d’entraînement et sans retour direct, peut-être pas à 100%” dit Zégras.

«Je pense que mentalement, c’était plus difficile que physiquement, ce qui peut paraître fou à dire. Mais les gens qui me connaissent peuvent parler de moi. Pour ceux que je ne connais pas, je m’en fiche.

« Vous voyez les rumeurs. C’est difficile de ne pas voir. Ça fait mal mentalement. Je pense que vous pouvez toujours contrôler ce que vous pouvez contrôler. Quand certaines équipes sont impliquées dans les rumeurs, cela prend évidemment une direction différente, pour ainsi dire. »

« Lorsque vous vous éloignez de cela et que vous vous concentrez uniquement sur votre présence à la patinoire, sur le fait d’être là où vous êtes et de contrôler ce que vous pouvez contrôler, peu importe ce que disent les gens. »

« Comme je l’ai dit, j’ai dû faire face à beaucoup de nouvelles choses cette année. Que ce soit hors de la glace, sur la glace, mon corps. Ce n’est pas quelque chose dont il faut se cacher, mais ce sont de bonnes expériences dont on peut tirer des leçons, c’est sûr. »

Bref, Zegras reste confiant. Et il vient d’éteindre à jamais Maxime Comtois. Gageons que le Québécois ne dira plus rien sur lui à l’avenir.

Comtois a été envoyé au lit…

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Alex Marquez sur le podium au Sachsenring, l’Espagnol a failli chuter en fin de course – .
NEXT Griezmann, un scandale dénoncé en Espagne !