“Ce débat commence à me lasser…” – rts.ch

“Ce débat commence à me lasser…” – rts.ch
“Ce débat commence à me lasser…” – rts.ch

« Ce débat commence à me lasser… » Non, il ne faut pas se disputer avec Xherdan Shaqiri sur sa condition physique, sa capacité à « tenir » 90 minutes.

Je ne suis pas en vacances lorsque je rejoins l’équipe suisse. Si je commence, je serai prêt à jouer 90, 95 minutes d’un matchexplique-t-il à la presse. On lit et entend beaucoup de choses à ce sujet. Mais pour moi, cela n’a aucune raison d’être. Il n’y a pas de problème. Comme il n’y a aucun problème dans ma relation avec le coach. C’est ouvert et transparent.

A 2 jours du début de la 7ème phase finale de sa carrière, on sent le Bâlois gonflé à bloc. Prêt à saisir la « chance » offerte par l’absence de Steven Zuber qui n’avait toujours pas repris l’entraînement collectif jeudi. Rien ne s’oppose à sa titularisation samedi à Cologne contre la Hongrie. “L’envie est toujours làil continue. Je savoure le moment présent. On ne joue pas tous les jours la phase finale d’un tournoi majeur.

Une aventure qui tourne au fiasco

La question est cependant de savoir si l’homme aux 31 buts en 123 sélections est encore capable d’un tel brio. Son aventure américaine tourne au fiasco avec des performances individuelles indignes de son rang. A Chicago, il a vécu une troisième saison sans playoffs pour se retrouver dans le collimateur de nombreuses critiques, celles de son directeur sportif et ami Georg Heitz en premier lieu. “On peut se demander si la direction de Chicago a, ces 3 dernières années, pris les bonnes décisions pour que l’équipe progresse.il à répondu. Regardez comment l’ajout de 3 ou 4 joueurs a transformé une équipe comme Miami !

“Je m’attends à un gros combat”

Même si la victoire contre l’Espagne en 2010 et le match nul contre le Pays de Galles en 2021 font exception à la règle, Xherdan Shaqiri comprend l’importance de remporter le premier match d’une phase finale. Des succès contre l’Équateur en 2014, l’Albanie en 2016 et le Cameroun en 2022 avaient placé la Suisse sur la bonne orbite.

L’erreur à ne pas commettre est de sous-estimer la Hongrie. Ce match s’annonce compliqué. je m’attends à un gros combatil a lâché. Les Hongrois savent aussi jouer au football. Et dans une phase finale, le statut de favori n’existe pas vraiment. Tout, vraiment tout peut arriver.« Comme un nouveau coup de génie de sa part…

>> A lire aussi : « À l’Euro 2020, les Français nous ont demandé si nous avions déjà réservé nos vacances… »

ats/bur

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Griezmann, un scandale dénoncé en Espagne !