Voici comment Johnny Manziel s’est assuré de quitter les Alouettes et la LCF

Voici comment Johnny Manziel s’est assuré de quitter les Alouettes et la LCF
Voici comment Johnny Manziel s’est assuré de quitter les Alouettes et la LCF

L’ancien quart-arrière Johnny Manziel a été malheureux lors de son passage dans la Ligue canadienne de football (LCF), lui qui a principalement porté les couleurs des Alouettes de Montréal lors de sa seule saison de notre côté de la frontière.

C’est ce qu’a raconté le joueur de 31 ans lors de sa récente apparition sur le podcast « Bertcast ».

• Lire aussi : Le même numéro et le même « swag » que PK Subban

• Lire aussi : Geoffrey Cantin-Arku et les Alouettes : « une affaire de famille »

• Lire aussi : Match préparatoire : 10 constats majeurs dans la victoire des Alouettes

Paria de la NFL après un passage infructueux avec les Browns de Cleveland entre 2014 et 2015, Manziel a décidé de se tourner vers la LCF. Ses droits appartenaient aux Tiger-Cats de Hamilton et il a signé un contrat de deux ans avec cette équipe en 2018.

« Le premier jour où je suis entré sur le terrain de football, j’ai ressenti exactement la même chose que lorsque j’étais à Cleveland. Je me sentais vide, j’avais l’impression de ne pas m’amuser, a déclaré Manziel. Lancer, courir, faire de l’activité physique, j’avais mal au ventre. Ce même sentiment est revenu et c’est à ce moment-là que j’ai réalisé que le football n’était pas ce que je voulais faire pour ma carrière et pour ma vie.

Après avoir passé six matchs sur le banc avec les Tiger-Cats, le pivot a été envoyé aux Alouettes dans le cadre d’une transaction monstre. Les Sparrows ont abandonné le secondeur Jamaal Westerman, le receveur Chris Williams et deux choix de première ronde pour remporter le vainqueur du trophée Heisman, ainsi que les joueurs de ligne offensive Tony Washington et Landon Rice.

Un pion

En huit matchs avec les Alouettes, Manziel a amassé 1 290 verges et cinq passes de touché. Il a également été victime de sept interceptions. Le footballeur avait cependant l’impression d’être utilisé à des fins marketing.

“J’ai été utilisé comme un pion dans cette ligue pour la visibilité, j’ai été utilisé comme un pion pour les affaires”, a-t-il déclaré. La LCF est une organisation qui est gérée financièrement au quotidien, année après année. Il n’y a pas de réelle répartition des richesses entre chaque équipe de ce championnat.

Compte tenu de cela et de son aversion pour le sport, Manziel a trouvé un moyen de résilier son contrat pour s’assurer qu’il ne reviendrait pas au Canada en 2019.

Son plan

Avant de parvenir à une entente avec Hamilton, le quart-arrière a dû s’exprimer et obtenir la permission du commissaire Randy Ambrosie pour rejoindre le circuit canadien, en raison de ses démêlés antérieurs avec la justice. Le grand bonhomme de la CFL a accepté son arrivée en imposant plusieurs conditions dans son accord.

“[Les Alouettes] j’ai conservé mes droits pendant encore un an, et j’ai commencé à penser que [Ambrosie] J’avais mis des dispositions dans mon contrat stipulant que je ne pouvais pas faire X, Y et Z, et si je ne le faisais pas, je serais expulsé de la ligue. Alors j’ai fait X, Y et Z pour faire annuler ce foutu contrat.

L’une des conditions de l’accord de Manziel était sa sobriété. La LCF a envoyé un testeur d’alcool et de drogues au domicile de l’athlète à Los Angeles après la saison et il était heureux de fournir un échantillon d’urine, sachant que cela entraînerait sa libération immédiate.

“Je me souviens juste d’avoir souri jusqu’aux oreilles, je ne pouvais plus attendre”, se souvient Manziel. C’était probablement le moment où j’étais le plus heureux de faire pipi dans une bouteille. Quand je le lui ai rendu, je me souviens juste qu’il m’a dit : « Pourquoi es-tu si heureux ? Je me suis dit : « Mec, je ne peux pas te dire à quel point c’est une bénédiction, quelle aubaine ! Je n’ai pas besoin de retourner au Canada à cause de ce que vous tenez entre vos mains.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Nathan Géraud et Tom Combourieu de retour de France