De la CAN à la Ligue des Champions, la saison contrastée de Sébastien Haller

De la CAN à la Ligue des Champions, la saison contrastée de Sébastien Haller
De la CAN à la Ligue des Champions, la saison contrastée de Sébastien Haller

L’Ivoirien Sébastien Haller pourrait remporter la Ligue des champions le 1er juin à Wembley, tandis que son Borussia Dortmund affrontera le Real Madrid. Une rencontre à suivre sur CANAL+. Pour l’attaquant, il s’agirait du deuxième trophée majeur en cinq mois, après la CAN, malgré une saison tronquée par les blessures.

Au soir du 1er juin, Sébastien Haller pourrait remporter le trophée de club le plus prestigieux : la Ligue des Champions. A presque 30 ans, l’attaquant ivoirien réalisera alors la meilleure saison de sa carrière sur le plan collectif, en remportant la Coupe d’Afrique des Nations le 11 février. Une consécration alors que sa vie bascule le 17 juillet 2022, lorsqu’il est diagnostiqué. avec un cancer des testicules.

Dans le documentaire Le combat d’Haller, les caméras de CANAL+ ont pu suivre son parcours, de l’annonce de son diagnostic jusqu’à son retour sur le terrain.

13ème pour le Ballon d’Or et remplaçant d’Erling Haaland

Et l’annonce de cette maladie intervient à un moment charnière dans la carrière du joueur formé à Auxerre. Car quelques semaines plus tôt, Sébastien Haller avait terminé la saison 2021-22 avec un total de 34 buts, dont 11 inscrits en 8 matches de Ligue des Champions avec l’Ajax Amsterdam.

Un très bon exercice lui permettant de terminer 13ème du Ballon d’Or 2022, mais surtout de rejoindre le Borussia Dortmund à la place d’Erling Haaland, parti à Manchester City. Mais face à la maladie, Haller doit rester à l’écart des terrains et attendra le 22 janvier 2023 pour faire ses premiers pas avec sa nouvelle équipe (16e journée de Bundesliga, victoire 4-3 contre Augsbourg).

Après ce premier retour, l’attaquant a retrouvé son niveau et sa place de titulaire, inscrivant par la même occasion 9 buts lors des 10 dernières journées de championnat.

Buteur héroïque de la Côte d’Ivoire

La deuxième saison de Haller à Dortmund aurait dû être celle de la cohérence, celle où il s’est imposé à l’avant-garde de l’attaque. Mais une blessure à la cheville l’éloigne une nouvelle fois des terrains, en plein cœur de l’hiver. Début février, il arrive en Côte d’Ivoire, pour la Coupe d’Afrique des Nations chez lui.

Après avoir raté les trois matches de poule, il est entré en jeu contre le Sénégal, en huitièmes (victoire 5-4 après tab) puis contre le Mali en quarts (victoire 2-1 après). Deux bouts de match avant d’être finalement débuté, en demi-finale face à la République Démocratique du Congo (1-0). Et comme un signe du destin, c’est Sébastien Haller, du pied droit, qui inscrit l’unique but du match et envoie son pays en finale.

Face au Nigeria, les Eléphants ont rapidement pris du retard. Franck Kessié remet son équipe à niveau à l’heure de jeu, avant que l’inévitable Haller ne réapparaisse. Sur un centre de Simon Adingra, l’attaquant ivoirien propulse le ballon au second poteau d’un geste zlanesque (2-1). Invité tardif de la compétition, Sébastien Haller offre à la Côte d’Ivoire la troisième Coupe d’Afrique des nations de son histoire.

Le rêve contrasté en Ligue des Champions

Alors qu’il aurait dû catalyser la fin de sa saison, ce trophée n’a pas eu l’effet escompté. La faute à sa cheville, là encore, l’Ivoirien n’est revenu sur les terrains que quatre fois depuis son retour en Allemagne. Trois matchs courts en Bundesliga (34 minutes), ainsi qu’une entrée en quart de finale aller de Ligue des Champions, face à l’Atlético de Madrid (30 minutes). Il en profite pour marquer un but très important lors de cette dernière (défaite 1-2), puisque son équipe cherchait à revenir à la qualification pour une petite unité (5-4 en cumulé).

Avec seulement 50 minutes jouées dans cette Ligue des Champions, Haller réalise la campagne européenne la plus légère de sa carrière. Mais la victoire finale lui permettrait de remporter la C1 et la CAN la même année, chose réalisée jusqu’alors par un seul joueur dans l’histoire, le Camerounais Geremi Njitap avec le Real Madrid (2000 et 2002).

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Nathan Géraud et Tom Combourieu de retour de France