Mbappé termine sa saga parisienne avec un match moyen

Mbappé termine sa saga parisienne avec un match moyen
Mbappé termine sa saga parisienne avec un match moyen

Volontaire mais maladroit, Kylian Mbappé a conclu sa saga parisienne de sept saisons par un match moyen samedi en finale de Coupe de France face à Lyon (2-1), à quelques jours de son arrivée attendue au Real Madrid.

Absent lors des deux derniers matches de Ligue 1 à l’initiative de son entraîneur, et aperçu sur la Croisette, à Cannes, le week-end dernier, Kylian Mbappé semblait avoir l’esprit ailleurs ces derniers temps.

Et on avait le sentiment que le joueur devait se racheter samedi après ses prestations moyennes en Ligue des champions, notamment lors de l’élimination en demi-finale de Ligue contre Dortmund début mai.

Mbappé l’a d’ailleurs avoué sans enthousiasme devant - après le match : une finale finale, “on a le temps de réfléchir et ce n’est jamais bon pour un footballeur”, mais “peu importe ce qui se passe passé, on essaie de donner la pleine mesure”.

Car le Kylian Mbappé version 2023-2024 n’était pas celui des saisons précédentes, sur lequel reposaient les polémiques et qui répondait sans tirer un coup sur le terrain. D’entrée samedi soir, il est apparu le visage fermé devant les caméras dans le couloir menant au terrain, même s’il connaît parfaitement le sentiment d’une finale de Coupe de France, qu’il vient de remporter pour la quatrième fois. .

Son match fut une litanie de buts manqués, entre mauvais choix, maladresses et imprécisions techniques.

Au coup d’envoi, lancé d’emblée côté gauche, il s’emmêle les pinceaux en son centre. Et il était en retard d’une demi-seconde pour couper la tête de Lucas Beraldo au deuxième poteau qui suivait sur le corner.

Quelques instants plus tard, voulant terminer en force un slalom d’Ousmane Dembélé, Mbappé a cette fois tiré largement au-dessus.

Tutelle
Le Lyonnais Jake O’Brien a également su le contenir lorsqu’il a été lancé en profondeur (19e). La profondeur est normalement son domaine, mais la superstar a confirmé qu’elle n’était pas aussi à l’aise avec cet exercice ces derniers mois. Un sprint parti de son camp en milieu de seconde période s’est soldé par une relance manquée sur un magnifique centre de Dembélé.

Ses frappes ont été globalement inoffensives, très souvent contrées par Lyon (60e, 71e…) ou non cadrées (85e), tandis que l’attaquant prenait toujours un orgueil à tromper tout le monde par son savoir bluffer et sa gestuelle. foudre.

Ses dribbles ont également échoué, comme lorsque Corentin Tolisso l’a facilement rattrapé alors qu’il tentait de s’infiltrer au centre, juste avant la pause.

Visiblement frustré, Mbappé a convoqué à plusieurs reprises ses partenaires, Ousmane Dembélé, Fabian Ruiz et Bradley Barcola.

Signe qu’il se sent bientôt libéré de la tutelle encombrante de son aîné, Barcola s’est en retour laissé agacer en début de seconde période, après avoir vu son centre tendu passer devant tout le monde et surtout devant Kylian Mbappé, mal placé en surface.

Installé au centre, le natif de Bondy a en effet eu les plus grandes difficultés à jouer l’avant-centre, lui qui pourrait pourtant être amené à évoluer à ce poste au Real Madrid — l’ailier gauche étant actuellement occupé par le pétillant Vinicius.

En guise de passe de relais, Kylian Mbappé a semblé regarder Bradley Barcola, 21 ans, mettre le feu au flanc gauche de la défense lyonnaise, comme il l’avait si souvent fait les saisons précédentes.

Pour le capitaine des Bleus et meilleur buteur de l’histoire du Paris SG, c’était le dernier match d’une saison qui s’est soldée par un doublé coupe-championnat.

Au coup de sifflet final, il est allé serrer ses coéquipiers dans ses bras, et même Luis Enrique, qui a souvent tronqué son temps de jeu en seconde partie de saison, a eu droit à son câlin. “J’ai eu de la chance de l’entraîner”, a déclaré l’entraîneur après le match. “N’oubliez pas, il n’y a pas de remplaçant pour Kylian Mbappé !”

L’attaquant, un large sourire aux lèvres, a été porté en triomphe par ses partenaires.

Et sans évoquer son match moyen, il a assuré : “Moi et le Paris SG, c’est fini, on repart la tête haute”.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Nathan Géraud et Tom Combourieu de retour de France