Arslanbek Makhmudov renoue rapidement avec la victoire

Arslanbek Makhmudov renoue rapidement avec la victoire
Arslanbek Makhmudov renoue rapidement avec la victoire

(Shawinigan) Arslanbek Makhmudov voulait oublier sa dernière prestation contre Agit Kabayev. C’est mission accomplie de ce côté.

Frédéric Daigle

- Canadienne

Miljan Rovcanin (27-4, 18 KO) avait peut-être les meilleures intentions du monde, mais le poids lourd serbe ne fait absolument pas partie de l’élite mondiale. Il a fallu un peu moins de deux rondes à Makhmudov (19-1, 18 K.-O.) pour le prouver samedi au Centre Auto Gervais de Shawinigan.

Présenté en demi-finale du choc des super-moyens entre Christian Mbilli et Mark Heffron, ce duel des poids lourds a rappelé la grande puissance de Makhmudov.

Au premier tour, le protégé de Marc Ramsay a failli envoyer Rovcanin hors du ring. Une violente gauche a laissé le Serbe stupéfait. La prochaine droite l’a envoyé au tapis. Rovcanin jeta un long regard vers son coin, où on lui disait de rester calme.

Rovcanin n’a jamais repris ses esprits et la pause ne lui a pas permis de se battre à armes égales. Après avoir évité le pire pendant la majeure partie du tour, un crochet du droit l’a touché au côté de la tête et le Serbe est tombé violemment dans les câbles, incapable de se relever avant le décompte de 10.

Tout sourire, Makhmudov a célébré avec son corner sur le ring. La première étape de ce retour aux grands combats de division a été franchie avec succès.

Mathieu impressionnant

Wilkens Mathieu (9-0, 6 KO) contre Przemyslaw Gorgon (17-13-2, 6 KO). En compétition à 172 livres, Wilkens semble avoir le pouvoir de se défendre chez les poids mi-lourds. Il a également envoyé le Polonais au tapis avec un solide uppercut droit au visage lancé dans une contre-attaque sournoise. Gorgone entra dans le combat sans pouvoir se défendre et se retrouva sur la toile.

Dans le second, après deux solides crochets du droit à la tête, Gorgone a préféré s’agenouiller au sol. Avant la fin du tour, Mathieu a failli l’envoyer dans les câbles, ce qui a valu un troisième compte au Polonais.

C’est finalement dans le quatrième que Mathieu a terminé le travail en envoyant Gorgon au tapis à deux reprises. La deuxième fois, Albert Pafulo Jr. n’a même pas proposé de compte au pugiliste de Jaworzno, arrêtant le combat après 38 secondes d’action.

Mathieu, qui a été à peine touché dans le combat, semble aller mieux à chaque fois qu’il monte sur le ring. Mike Moffa a-t-il un futur champion entre les mains ?

Mehmet Unal (10-0, 8 K.-O.) a également ravi la foule en stoppant l’Américain d’origine mexicaine Rodolfo Gomez Jr. (14-8-3, 10 K.-O.) au quatrième tour.

Après avoir été fortement secoué dans son coin, Gomez n’a pas pu reprendre suffisamment ses esprits au goût de l’arbitre Martin Forest, qui a mis fin aux hostilités après 2h17.

Gomez, arrêté pour la première fois de sa carrière, n’a pas apprécié la décision de Forest et le lui a fait savoir sur le ring.

Guerrero expéditif

Christopher Guerrero (11-0, 6 K.-O.) n’a pas tardé à vaincre l’Américain Kenny Larson (7-2-1, 5 K.-O.). Guerrero a d’abord envoyé Larson dans les cordes avec un solide crochet droit, suivi d’un gauche à la tête.

Après un compte de huit, Larson est passé à l’attaque. Cela lui a fait mal. Guerrero l’a piégé avec un crochet du gauche à la tête. L’arbitre Alain Villeneuve s’apprêtait à intervenir lorsqu’un bras droit a terminé le travail.

Le poids moyen a marqué son sixième KO. à exactement 2h16 du premier tour.

Moreno Fendero (6-0, 4 KO) a dominé son combat contre le vétéran argentin moyen Rolando Mansilla (19-15-1, 9 KO), qui a utilisé toute son expérience pour éviter de tomber au sol.

Fendero a eu le dessus dans tous les tours et a reçu des notes de 60-54 de la part de deux juges. Le troisième a donné un tour de 10-8 pour un total de 60-53 et une victoire par décision unanime.

Gaumont avait chaud

Alexandre Gaumont (11-0, 7 K.-O.) et Santiago Fernandez (8-1-1, 4 K.-O.) ont offert l’un des meilleurs combats de la soirée.

Gaumont en a pourtant pour son argent dans ce duel très disputé. Le poids moyen Buckingham s’est notamment retrouvé en difficulté suite à un solide crochet gauche au visage en quatrième. Idem au cinquième, quand il a été sauvé par le gong suite à un droit percussif à la tête.

Cependant, il s’est rétabli lors des tours finaux, ce qui lui a permis de gagner par décision partagée. Il obtint la faveur de deux juges, 78-74 et 77-75 ; Fernandez a reçu un 78-74 ; une décision qui a été critiquée au Centre Auto Gervais.

Jhon Orobio (9-0, 8 KO) a déjà un combat prévu le 6 juin et il n’a pas voulu traîner face à l’Argentin Alexis Gabriel Camejo (8-3-2, 1 KO.). Ce dernier a cependant démontré ses excellentes qualités de boxeur, tandis que le Colombien, protégé par Marc Ramsay, lui a donné absolument tous les coups de son arsenal, le frappant plusieurs fois solidement.

Camejo pourra se vanter d’avoir été le premier à ne pas être éliminé. par Orobio, qui a tout simplement manqué de temps. L’Argentin s’est contenté de recevoir sans donner, hormis un bref instant en quatrième, où les deux boxeurs ont échangé sans se protéger, pour le plus grand plaisir de la foule. Décision unanime de 40-36 sur les trois cartes pour Orobio.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le gros deal négocié à l’étranger ! – .
NEXT L’ASSE sur une révélation du championnat belge ! – .