23 ou 26 Diables Rouges pour Tedesco à l’Euro ? « Les besoins ont changé » – Tout le football

23 ou 26 Diables Rouges pour Tedesco à l’Euro ? « Les besoins ont changé » – Tout le football
23 ou 26 Diables Rouges pour Tedesco à l’Euro ? « Les besoins ont changé » – Tout le football

Les Diables Rouges arriveront en Allemagne pour disputer l’Euro en juin prochain. Quant à Domenico Tedesco, il reste encore à faire la liste officielle des joueurs qui seront du voyage.

L’Euro approche à grands pas puisque la compétition estivale débute dans moins d’un mois en Allemagne. Et côté sélection, on commence à s’agiter.

Ces derniers jours, la présélection de Domenico Tedesco a fait couler beaucoup d’encre entre un éventuel retour d’Axel Witsel ou la (non)sélection de Thibaut Courtois, qui a fait l’effet d’une bombe.

Dans quelques jours, le sélectionneur national devra dresser sa liste officielle pour se rendre en Allemagne. Il y a quelques semaines, l’UEFA a annoncé le passage de 23 à 26 joueurs pour l’ensemble des équipes participant au tournoi.

Tedesco favorable à une liste de 23

Mais Tedesco sélectionnera-t-il 23 ou 26 Diables Rouges pour l’Euro 2024 ? « Dans un premier temps, le coach est favorable à une solution à 23, malgré l’ouverture possible à 26 joueurs. Il veut un groupe de joueurs en forme et il est très clair là-dessus”, a commenté Franky Vercauteren dans un entretien au Soir.

« Désormais, il doit également faire face au paramètre des récentes blessures de Vertonghen, Theate et Tielemans. Il réfléchit encore à sa position initiale et estime que doubler chaque position est suffisant.

« Dans sa tête, il y a certes 11 joueurs sur le terrain mais aussi et surtout 15 autres qui ne jouent pas et qu’il faut donc gérer. Dès lors, autant être à 23, selon lui. Mais entre-temps, les besoins ont changé et les deux scénarios restent possibles.»

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Les Feux de l’Entre-deux-tours, Emmanuel a surpris sa Marianne au lit avec Jordan »
NEXT ENTRETIEN. Kylian Mbappé décrit ses coéquipiers en attaque, Didier Deschamps… et lui-même (3/3)