Saint-Cloud et Cannes-Mougins en finale

Premiers à partir ce matin, les franciliens voisins de Saint-Cloud Et Saint-Nom-la-Bretèche ont eu toutes les difficultés du monde à se départager, et ont fait durer le suspense jusqu’en toute fin de journée, bien après la fin de la deuxième demi-finale. A égalité à la fin des foursomes, remportés par Maxence Mugnier Et Marin d’Harcourt (5&4) pour les Verts, et par Adrien Penderies Et Oscar Couilleau (1 up) pour les Bleu Marine, les deux équipes se sont livrées un duel épique lors des simples de l’après-midi.

Si Callixte Alzas a apporté le premier point à son équipe en dominant Pendaries sur le green 18, Édouard Céréto remettre les deux équipes à égalité, 3&2 contre d’Harcourt. Tom de Herrypon puis remporte son match à 18 contre Martin Piedelièvre pour donner l’avantage aux Nonnais-Bretêchois, mais les deux autres matches, non encore terminés, se sont qualifiés pour les barrages.

Dans la première, Mugnier a réussi à survivre à cinq trous de barrage et a fini par s’imposer contre Paul Franquet au 24ème avec un putt pour le par à 3 bons mètres. Quelques secondes plus tard, sur le green à côté du trou n°4, Nicolas Foschia a vaincu Couilleau en réalisant également un énorme putt pour sauver son par ! « C’était éprouvant, il y avait beaucoup de tension à la fin ! »dit Foschia. «Je savais que c’était serré devant et j’étais vraiment concentré sur mon match parce que je savais que ce serait important. Je me suis retrouvé plusieurs fois dans une position très délicate face à Oscar, qui joue très bien et qui était très fort. Même lorsque j’avais 3 points d’avance au début du match, je savais que j’étais potentiellement en danger. A partir du 16, je me suis mis dans une bulle et je ne parlais plus à personne. Je savais que ça allait être ma faute dès la fin, et ça m’a donné un petit boost, c’est évident. Ce résultat, avec Maxence gagnant 45 secondes avant moi, était vraiment génial ! »

Victorieux 4-3, le club Clodal aura l’occasion ce dimanche de relever le Trophée Gounouilhou pour la sixième fois de l’histoire, deux ans après leur succès à Pont-Royal. Une finale qu’ils aborderont sans complexes, comme l’indique Nicolas Foschia : « Nous sommes une équipe de vétérans. Tout le monde, sauf Callixte, a déjà gagné un Gounouilhou, on a tous de l’expérience, et ça joue un grand rôle dans ce type de tournoi. Il faut savoir prendre de bons clichés quand il le faut, et avec l’âge on s’améliorera peut-être un peu. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV avant l’Euro de football, Ousmane Dembélé invite à « aller voter »
NEXT La condamnation de Trump fermera-t-elle la porte de la Maison Blanche ? – .