les Mavericks à deux matchs de la finale • Basket USA – .

les Mavericks à deux matchs de la finale • Basket USA – .
les Mavericks à deux matchs de la finale • Basket USA – .

Après leur défaite à domicile lors du premier match, les loups n’avaient d’autre choix que de rebondir après le match 2, et toujours devant leur public. Une mission qu’ils n’ont pas pu remplir, car le Non-conformistes est venu les retenir dans les derniers instants (109-108) pour se retrouver à deux victoires des Finales 2024 !

Le héros de la soirée côté texan est appelé comme souvent Luka Doncic : 32 points, 13 passes décisives, 10 rebonds et le « game-winner » à 3 secondes de la fin, devant les bras immenses de Rudy Gobert (16 points, 10 rebonds) ! Soutenu par son ami Kyrie Irving (20 points, 6 passes décisives) et le doublet Daniel GaffordDerek Lively II (30 points, 14 rebonds, 5 contres cumulés), « Luka Magic » stupéfait Naz Reid (23points), Anthony Edwards (21 points, 7 passes décisives, 5 rebonds), Mike Conley (18 points, 5 rebonds, 5 passes) et autres.

Dallas mène donc 2-0 dans cette finale de conférence, après avoir compté jusqu’à… 18 points de retard dans le match, et les deux prochaines rencontres de la série auront lieu au Texas. Minnesota Il faudra faire du très, très gros pour redresser la situation au American Airlines Center après cette douloureuse défaite…

Le Minnesota mord mais laisse Dallas en vie

Le début de match est équilibré, les Wolves s’appuyant sur les lancers francs de l’agressif Anthony Edwards et les paniers à 3 points de Naz Reid, tandis que les Mavericks s’appuient sur la visée offensive de Luka Doncic pour alterner jeu intérieur et jeu extérieur (32-26). .

Le deuxième quart-temps marque un premier tournant dans la partie, car Dallas ne trouve plus de solution en attaque depuis près de cinq minutes et Minnesota, même dominé au rebond, décoche des 3-points pour creuser l’écart. Avec Naz Reid, lui encore, mais aussi Mike Conley. A -18 au tableau d’affichage, la défense des Mavs nourrit son attaque et ils peuvent compter sur cette fin de mi-temps réussie pour limiter la casse à la pause (60-48).

Beaucoup plus inspiré en attaque, Luka Doncic se remet sur les rails et, entre son scoring toujours plus varié et ses passes bien senties pour ses intérieurs, il ramène les Mavericks dans le match. La machine des Wolves commence à caler, notamment lorsque Mike Conley s’assoit sur le banc pour souffler. Le trio Anthony Edwards – Karl-Anthony Towns – Rudy Gobert est à la peine et le doute semble s’installer dans la tête des hommes de Chris Finch, qui conservent cependant la tête (86-79).

Kyrie Irving et Luka Doncic, climatiseurs

Le quatrième quart-temps ressemble à un duel de flingueurs entre Naz Reid et Kyrie Irving à 3-points. L’intensité est à son plus haut, les deux équipes vont coup pour coup car l’écart est réduit, et on se dirige vers un « money-time » insupportable (96-96), tandis que les arbitres sifflent moins. D’un côté, la paire Doncic/Irving sert le duo Gafford/Lively II pour des paniers faciles dans la peinture. De l’autre, Anthony Edwards et Mike Conley se battent pour les points sur la ligne ou dans la raquette.

Un surprenant 0/2 de Kyrie Irving sur les tirs est compensé par un autre 3 points pour ramener Dallas à une possession. Après un nouveau défi réussi par Jason Kidd et la perte du ballon par Anthony Edwards qui continue de bégayer son jeu, les Mavs se retrouvent avec un ballon pour égaliser ou passer devant…

En isolement face au DPOY Rudy Gobert, Luka Doncic se charge de climatiser le Target Center avec un « stepback-3 » à 3 secondes de la fin ! Sur la possession finale, Edwards a décalé Naz Reid derrière l’arc mais il a échoué pour la deuxième fois de la soirée à longue distance et Minnesota s’est incliné sur le fil (109-108). Quel jeu 2 !

CE QUE VOUS DEVEZ VOUS RAPPELER

Luka Doncic, « pour la victoire ». Comme les Celtics à l’Est, les Mavericks ne sont qu’à deux victoires de la Finale et ils le doivent en grande partie à Luka Doncic, leur génie slovène (qui a certainement reçu le soutien de Kyrie Irving à 13 points dans les douze dernières minutes). Non content de signer son 8e triple-double en playoffs, Doncic s’est permis de marquer le « game-winner » à 3 secondes de la fin, pour climatiser le Target Center. En leadership, le contraste avec Anthony Edwards est saisissant et il semble capable de renverser des montagnes malgré un genou et une cheville cassés. Cela montre la qualité du gars…

Anthony Edwards et Karl-Anthony Towns déçoivent encore. Les 3-points de Naz Reid auront longtemps masqué les difficultés du duo Edwards/Towns, qui compte à peine 36 points à 9/33 au tir. C’est encore une fois insuffisant et décevant, après les 35 points à 12/36 aux tirs lors du Game 1, d’autant que le « money-time » a renforcé le sentiment d’échec des deux hommes dans cette finale de conférence. En effet, Karl-Anthony Towns a passé les neuf dernières minutes (!) sur le banc et Anthony Edwards a semblé trop hésitant offensivement, malgré quelques lancers. Surtout gâcher le dernier ballon qui aurait pu mettre Minnesota à l’écart…

Le Minnesota fait face à l’histoire. En NBA, seules 34 équipes sur 456 sont revenues de 0-2 pour remporter leur série éliminatoire. Le problème est que seules 5 de ces 34 équipes l’ont fait après avoir perdu les deux premiers matchs à domicile : les Lakers de 1969, les Rockets de 1994, les Mavericks de 2005, les Celtics de 2017 et les Clippers de 2021. Au tour précédent, les Nuggets n’étaient pas loin de devenir la sixième équipe face… aux Wolves, mais ces derniers s’en sont sortis lors du Game 7. Les voilà désormais confrontés au même défi et, historiquement, il n’y a pas eu de revenir de ce type en finale de conférence ou en finale NBA…

[boxscore_240524_min-dal]

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les équipes de la LNH agréablement surprises par deux révélations à son sujet
NEXT Le feuilleton continue, Vincent Labrune (LFP) accuse Canal+