Le FC Barcelone se sépare de l’entraîneur du club Xavi

Le FC Barcelone se sépare de l’entraîneur du club Xavi
Le FC Barcelone se sépare de l’entraîneur du club Xavi
>>
Xavi Hernandez, entraîneur du FC Barcelone, le 3 décembre 2023. JEANNE MONFORT / AP

Le FC Barcelone a annoncé vendredi 24 mai le départ de son entraîneur, Xavi Hernandez, après une saison au cours de laquelle le club catalan a terminé à la deuxième place du championnat espagnol, sans trophée. “Le président du FC Barcelone, Joan Laporta, a déclaré à Xavi Hernández qu’il ne serait plus l’entraîneur pour la saison 2024-25”a indiqué le club dans un communiqué, précisant que Xavi serait sur le banc pour le dernier match de Liga, ce 26 mai, face au Séville FC.

Arrivé en novembre 2021 en provenance d’Al-Saad au Qatar, Xavi avait déjà annoncé son départ effectif en fin de saison, fin janvier, après une défaite contre Villarreal (3-5), avant de revenir sur sa décision fin janvier. Avril, après une série de bons résultats et malgré l’élimination du club en quarts de finale de la Ligue des Champions (face au PSG).

Les relations du fougueux technicien avec sa direction se sont encore encore dégradées avec ses récentes déclarations sur les difficultés financières du club, peu appréciées par sa direction. Selon - catalane, Hansi Flick, ancien entraîneur du Bayern Munich et de l’Allemagne, fait partie des favoris pour succéder à Xavi Hernandez.

Le tribunal annule l’inculpation du club pour « corruption »

Une autre nouvelle importante pour le club catalan est tombée ce vendredi. Le plus haut tribunal de Barcelone a abandonné les charges retenues contre le Barça dans le scandale de corruption des arbitres connu sous le nom d’affaire Negreira et a interrompu l’enquête sur le président du club Joan Laporta. Les anciens présidents Josep Maria Bartomeu et Sandro Rosell font toujours l’objet d’une enquête.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Complot ou corruption ? L’affaire Negreira menace le Barça et déchire le football espagnol

Ajouter à vos sélections

A l’origine de cette enquête : des versements totalisant plus de 7,3 millions d’euros, entre 1994 et 2018, du Barça en faveur du numéro 2 de l’arbitrage espagnol. Les procureurs soupçonnaient le club d’avoir versé 95 $ à la société Dasnil, alors propriété de José Maria Enriquez Negreira, ancien vice-président du Comité technique des arbitres (CTA) en Espagne, entre 2001 et 2018, dans le but d’influencer les décisions arbitrales. Le tribunal de Barcelone a jugé que Negreira n’avait pas le statut d’arbitre officiel lorsqu’il était vice-président du CTA, invalidant ainsi la qualification de corruption.

L’enquête a débuté en mars 2023 après que le fisc espagnol a identifié des irrégularités dans le paiement des impôts effectués entre 2016 et 2018 par cette société. Le FC Barcelone avait déclaré leur fournir des conseils et des rapports sur l’arbitrage. L’innocence du club reste à prouver.

Service des Sports (avec AFP) (avec AFP)

Réutiliser ce contenu
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Paris 2024 | Niveaux dangereux d’E. coli dans la Seine à moins de deux mois des Jeux
NEXT Une explosion et une « colonne de fumée noire » à l’aéroport de Zaventem : que s’est-il passé ? – .