Ivan Demidov avec le Canadien ? Certains éclaireurs le croient, d’autres non – .

Ivan Demidov avec le Canadien ? Certains éclaireurs le croient, d’autres non – .
Ivan Demidov avec le Canadien ? Certains éclaireurs le croient, d’autres non – .

MONTRÉAL – Ivan Demidov glisse vers le Canadien, un scénario qui ferait tomber certains recruteurs – et plusieurs partisans – de leur chaise. Mais pas tous les éclaireurs donc cet espoir demeure.

Pour le millésime 2024, il était naturel que Macklin Celebrini attire autant l’attention. Le centre universitaire de Boston possède un arsenal tellement complet qu’il devrait être en mesure d’aider une équipe de la LNH en un rien de temps.

Le récit de cette draft bifurque ensuite vers les nombreux – et excellents – défenseurs qui se démarquent dans le top 10 des experts.

À tel point que cette abondance de défenseurs pourrait pousser Demidov, un fabuleux ailier russe, jusqu’au cinquième niveau selon certaines simulations crédibles. En toute transparence, nous avons eu la surprise de tout voir.

Parfois comparé à Nikita Kucherov ou Pavel Datsyuk, Demidov a tout pour électriser sa prochaine organisation. Il a les outils pour enflammer un marché qui ne vibre pas au rythme du hockey. Des mains ridiculement agiles, un don pour attirer des adversaires pour compléter une mise en place, un flair offensif d’élite et un répertoire de feintes qui feraient honte à plusieurs stars du circuit Bettman.

Alors, comment est-il possible que certaines publications respectées comme LNH.com Et L’Athlétisme peut-on prédire Demidov au Canadien ?

«Je ne vois pas comment cela peut être possible. Je ne vois pas quatre autres joueurs sortir avant lui. Au pire, mais au pire, il sera le quatrième élu après Celebrini, (Artyom) Levshunov et (Anton) Silayev”, a réagi le premier éclaireur rejoint.

Alors oui, ce recruteur tomberait de sa chaise si le Canadien voyait Demidov enfiler son maillot le 28 juin dernier.

” Ouais! Parce que c’est un attaquant talentueux avec le potentiel pour figurer dans le top 3 de votre équipe et ce n’est pas un cas (Matvei) Michkov comme l’année dernière. Nous ne recevons pas de mauvaises indications de la Russie», a expliqué cet intervenant.

Sauf que son collègue voit plutôt les choses différemment.

« Ce n’est pas irréaliste et pour plusieurs raisons. Premièrement, Demidov joue en Russie cette année, ce qui crée des réticences chez certaines équipes. Oui, il est électrisant, mais il ne l’a pas encore prouvé ici. Certains préfèrent voir avant de croire. Ce n’est donc pas impossible à mon avis », a mentionné cet autre éclaireur.

Pour réaliser un scénario intéressant pour Montréal, il faudrait qu’un joueur comme le défenseur Sam Dickinson ou le centre Cayden Lindstrom (six pieds trois pouces et 210 livres) se faufile dans le top-4.

« Je ne vois pas Lindstrom devancer Demidov. Pour moi, sans que nous ayons tous le même ordre, le top-4 commence vraiment à se définir », confie le premier recruteur que nous avons rejoint.

«Je crois plus que Lindstrom sera disponible lors du repêchage de Montréal, c’est plus logique comme scénario. J’ai du mal à croire que le Canadien ne le prendrait pas», a poursuivi ce recruteur en référence à son gabarit imposant recherché par le Tricolore en attaque.

En plus de son cadre intéressant, Lindstrom possède de l’intelligence, de la vitesse et des habiletés tout en utilisant bien ses partenaires, ce qui se traduit dans la LNH. Le taux de réussite de ses matchs n’est pas des plus élevés et il a fait face à des blessures, mais ses atouts sont nombreux.

L’idée de repêcher Lindstrom cinquième au total ne serait certainement pas un choix aussi audacieux que de repêcher Jesperi Kotkaniemi troisième au total pour parier sur un centre.

D’autres options pourraient aider la cause du Canadien. Le célèbre Craig Button, de TSN, voit également Demidov être repêché à la deuxième place. Il a en revanche surpris en insérant Konsta Helenius, Tij Iginla et Zayne Parekh dans son top-5.

Il faudrait donc que des équipes comme Chicago, Anaheim et Columbus – qui détiennent respectivement les 2e, 3e et 4e choix – se laissent tenter par des athlètes parmi elles pour que Montréal hérite de Demidov.

Tout un défi et tout un prix pour que le CH avance

Bien entendu, le plan le plus sûr pour acquérir Demidov serait que le Canadien gravisse quelques échelons via un échange.

Mais les recruteurs consultés rappellent qu’il est périlleux de prédire les joueurs que d’autres clubs recruteront.

” C’est très difficile! », a résumé l’un des deux recruteurs.

D’autant que tout le monde sait, à travers la LNH, que le Canadien souhaite ajouter des attaquants à sa banque de prospects.

” Vraiment. Et les équipes veulent vous faire payer cher si vous voulez progresser. Disons que Chicago veut Dickinson qui serait disponible 6e ou 7e, ils seront prêts à reculer, mais ils travailleront dur pour faire payer celui qui veut monter », a répondu un éclaireur.

Avec respect, son collègue voulait clarifier notre question.

« Vous voyez la réalité du Canadien parce que c’est votre principal point de concentration, mais les équipes qui parleront avant Montréal se couchent le soir avec leurs propres problèmes. Les équipes s’affrontent bien raide des sélections suivantes dans le sens où l’on s’efforce avant tout de déterminer le bon choix », a-t-il indiqué, sachant bien qu’une offre irrésistible peut tout changer.

Si Demidov est déjà apparu sur la scène de Las Vegas et que Lindstrom est à portée de Montréal, il n’est pas impossible que le club préfère reculer pour faire son choix sur l’attaquant Tij Iginla.

Le fils de Jarome semble sur une bonne lancée grâce à ses récentes performances en séries éliminatoires et à la Coupe du Monde U18.

« Je le vois entre le 9e et le 12e rang. Certains joueurs ont de multiples atouts, mais on s’interroge sur leur éthique de travail. Dans son cas, vous éliminez immédiatement cette peur. C’est la question de certains clubs avec (Beckett) Sennecke. Parfois, on ne le voit pas pendant un match entier. Avec Iginla, cela n’arrivera pas », compare ce recruteur.

Dans un décor comme Las Vegas, il serait surprenant que le repêchage n’apporte pas une belle dose de spectacle. Reste à savoir si le Canadien y jouera un grand rôle.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Vélo. Route – Norvège – Soren Wærenskjold sacré au contre-la-montre… pour une seconde
NEXT Ce n’était pas dans l’Après – mardi 18 juin – .