Lavaur joue son avenir en R1 face à L’Union/Saint-Jean

Lavaur joue son avenir en R1 face à L’Union/Saint-Jean
Lavaur joue son avenir en R1 face à L’Union/Saint-Jean

l’essentiel
C’est le match de la dernière chance pour Lavaur et L’Union. Les deux équipes qui s’affrontent dimanche jouent leur avenir en R1 sur cette rencontre.

De toute la saison, le Lavaur FC n’a jamais été dans une position aussi inconfortable : 10ème avec 23 points. Les hommes de Nabil Moussi sont obligés de battre l’équipe de L’Union/Saint-Jean ce dimanche (15 heures), pas au mieux non plus. Les Banlieusards toulousains, devant les Tarnais à la différence de buts, ne se qualifieront pour les barrages qu’en cas de victoire. S’ils perdent face au Lavaur FC c’est la descente en R2, la deuxième consécutive après celle de N3 la saison dernière. “Ça va être un match très engagé face à une équipe joueuse, il y aura des buts”, prédit Nabil Moussi, l’entraîneur Vauréen, qui sait que ses joueurs ont encore une partie de leur destin entre les mains. Attention, sortez le boulier !

Lavaur en partie maître de son destin

En cas de victoire contre L’Union et de défaite de Montauban, le Lavaur FC restera – grâce à un meilleur classement du fair-play (nombre de cartons, suspensions…). Les Tarnnais joueront les barrages s’ils gagnent contre L’Union et, dans le même temps, les Tarn-et-Garonnais ne perdent pas. En revanche, s’ils perdent contre L’Union, c’est retour en R2 pour le Lavaur FC. Un dernier scénario impensable pour l’entraîneur tarnais, même si les récents résultats de son équipe – deux victoires en championnat pour trois nuls et sept défaites depuis janvier 2024 – ne plaident pas en sa faveur. « Nous ne pensions vraiment pas jouer notre saison lors de ce dernier match. L’équipe et le staff sont déterminés comme jamais auparavant. Nous nous efforçons de garantir que Lavaur reste en R1.

Même de son avenir la saison prochaine, Nabil Moussi ne veut pas en parler. « On a déjà discuté avec le président, on verra ça après la fin de saison », glisse-t-il. Car après sa fin de championnat « à suspense », Lavaur a encore une échéance avec la finale de la Coupe d’Occitanie le 9 juin.

Dans les rangs de L’Union/Saint-Jean, nous sommes solidaires pour aborder cette dernière échéance plutôt délicate. “Nous n’avons pas d’autre choix que de gagner, même en cas de match nul, Lavaur reste devant nous”, résume Grégory Sorroche, l’entraîneur de L’Union/Saint-Jean. « La première partie de saison n’a pas été bonne, on a eu du mal à digérer la descente de N3. La deuxième partie était nettement meilleure, avec plus de solidarité et d’abnégation, on monte en puissance au bon moment. Si sur le papier les deux équipes suivent des trajectoires opposées, leur avenir se jouera sur le terrain ce dimanche.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Premier rassemblement depuis le verdict
NEXT Selon la Standard Chartered Bank, le prix du bitcoin (BTC) pourrait atteindre 150 000 dollars en 2024 si Donald Trump remporte l’élection présidentielle américaine