« Tout faire pour revenir avec un ticket pour la demi-finale », annonce Stéphane Doussain, l’entraîneur de Saint-Sulpice

« Tout faire pour revenir avec un ticket pour la demi-finale », annonce Stéphane Doussain, l’entraîneur de Saint-Sulpice
« Tout faire pour revenir avec un ticket pour la demi-finale », annonce Stéphane Doussain, l’entraîneur de Saint-Sulpice

l’essentiel
Battus à l’aller (12-15) par Nantes, Saint-Sulpice et son co-entraîneur Stéphane Doussain ont donné le ton avant ce périlleux déplacement à Nantes samedi pour une place en demi-finale.

Que manquait-il à ce match aller pour gagner ?

Il a raté un but en première mi-temps où nous étions à notre avantage, tant au niveau de la possession que de la domination territoriale. La météo a également été difficile pour les deux équipes, et nous a pénalisés face à une équipe bien plus sportive que nous.

Regrets ?

Ce serait mentir de dire le contraire. Après, encore faut-il se rendre compte de l’équipe à laquelle on fait face. Nantes c’est un gros budget, une équipe qui s’entraîne quatre fois par semaine, deux fois plus que nous, donc oui on a des regrets car on aurait pu gagner ce match mais on est aussi fiers de notre performance et on fera tout pour revenir avec un ticket pour la demi-finale en poche.

Lire aussi :
Un scrutin défavorable pour Saint-Sulpice

On le sait, « Saint-Sul » a des ressources, comment abordez-vous le second tour ?

Sans trop trahir, on sait qu’on aurait pu gagner le match aller, on sait que Nantes à domicile est très solide mais que s’il y a ne serait-ce qu’une chance de gagner, on ne la laissera pas passer. Nous ne sommes qu’à quatre points de la qualification, ce n’est rien donc nous allons y aller avec le courage et l’abnégation qui ne rendent rien d’impossible à Saint-Sulpice.

Redoutez-vous ce long voyage ?

Ce ne sont pas les kilomètres qui vous font peur, c’est surtout l’équipe qui vous fait face (rires). Si on devait traverser la Manche on la traverserait aussi mais non, on sait qu’on va jouer contre une superbe équipe et que si on doit tomber, ce sera les armes à la main. Et s’ils réussissent, nous leur souhaiterons le meilleur.

Une demi-finale serait aussi synonyme de promotion en Nationale 2, vous l’avez en tête ?

Chaque jour a assez de problèmes ! Quoi qu’il en soit, nous aurons tout le trajet en bus pour y réfléchir, mais chaque chose en son temps. Gagnons et nous verrons ensuite le reste.

Si la saison devait se terminer à Nantes, quel bilan tirerait-on de cet exercice ?

Je crois que nous avons fait preuve d’une grande qualité de jeu dans la première partie de saison qui se reflète dans le staff en place aujourd’hui, mais qui est aussi le fruit des personnes qui ont travaillé en amont. Et même s’il y a eu davantage de défaites en deuxième partie, il ne faut pas perdre de vue que nous avons décroché cette qualification directe sans barrage et je suis content car nous travaillons main dans la main avec le staff Espoirs.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV les experts s’inquiètent de la blessure au nez de Kylian Mbappé
NEXT Nathan Géraud et Tom Combourieu de retour de France