Ce qu’il faut retenir du témoignage au procès de Donald Trump

Ce qu’il faut retenir du témoignage au procès de Donald Trump
Ce qu’il faut retenir du témoignage au procès de Donald Trump

L’étape des témoignages s’est achevée mardi dans le procès historique de l’ancien président américain. Du témoignage de Michael Cohen à l’éventualité d’un jugement en attente, voici ce qu’il faut savoir sur les quatre semaines de débats à New York.

• Lire aussi : Procès Trump : fin des débats sans témoignage de l’ancien président

• Lire aussi : Présidentielle américaine : Trump et ses alliés préparent le terrain pour contester le résultat

• Lire aussi : Le procès Trump entre dans sa phase finale, les témoignages toujours en attente

Michael Cohen, le témoin clé

L’ancien avocat de Donald Trump a directement incriminé ce dernier en soutenant le fait qu’il avait approuvé le paiement de Stormy Daniels. Il a néanmoins reconnu avoir volé la Trump Organization.

«Même si son témoignage a été décisif, il n’en demeure pas moins qu’il n’était pas un témoin irréprochable et la défense a réussi à peut-être créer le doute», explique John Parisella, spécialiste de la politique américaine à TVA Nouvelles.

>

>


REUTERS

Son témoignage a duré quatre jours.

Le témoignage intense et brut de Stormy Daniels

L’actrice est apparue pendant deux jours pour raconter son histoire avec l’accusé. Elle aurait eu une relation sexuelle avec lui en 2006, à laquelle elle avait consenti, mais elle aurait ressenti un « rapport de force » avec l’homme.

Près de 20 témoins en tout

L’accusation a cité 19 témoins, selon les informations de l’Agence France-Presse (AFP). Des centaines de documents ont également été soumis, allant des emails aux simples SMS.

Parmi les témoins de la défense, l’avocat Robert Costello a révélé lors de l’audience des messages électroniques montrant qu’il avait approché Michael Cohen en 2018.

Donald Trump ne témoignera pas

Même si l’accusé avait assuré avant le début du procès qu’il témoignerait, il a finalement décidé de ne pas le faire.

Selon l’AFP, une telle décision pourrait venir du fait qu’il souhaite éviter un contre-interrogatoire acharné de la part du parquet.

Trump s’en est pris au système judiciaire

Dans une vidéo qu’il a partagée sur les réseaux sociaux, Donald Trump a déclaré que « ce qui est malheureux dans ce procès, c’est que les yeux du monde entier sont tournés vers New York, et ce n’est pas pour les bonnes raisons. les raisons”.

>

>

AFP

Il ajoute qu’« on ne peut pas s’appuyer sur un juge qui se trouve dans une situation conflictuelle. Nous ne pouvons pas accepter ce genre de situation. Cela affecte l’ensemble de notre système judiciaire.

Il aura fait comme lors des élections de 2020, après la victoire de Joe Biden, où il avait remis en cause l’intégrité des votes. Il s’agit d’une victimisation, selon M. Parisella : “la justice serait contre lui”.

Possibilité d’un jugement en attente

Selon John Parisella, toutes les options sont possibles, même celle d’un jugement avec sursis. Cela signifie que le juge considère que les faits reprochés sont établis, mais qu’il suspend le prononcé de la condamnation pour une durée déterminée.

Le président crierait victoire dans un cas comme celui-ci, selon le spécialiste.

Malgré des témoignages qui n’étaient pas en sa faveur, Donald Trump n’a perdu que quelques points dans les sondages sur les intentions de vote pour l’élection présidentielle de 2024.

Les Républicains du Congrès continuent d’encourager M. Trump. “On a le sentiment qu’il pourrait s’en tirer sans problème”, suggère M. Parisella.

C’est un jury composé de 12 personnes qui déterminera le sort de Donald Trump dans les semaines à venir. L’ancien président fait face à 34 falsifications comptables liées au versement de 130 000 dollars à la star du porno.

Pour qu’il soit officiellement coupable, il faudra l’unanimité des jurés.

Regardez l’interview complète dans la vidéo ci-dessus.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Nathan Géraud et Tom Combourieu de retour de France