envoie déjà le trophée du champion à Jan Breydel mais n’oublie pas quand même l’hélicoptère

envoie déjà le trophée du champion à Jan Breydel mais n’oublie pas quand même l’hélicoptère
envoie déjà le trophée du champion à Jan Breydel mais n’oublie pas quand même l’hélicoptère

Le quatrième de la phase classique, qui n’avait même pas remporté la moitié des 30 premiers matches de la saison, est sur le point d’être champion. Un point dans le derby suffira au Club de Bruges dimanche prochain, sans même regarder ce que font Anderlecht (à Anvers) et l’Union (contre Genk).

La Pro League va affréter un hélicoptère comme l’année dernière. Mais le conducteur peut déjà aller atterrir tranquillement près du Jan Breydelstadion, avec le trophée du champion sur le siège passager. Ceux qui ont vu la sérénité sur les visages brugeois au Lotto Park ont ​​du mal à imaginer comment les hommes de Nicky Hayen pourraient encore céder leur avance.

Le Cercle ne veut pas être invité à la fête des voisins

Le Club a tellement contrôlé le Topper qu’Anderlecht n’a jamais eu l’occasion d’enflammer le match. Pourtant, les supporters étaient en ébullition et la moindre étincelle illuminait tout le stade. Mais les Vanaken, Mignolet, Mechele et Vetlessen avaient des têtes de pompiers volontaires qui n’ont pas paniqué face à quelques pétards et fumigènes.

Avec de l’expérience et de la confiance en soi, Bruges pourra-t-elle passer à côté d’un derby qui se jouera officiellement sur la pelouse du Club ? A l’Union et à Anderlecht, on a encore envie d’y croire. Parce que le Cercle a encore quelque chose à jouer et ne veut pas se laisser entraîner dans la fête d’un voisin qui ne l’enchante pas vraiment.

Les unionistes veulent encore y croire. Anderlecht aussi mais en partant de plus loin. ©NVE

Mais l’argument le plus fort pour alimenter les rêves bruxellois cette semaine vient avant tout de la jurisprudence. La dernière journée de la saison dernière a eu un scénario tellement fou que personne n’aurait pu l’écrire les jours précédents. Cantonné à un rôle supplémentaire, le Club Bruges a joué un rôle étonnant dans un rebondissement final que l’Union n’a pas encore oublié, même avec une Coupe de Belgique au placard.

Le Club sans son porte-bonheur pour la rencontre finale

Puisque les dernières journées de la saison vont partir dans tous les sens, certains verront peut-être un signe dans l’exclusion de Nicky Hayen dimanche au Lotto Park. Deux cartons jaunes pris en cinq secondes qui ne permettront pas à l’entraîneur brugeois d’être sur le banc face au Cercle. Ni lui ni son pull gris porte-bonheur. On n’est plus proche d’une superstition dans le sport professionnel.

Mais si le Cercle venait à ébranler le petit monde du football belge dimanche prochain, il faudrait encore que l’Union et Anderlecht ne laissent pas passer l’occasion. Si les deux clubs bruxellois gagnaient, ce serait l’Union qui recevrait le trophée. Il faut donc à Anderlecht deux circonstances favorables pour obtenir un 35e titre qu’il pensait toucher du bout des doigts. Jusqu’à un Topper totalement raté.

Champion du Club Bruges si :

– Il gagne ou fait match nul contre le Cercle

– Il perd contre le Cercle mais l’Union et Anderlecht ne gagnent pas

Le champion de l’Union si :

– Elle bat Genk et le Club Bruges est battu par le Cercle

Anderlecht champion si :

– Il bat Anvers, le Club Bruges est battu par le Cercle et l’Union ne gagne pas contre Genk

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Decathlon réduit de 38% le prix de ce modèle doté de 25 km d’autonomie
NEXT Luis Rubiales jugé à partir du 3 février 2025