Tour d’Italie | Romain Bardet, des jambes et un espoir retrouvés : « Un nouveau chapitre du Giro »

Tour d’Italie | Romain Bardet, des jambes et un espoir retrouvés : « Un nouveau chapitre du Giro »
Tour d’Italie | Romain Bardet, des jambes et un espoir retrouvés : « Un nouveau chapitre du Giro »

Romain Bardet regrettera-t-il son début de Tour d’Italie difficile qui l’a vu perdre du temps dès le premier week-end dans le nord de l’Italie que le peloton a retrouvé en fin de deuxième semaine après une escapade jusqu’à Naples ? En fuite à Cusano Mutri, où seul Valentin Paret-Peintre l’avait battu, le leader du DSM avait déjà retrouvé une place plus convenable au classement général. En ce début de semaine dernière, il est 7ème et il semble croire que le meilleur arrive.

Si le Tour d’Italie de Bardet n’avait pas été celui qu’il réalise depuis deux semaines, sa 4ème place aujourd’hui à Livigno serait une fantastique raison de s’enthousiasmer. En attaque dans le Passo di Foscagno alors que le groupe des favoris battus tergiversait et que Valentin Paret-Peintre, encore une fois, menait, les Auvergnats ont tenu bon pour reprendre une poignée de secondes à Daniel Felipe Martinez ou Geraint Thomas (3” ) et un peu plus aux autres, Thymen Arensman (18”), Jan Hirt (33”) ou Filippo Zanna (48”), qui naviguent dans ses eaux au général.

Pire que Pogacar, meilleur que tous les autres

Je n’étais pas inquiet, je savais que quand on arriverait sur les étapes de montagne, tout irait bienil a réagi à notre micro dès que la ligne a été franchie. C’est vrai qu’il y avait des courses dans la course quand Pogacar attaquait. Nous ne sommes pas assez bien classés pour être devant donc j’attaque souvent les montées un peu derrière« . Le chronomètre confirme la bonne impression de la route puisque sur les 6 derniers kilomètres de l’avant-dernière montée du jour, Bardet a certes concédé 1’43” au maillot rose mais il a aussi relégué les autres à 36”.

Peu importe, ou presque, qu’ils aient pu profiter du travail d’Arensman et du vent contraire pour revenir dans le final, Bardet s’est fait du bien. “Je savais que lorsque nous allions passer les 2 000 m, j’allais être à mon avantage. J’avais envie d’essayer de faire la meilleure course possible et je me suis rassuré sur mes jambes“, il a dit.

Un Top 5 et une victoire d’étape ?

On comprend donc que le deuxième de l’étape Cusano Mutri a voulu se tester sur cette 15ème étape où il a enfin trouvé un terrain à son goût avec de grands cols et du dénivelé. “Une fois arrivé à 2000 mètres, c’est là que Romain est vraiment fort donc il a attaquéa noté Matt Winston, son directeur sportif. Il a réussi à terminer quatrième de l’étape et à prendre du temps sur certains des gars autour de lui, nous abordons donc la journée de repos très satisfaits de cette performance..» Les réponses souhaitées par Bardet et son équipe ont été couronnées de succès pour que chacun puisse sourire et espérer le meilleur pour l’avenir.

J’ai dit hier qu’un nouveau Giro commençait pour nous aujourd’hui», appuie Bardet qui a fait de cette 15ème étape la première »vrai en montagne” Avant “trois ou quatre“la semaine dernière.”Je suis heureux d’être là où je suis et de me sentir bien, donc nous allons continuer à nous battre la semaine dernière

Que peut-il espérer ? Avec 10’49” de retard sur Tadej Pogacar, il compte près de quatre minutes sur le podium et même s’il a plus de certitudes dans la troisième semaine d’un grand tour que Daniel Felipe Martinez (3e) et Antonio Tiberi (5e) ont commencé à craquer ce dimanche. , la boîte semble très loin. Il peut sans doute, s’il confirme sa bonne forme, terminer dans le top 5 du classement général, ce qui serait une nouvelle belle performance à son actif, mais Bardet n’aime plus les deuxièmes. Une victoire d’étape, c’est ce qu’il voudra remporter d’ici à Rome.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Une réunion est prévue dans les prochains jours sur les échecs du GP du Canada
NEXT Nathan Géraud et Tom Combourieu de retour de France