Le prix Ouest-France Étonnants Voyageurs récompense Velibor Colic

Le prix Ouest-France Étonnants Voyageurs récompense Velibor Colic
Le prix Ouest-France Étonnants Voyageurs récompense Velibor Colic

Le romancier bosniaque de 59 ans a été récompensé pour Guerre et pluie, un roman autobiographique évoquant son expérience de soldat pendant la guerre de Bosnie-Herzégovine.

Le prix Ouest de la France Étonnants Voyageurs a été décerné dimanche à Saint-Malo, en Bretagne, à l’auteur bosniaque Velibor Colic pour son roman Guerre et pluie (Gallimard) évoquant son expérience de soldat lors de la guerre de Bosnie-Herzégovine.

“Il y a 32 ans, j’arrivais en réfugié, homme sans visage, à la gare de Rennes”s’est souvenu l’écrivain lors de la cérémonie de remise des prix. « A cette époque, j’étais analphabète. En français, je connaissais trois mots : Jean-Paul Sartre. Et je mesure tout ce progrès entre l’homme sans visage, l’illettré et cet hommage que me rend la jeunesse.”, il a dit. Le prix Ouest de la France Étonnants Voyageurs, doté d’une récompense de 2000 euros, est récompensé chaque année par un jury de dix jeunes lecteurs âgés de 15 à 20 ans sélectionnés sur lettre de motivation, après une première sélection par un jury adulte.

Agé de 59 ans, Velibor Colic évoque dans son livre la guerre fratricide et “les tranchées qu’on creuse comme des tombes”. Soldat, puis déserteur et prisonnier, il quitte ensuite la Bosnie pour une vie d’exil, notamment en France où il publie ses premiers romans. Son livre a également reçu le prix Joseph Kessel, financé à hauteur de 5 000 euros par la Société civile des auteurs multimédia (Scam).

Lire aussiWho’s Who lance la première édition de son prix littéraire

Outre les traditionnelles séances de dédicaces, le festival propose des ateliers, des cafés et des déjeuners en compagnie d’auteurs et de cinéastes, mais aussi trois autres prix honorant des écrivains et des poètes. Le prix Nicolas Bouvier, en hommage à l’écrivain, photographe et voyageur suisse, a été décerné à l’écrivain italien Giosuè Calaciura pour Pantellarie (Noir sur Blanc), qui évoque le destin d’une île italienne, au sud-ouest de la Sicile, « condamné à être une frontière tout en refusant de séparer les hommes ». Le prix « Gens de la mer », qui récompense une œuvre de littérature maritime, a été décerné à l’historien Yan Lespoux, pour son premier roman Mourir, le monde (Agullo), retraçant le désastreux naufrage d’une armada portugaise en 1627. Le Prix de poésie Robert Ganzo, du nom du poète vénézuélien, a été décerné au poète Éric Sarner pour l’ensemble de son œuvre. Doté d’une dotation de 10 000 euros, c’est l’un des prix de poésie les mieux dotés en France.

L’invitée d’honneur de cette édition est la prix Nobel de littérature Olga Tokarczuk. Le festival espère célébrer « les formidables pouvoirs de création et d’imagination » contre « guerres et déshumanisation des autres »a précisé son président, Jean-Michel Le Boulanger, espérant attirer quelque 40 000 personnes « comme les années précédentes ». Le festival Étonnants Voyageurs rassemble du samedi au lundi quelque 190 invités venus de 43 pays, avec 250 rencontres et six expositions.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Comment suivre les matchs de la France à l’Euro 2024
NEXT Championnats d’Europe d’athlétisme. Record personnel pour Louise Maraval au 400 m haies