« un accident dramatique, pas une erreur »

« un accident dramatique, pas une erreur »
« un accident dramatique, pas une erreur »

Les avocats des quatre policiers accusés dans l’affaire relative à la mort d’Ibrahima Barrie ont plaidé vendredi leur acquittement devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Ce jeune homme de 23 ans est décédé dans une cellule de police en janvier 2021, des suites d’une crise cardiaque. Quatre policiers sont accusés de non-assistance à personne en danger.

“C’est un accident regrettable et dramatique, pas une bavure policière”, » a plaidé l’avis d’un des policiers. “Mon client et ses collègues ont réagi immédiatement et ont pris les mesures nécessaires en appelant à l’aide. Mon client n’a également aucune formation médicale et n’a jamais vu quelqu’un faire une crise cardiaque auparavant. Pour établir qu’il y a eu défaut d’assistance à personne en danger, il faut prouver que mon client était conscient du problème survenu et du danger grave qui menaçait la victime. Il faut alors prouver qu’il n’avait aucune intention de l’aider. C’est la seule question juridique que le tribunal doit se poser. »» argumenta-t-il.

« Je comprends les démarches entreprises par la famille de la victime et j’aurais sans doute fait exactement la même chose dans les mêmes circonstances. Je comprends la douleur que procure la perte d’un membre de la famille., a déclaré l’un des policiers accusés, à la fin de l’audience. “Mais je maintiens que j’ai fait mon travail”, a-t-il déclaré.

Trois des quatre prévenus n’ont pas accepté une suspension de la peine en cas de culpabilité avérée, car ils sont innocents, ont-ils insisté.

Avant la clôture des débats, le président du tribunal a parlé aux parties du service Médiante, un service de médiation indépendant des procédures judiciaires en cours. Il s’adresse aux parties qui souhaiteraient se parler en vue d’une meilleure compréhension des infractions et des émotions associées, voire en vue d’un apaisation entre elles ou de réparer les dégâts.

Ibrahima Barrie, un jeune homme de 23 ans, a été arrêté près de la gare de Bruxelles-Nord à Schaerbeek le 9 janvier 2021 parce qu’il filmait une intervention policière et parce qu’il avait tenté de s’enfuir lorsqu’une patrouille voulait le contrôler. Il a ensuite été conduit au commissariat de la rue de Brabant à Saint-Josse-ten-Noode. Dans sa cellule, il s’est effondré, victime d’une crise cardiaque. Il a ensuite été transporté à l’hôpital mais n’a pu être réanimé.

L’enquête a révélé qu’Ibrahima Barrie souffrait d’une malformation cardiaque, qu’il avait pris de l’ecstasy et du cannabis, et qu’il était particulièrement essoufflé après avoir couru pour échapper à la police. Par ailleurs, il apparaît que, selon les images des caméras de vidéosurveillance du commissariat, cinq à sept minutes se sont écoulées entre la perte de connaissance d’Ibrahima Barrie et la réaction des policiers.

Deux policiers ont été déférés devant le tribunal correctionnel de Bruxelles pour non-assistance à personne en danger et deux autres ont été cités directement devant le même tribunal par la partie civile. Vendredi dernier, le procureur a demandé l’acquittement avec le bénéfice du doute pour les prévenus, tandis que la partie civile a demandé une requalification des faits en homicide involontaire, faute de prévoyance et de précaution.

Le jugement sera prononcé le 26 juin à 13h00

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Anthony Mantha ne rentre pas dans la culture canadienne
NEXT Al-Khelaïfi s’offre une fortune pour remplacer Mbappé ! – .