Football : Après une année en enfer, Angers retrouve la Ligue 1

Football : Après une année en enfer, Angers retrouve la Ligue 1
Football : Après une année en enfer, Angers retrouve la Ligue 1

Tenu en échec à domicile par Dunkerque (0-0), vendredi, pour la 38e et dernière journée de Ligue 2, le SCO Angers a tout de même validé son retour en Ligue 1, effaçant le traumatisme d’une saison 2022/2023 cauchemardesque dans l’élite.

Avec 68 points, les Angevins, dauphins d’Auxerre (74 pts) qui ont fêté leur titre de champion de France en dominant Concarneau (4-1), comptent trois points d’avance sur Saint-Etienne, battu à Quevilly-Rouen (2-1). ). ), alors qu’il occupait la deuxième place au soir de la 36e journée.

Mais la montée du SCO, apparue 24 jours sur 38 aux deux premières places, n’est en aucun cas usurpée.

Peu de gens auraient parié sur un tel rebond pour un club en ruine il y a moins d’un an, après une saison marquée par 28 défaites en 38 journées, l’un des tristes records battus ou égalés par Angers.

Hors du terrain, les déboires judiciaires de son président Saïd Chabane, condamné à deux ans de prison dont un ferme pour agression sexuelle en mars – il a fait appel -, et en attente d’un autre jugement, attendu le 28 mai, dans une affaire où 18 mois de prison avec sursis requis contre lui, pour complicité d’exercice illégal de la profession d’agent, avaient également refroidi l’ambiance.

« Une histoire de hauts et de bas »

« Cette année, 80 % de notre groupe était là l’année dernière. C’est-à-dire qu’ils ont vécu un véritable traumatisme. Ils ont dû faire preuve de caractère pour pouvoir réaliser la saison que nous vivons. vivre aujourd’hui», a reconnu, mercredi, l’entraîneur Alexandre Dujeux qui avait terminé l’exercice précédent et était en charge de l’opération reconquête.

Et que dire de sa force de caractère, qui a perdu son épouse en décembre dernier à cause d’une longue maladie, trouvant dans le football un exutoire à sa douleur ?

« Ici, j’ai un fil conducteur, les responsabilités. J’ai un groupe que j’aime, des joueurs que j’aime, un club que j’aime. Je veux continuer avec ça. Et moi, ça va m’apporter beaucoup, dans l’idée de ma reconstruction», expliquait-il à Ouest-France, début janvier.

Sur le terrain, la banderole déployée en début de match par le Kop de la Butte, principal groupe de supporters angevins — « Une histoire de hauts et de bas, mais notre cœur battra toujours pour vous » — a trouvé tout son sens.

« C’est sûr que le discours du début de saison était de maintenir. Déjà, pour assurer la maintenance. Après, c’est comme tout le monde. On voit au fur et à mesure de la saison, si on joue les premiers rôles, le discours peut vite changer», a souligné le défenseur central Abdoulaye Bamba.

De la nervosité à la délivrance

Angers a même dû attendre la quatrième journée de Ligue 2 pour enregistrer son premier succès… à Dunkerque (1-0), en guise de signe.

Avec six victoires lors des sept matches suivants, Angers se place dans la course au classement et prend la tête à mi-parcours avec 40 points en 19 journées.

« Sur les deux derniers mois de 2023, on a ressenti quelque chose. On n’en était pas sûr, mais (…) on s’est dit qu’il y avait peut-être quelque chose à faire”, a expliqué l’entraîneur.

La suite a été moins brillante et Saint-Etienne, 7ème à 12 longueurs à la pause, a chuté sur le SCO pour prendre la deuxième place lors de la 35ème journée, avant de la perdre à l’arrivée.

La dernière soirée était au diapason d’un match gagné peu à peu par la nervosité face à la résistance de Dunkerque, qui s’est échappé (16e) juste devant les quatre reléguables Troyes, Quevilly-Rouen, Concarneau et Valenciennes.

La défaite des Verts a permis au stade Raymond-Kopa de scander « On est en Ligue 1 ! Nous sommes en Ligue 1 ! », scellant la réconciliation entre le club et un public qui le boudait depuis deux ans.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Mamie en argent au 100 m brasse, Mityukov en bronze au 200 m dos
NEXT Nathan Géraud et Tom Combourieu de retour de France