Cole Caufield renvoie Luc Gélinas

Le malaise entre RDS et Cole Caufield est sur toutes les lèvres depuis que l’attaquant canadien a affiché une attitude méprisante envers Luc Gélinas lors du championnat du monde.

Or, on parle d’un journaliste qu’il rencontre quotidiennement à Montréal.

Cet incident a mené à la suppression de l’entrevue par RDS, une décision qui soulève des questions sur la conduite et le professionnalisme de Caufield envers le pauvre Gélinas.

Sur BPM Sports, Luc Gélinas a fait part de ses inquiétudes quant à la performance de Caufield au championnat du monde. Ces inquiétudes semblent justifiées, car Luc Gélinas, lors d’une chronique avec Max Lalonde et Gilbert Delorme sur BPM Sports, a décrit un Caufield apparemment mécontent et désintéressé lors du tournoi en Europe.

Gélinas semblait vraiment en vouloir à l’attaquant américain de l’avoir humilié devant les caméras, lui qui est un journaliste d’expérience et non une recrue verte.

Ce qui a vraiment choqué, c’est la réponse de Caufield lors d’une entrevue demandée par Gélinas lors de l’entracte d’un match.

Malgré la défaite écrasante contre la Slovaquie, les responsables américains ont étonnamment accepté la demande d’entretien.

Cependant, Caufield s’est montré tellement grossier et condescendant dans ses réponses que l’équipe de RDS a décidé de ne pas diffuser l’entrevue.

Luc Gélinas a expliqué que diffuser une entrevue où un joueur répond simplement par « oui » et « non » n’aurait rien apporté de constructif.

Cependant, RDS aurait quand même dû diffuser cette entrevue, car on parle d’un besoin de présenter la réalité, même si elle est peu flatteuse pour le joueur.

Étant l’un des favoris de la foule montréalaise, plusieurs partisans auraient sans doute interprété son attitude comme une manifestation de sa frustration face à la défaite plutôt que comme un manque de respect envers Gélinas.

En revanche, les mauvaises langues s’en seraient donné à coeur joie, rappelant à quel point Caufield est en colère contre les journalistes à cause de toutes les rumeurs qui ont circulé sur sa vie de fête dans les bars de Montréal.

Gilbert Delorme, analysant l’attitude de Caufield, se demande ce qui manque au jeune homme pour être heureux, surtout à Montréal où il est tant apprécié.

Delorme a souligné que Caufield a la responsabilité envers les journalistes et, par extension, les partisans, de communiquer de manière respectueuse et professionnelle.

L’attitude de Caufield a non seulement terni son image, mais nous rappelle à quel point il en a assez des médias québécois. Le pauvre Luc Gélinas est sa nouvelle victime.

Chantal Machabée devrait avoir une discussion avec Caufield pour lui rappeler l’importance de la gestion des relations publiques et les attentes à son égard au niveau médiatique.

Lorsque vous gagnez près de 8 millions de dollars par an et que vous traitez les journalistes comme des détritus, le karma finira par vous rattraper.

Même si la frustration et la déception sont compréhensibles après une défaite, le respect et la courtoisie envers ceux qui couvrent le sport restent essentiels. Après tout, ce sont les journalistes et les partisans qui, en fin de compte, paient le salaire de Caufield.

Même sous pression, les joueurs doivent maintenir un certain niveau de professionnalisme. Caufield se comporte comme un bébé gâté en ce moment.

RDS, en choisissant de ne pas diffuser l’entrevue, a tenté de protéger Caufield, mais la révélation de l’anecdote de Luc Gélinas sur BPM Sports a quand même porté un sérieux coup à sa réputation.

Reste à voir comment Caufield et son entourage géreront les retombées de cet incident et s’ils prendront des mesures pour éviter un tel inconfort à l’avenir.

Une chose est sûre : Gélinas l’avait dans le cœur.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Brian Riemer, responsable de la contre-performance d’Anderlecht ? Comment son plan a échoué contre le Club de Bruges – Tout le football
NEXT Découvrez où se trouvent les prix les plus bas dans les supermarchés