Tottenham, une mentalité de perdant qui déçoit ses entraîneurs ambitieux

Tottenham, une mentalité de perdant qui déçoit ses entraîneurs ambitieux
Tottenham, une mentalité de perdant qui déçoit ses entraîneurs ambitieux

Toujours intéressant à suivre en conférence de presse, Ange Postecoglou s’est montré désillusionné mardi soir après la défaite face à Manchester City, non pas concernant la performance de ses joueurs qui auraient pu largement espérer s’accrocher au triple champion en titre mais globalement. “Les dernières 48 heures m’ont révélé que les fondations étaient assez fragiles et m’ont révélé pas mal de choses. C’est pas sérieux. Dehors, dedans, partout, ce ne sont que mes observations », il expliqua. S’il ne voulait pas en dire plus, L’Athlétisme révèle notamment qu’un membre du staff avait plaisanté avec lui sur une potentielle défaite qui pourrait aider Manchester City à devancer Arsenal dans la course au titre et que l’entraîneur australien était furieux.

« Peut-être que je ne suis pas synchronisé, mais je m’en fiche, je veux juste gagner. Je veux réussir dans ce club de football, c’est pour cela que j’ai été recruté. Donc ce que font les autres, ce qu’ils veulent ressentir et leurs priorités ne m’intéressent pas du tout.il a également expliqué, affirmant également qu’il “je n’étais pas intéressé” aux chants des fans des Spurs qui avaient scandé « Regardez-vous Arsenal ? alors que City menait.

Avant la rencontre, alors que Tottenham pouvait encore croire à une participation prochaine à la Ligue des Champions, Postecoglou avait balayé les arguments supposant qu’une partie des supporters espérait perdre pour éviter un potentiel titre à Arsenal. Ces fameux “48 heures” semble lui avoir prouvé qu’il avait tort. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir été planifié.

Dans un passé récent, des entraîneurs aux multiples récompenses se sont cassés les dents à Tottenham. Le plus véhément d’entre eux fut certainement Antonio Conte, entraîneur entre 2021 et 2023. « C’est l’histoire de Tottenham, le propriétaire est là depuis 20 ans et ils n’ont jamais rien gagné. Pour quoi pouvons-nous lutter avec cette attitude ? Pour la septième, huitième ou dixième position ? Je suis très en colère car il est temps de changer si le club le veut. S’ils veulent continuer comme ça, ils peuvent changer de manager autant de fois qu’ils le souhaitent, la situation ne changera pas. »a-t-il expliqué peu avant son départ.

Le technicien italien n’a pas réalisé ce qu’il avait réalisé dans ses trois clubs précédents (ndlr : Juventus, Chelsea, Inter Milan) à savoir remporter un trophée. José Mourinho a vécu un scénario similaire puisqu’il a remporté au moins un trophée dans chaque club où il a été entraîneur depuis 2001, puis a récidivé avec l’AS Roma.

Les Spurs n’ont plus rien gagné depuis la Coupe de la Ligue en 2008, il y a exactement 5926 jours ! Et en attendant, il n’y a pas que les habituels Man City, Chelsea, Liverpool et Arsenal qui ont garni leurs armoires à trophées, loin de là. Birmingham, Swansea, Wigan, Portsmouth et Leicester ont notamment remporté un trophée majeur récemment. Même Harry Kane, peut-être le plus grand joueur de l’histoire du club, a finalement renoncé à rejoindre le Bayern Munich l’été dernier, sans doute conscient qu’il n’obtiendrait jamais rien en restant à Londres.

Les entraîneurs passent et les problèmes semblent définitivement perdurer à Tottenham où rien ne semble pouvoir permettre au club de franchir un pas supplémentaire et de rêver grand. Une maladie incurable que le médecin australien ne semble pas savoir soigner.

Les clubs de Premier League invités à voter pour la suppression du VAR

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV FC Metz – AS Saint-Étienne. Format, dates, diffusion… Tout savoir sur les barrages de Ligue 1
NEXT le gros problème du club pour l’hommage à Mbappé