un fiasco de trop

un fiasco de trop
un fiasco de trop

L’OM a sans doute dit au revoir à la Coupe d’Europe pour l’année prochaine. Battu encore hier (1-0), à Reims cette fois qui n’a plus plus rien à jouer en fin de saison, le club olympien a une nouvelle fois souligné ses limites dans cet exercice 2023/2024 qui aura été douloureux dès le début. à la fin. Comme souvent, presque toujours même à l’extérieur, les Marseillais sont passés à côté de leur cible. A la veille de cette 34ème et dernière journée de Ligue 1, ils sont 8èmes, à trois points de l’OL et de Lens.

La suite après cette annonce

Ils n’ont plus entre leurs mains leur destin d’être européens l’année prochaine. Il leur faudra s’imposer au Havre dimanche, ce qui constitue déjà en soi un petit exploit pour cette 17e équipe à l’extérieur (seulement 2 victoires cette saison en championnat à l’extérieur), et espérer des faux pas de Lens et Lyon qui, respectivement, recevoir Montpellier et Strasbourg. Les entraîneurs changent (4 différents cette saison) mais les problèmes demeurent. Une fois de plus, c’est l’enthousiasme qui a gagné les rangs olympiens.

Lire
OM : l’immense coup de gueule de Leonardo Balerdi et Jean-Louis Gasset

Kondogbia a coulé avec les autres cadres

« Encore une fois, l’équipe n’a pas été à la hauteur de l’OM à l’extérieur, ça a duré avant moi, avec moi… C’est pareil, incompréhensible, on a les ballons pour mener, pour égaliser, des choses qui peuvent changer le match… et nous ne faisons jamais cet effort » a souligné Gasset après la rencontre, qui ne croit plus à un destin continental. « Nous devions faire le travail et nous ne l’avons pas fait. C’est de la déception, pas de la colère, j’aurais aimé laisser Marseille en Coupe d’Europe, finir 6ème, il y avait l’occasion. Je ne comprends pas comment des gens qui ne jouent rien en face sont plus agressifs que nous.

La suite après cette annonce

La colère autant que la déception se lisaient sur les visages des joueurs hier après le coup de sifflet final. Marseille n’a jamais existé dans ce match à Auguste-Delaune. Malade depuis plusieurs jours, Aubameyang n’a jamais pu peser, pas plus que Kondogbia, symbole du nouveau naufrage de son équipe hier. Le capitaine semblait complètement dépassé par les événements d’hier. Souffrant de la pression adverse, il a été chahuté par un Munetsi beaucoup plus mobile et entreprenant. Provence lui a donné un 1,5 cinglant, L’équipe lui a donné un 2.

Balerdi : «C’est le reflet de toute notre saison»

Tous les cadres sont passés à côté. L’OM ne pouvait rien espérer dans ces conditions, étant déjà à la limite depuis plusieurs semaines. “Il n’y a aucune excuse, les responsables ne sont pas les différents entraîneurs, c’est nous, les joueurs qui n’étaient pas à la hauteur”» a décidé mercredi soir un Pau Lopez particulièrement occupé. « Les supporters et le club méritent mieuxdit Balerdi pour sa part. C’est le reflet de toute notre saison. Nous avons fait m… Maintenant, nous devons encore gagner le dernier match, juste pour notre estime de soi. Et ce sera fini. Cela permettra à tout le monde de se sentir mieux.

Pub. LE 16/05/2024 08:55
Mise à jour 16/05/2024 09:41

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Voici ce que vous devez savoir – .
NEXT Un homme décède dans une collision sur l’avenue du Parc