L’été 2024 s’annonce propice aux incendies dans les forêts québécoises

L’été 2024 s’annonce propice aux incendies dans les forêts québécoises
Descriptive text here

Une combinaison de températures élevées et de conditions de sécheresse risque de conduire cette année encore à une saison de feux de forêt «active et intense» à laquelle le Québec n’échappera pas, prévient le consortium scientifique Ouranos dans une analyse publiée mercredi.

«Si la saison 2023 s’est avérée exceptionnelle, les projections pour cette année prédisent des conditions favorables aux feux de végétation, laissant entrevoir la perspective d’une nouvelle saison à risque», souligne Ouranos, en s’appuyant sur les données de Ressources naturelles Canada.

Les « tendances » actuelles indiquent que le risque de feux de forêt est bel et bien présent dans le sud et l’ouest du Québec, précise Yan Boulanger, chercheur au Service canadien des forêts à Ressources naturelles Canada, en entrevue. « Le principal élément qui risque d’influencer les incendies de forêt cette année est la température. Tous les modèles prédisent que le Québec devrait être au-dessus, voire très au-dessus de la normale. “S’il fait plus chaud, il y a plus de chances que les conditions soient favorables au développement d’incendies”, surtout si les précipitations sont faibles, explique-t-il.

Ces conditions météorologiques, exacerbées par le phénomène El Niño, « pourraient créer un contexte favorable à une nouvelle saison de feux de forêt active et intense, à partir du printemps », souligne Ouranos dans son analyse.

La saison des incendies a commencé très tôt cette année. En mars et avril, la Société de protection des forêts contre les incendies (SOPFEU) a enregistré plus de 60 incendies au Québec, un chiffre plus élevé que l’an dernier sur la même période. Or, à cette époque de l’année, la majorité des incendies de forêt sont d’origine humaine. Ils se produisent généralement à proximité de zones peuplées et couvrent des zones plus petites.

Selon Yan Boulanger, il faudra cependant surveiller les activités orageuses au cours des prochaines semaines, puisqu’une combinaison de sécheresse et d’éclairs peut favoriser la naissance d’incendies d’origine naturelle couvrant des superficies plus vastes. « En 2023, des températures élevées, combinées à des conditions très sèches et à un rayon d’éclairs, ont déclenché 182 incendies au Québec dès le 1er jour seulement.euh juin », se souvient Ouranos.

Plusieurs régions du Canada devraient être confrontées à des risques élevés d’incendies de forêt cette année. Déjà, dans l’Ouest canadien, des incendies ont forcé l’évacuation de citoyens en Colombie-Britannique, en Alberta et au Manitoba.

Réchauffement et incendies

Et le pire est à venir avec le réchauffement climatique, prévient Yan Boulanger, citant les conclusions d’une analyse publiée l’an dernier par le réseau scientifique World Climate Attribution (WWA).

La hausse continue des températures a déjà doublé le risque de créer des conditions météorologiques propices à l’émergence de feux de forêt extrêmes survenus au Québec entre mai et juillet, concluent les experts dans leur étude publiée en anglais et intitulée Le changement climatique a plus que doublé la probabilité de conditions météorologiques extrêmes liées aux incendies dans l’Est du Canada.

De plus, ces conditions chaudes et sèches sont non seulement plus « intenses », mais présentent également un risque sept fois plus élevé de rester élevées tout au long de la saison des incendies, ajoute le journal. Cela vient d’une analyse de l’indice météo-forêt, une mesure qui combine la température, la vitesse du vent, l’humidité et les précipitations pour estimer le risque d’incendies de forêt.

En 2023, plus de 6 600 incendies ravageront les vastes forêts boréales du pays, laissant de profondes cicatrices sur plus de 18 millions d’hectares de terres forestières.

Le Québec a été particulièrement touché par cette saison record, avec 4,3 millions d’hectares de forêt brûlés et 713 incendies. Un chiffre bien supérieur à 480 incendies, soit la moyenne annuelle des 10 dernières années.

A voir en vidéo

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un premier but pour ses 18 ans, un discours affectueux de Luis Enrique… La belle soirée de Zague avec le PSG
NEXT Donald Trump débattra avec Joe Biden les 27 juin et 10 septembre