L’OM tombe à Reims et fait pratiquement ses adieux à l’Europe

L’OM tombe à Reims et fait pratiquement ses adieux à l’Europe
L’OM tombe à Reims et fait pratiquement ses adieux à l’Europe

C’était une nouvelle finale pour les troupes de Jean-Louis Gasset. Huitièmes avant le début de ce duel rémois, les Phocéens avaient l’occasion de revenir à égalité de points avec Lens et l’OL, respectivement sixième et septième. Un match contre un Stade de Reims qui n’avait plus rien à jouer, et qui arrivait en plus sur une série désastreuse de six matches sans connaître la victoire. Un scénario idéal pour l’OM a priori donc, alors que l’entraîneur marseillais a sorti un 3-5-2 avec la présence de Mbemba en défense et de Gueye au milieu de terrain notamment, alors que le duo offensif était composé de Sarr et d’Aubameyang.

La suite après cette annonce

Mais dès le début du match, on a eu l’impression que c’était pour l’équipe locale que l’enjeu du match était. En effet, les Rémois démarraient fort et Munetsi célébrait déjà un but, finalement hors-jeu, dès la 5ème minute de la partie. L’Olympique de Marseille a tenté de conserver le ballon, mais c’est Reims qui s’est montré le plus dangereux, et Pau Lopez a dû réaliser un bel arrêt pour sortir ce bon tir du droit d’Ito (16e). Derrière, les troupes de Gasset se retrouvaient encore dans des situations chaudes, à l’image de la tête de Balerdi (20e), ou du magnifique arrêt de Diouf sur Sarr (25e), mais c’est le Stade de Reims qui allait marquer le premier. Mécontent, Chancel Mbemba envoyait le ballon au fond de ses propres cages en tentant d’intervenir sur un centre d’Ito pour Munetsi (1-0, 33e).

Lire
Reims – Marseille : les compositions officielles

Reims était supérieur

Dos au mur, les Marseillais étaient sur le point de prendre une seconde quelques minutes plus tard, mais ils ont été sauvés par le poteau sur cette frappe de Nakamura (38e). Un avantage au score mérité à la pause, puisque les Rémois étaient à la fois mieux organisés et mieux placés tactiquement, mais aussi plus dangereux à l’approche de la surface adverse. L’OM ne donnait même pas l’impression d’être une équipe qui devait absolument gagner pour espérer jouer en Europe la saison prochaine. Les Phocéens ne revenaient pas des vestiaires avec de meilleures intentions, et hormis un avertissement de Gueye à la 48e minute, Reims n’avait pas éprouvé de réelle frayeur.

La suite après cette annonce

L’OM n’y est pas parvenu, et Aubameyang a été difficilement trouvé par ses partenaires. Gasset a fait venir Faris Moumbagna pour tenter de redynamiser un peu l’attaque, mais ce fut sans succès. Et les rares fois où les Marseillais créaient des situations intéressantes, ils se faisaient écoeurer par un bon Diouf, auteur d’une nouvelle intervention décisive sur Luis Henrique (70e). L’Olympique de Marseille commençait encore à pousser sérieusement dans les 20 dernières minutes du match, même si Bojang manquait une superbe occasion de faire le break (78e). Trop imprécis, fatigués et à court d’idées, les Marseillais n’ont cependant pas réussi à égaliser, et ils restent donc à trois points de Lens et de l’OL. Il faudra donc gagner au Havre lors de la dernière journée et espérer des défaites à Lensoise et à Lyon, l’OM pouvant au moins s’appuyer sur un meilleur goal-average. Mais c’est très mal embarqué…

Pub. LE 15/05/2024 22:53
Mise à jour 15/05/2024 23h47

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Patrick Steiner, reconnu coupable d’avoir poignardé à mort l’amant imaginaire de son partenaire
NEXT Le New-Yorkais le plus « connecté » au Québec