Laveuse gratuite | Marc Bergevin héritera-t-il du poste à Columbus ? – .

Laveuse gratuite | Marc Bergevin héritera-t-il du poste à Columbus ? – .
Laveuse gratuite | Marc Bergevin héritera-t-il du poste à Columbus ? – .

Marc Bergevin serait candidat au poste de directeur général des Blue Jackets de Columbus. Le qualifier de favori pour obtenir le poste reste pour le moment prématuré, mais il aurait eu des discussions avec l’organisation, affirment certains initiés bien connectés du secteur.

Depuis qu’il a quitté Montréal, Bergevin occupe le poste de directeur général adjoint des Kings de Los Angeles. A Columbus se trouve déjà son ancien complice Trevor Timmins, désormais assistant du recruteur en chef Ville Siren.

Bergevin, ou celui qui obtiendra le poste, hériterait d’une équipe bien équipée pour un avenir prometteur. Les Blue Jackets sont à cheval entre la reconstruction et un succès rapide.

Ils comptent sur des vétérans de longue date bien payés, entre autres Johnny Gaudreau, Damon Severson et Patrik Laine, absents en seconde partie de saison pour soigner son âme, mais ils disposent déjà de plusieurs pièces pour bâtir un avenir prometteur.

Les Blue Jackets seront repêchés pour la quatrième fois consécutive dans la top 6 fin juin, une septième fois au premier tour en quatre millésimes. Troisième choix au classement général en 2023 derrière Connor Bedard et Leo Carlsson, le centre de 19 ans Adam Fantilli vient de connaître une première année prometteuse avec 27 points en 49 matchs, 45 points au prorata pour une saison complète.

Douzième choix au total en 2021, Cole Sillinger, également centre, a déjà complété une troisième saison. Sa progression reste intéressante malgré une saison de seulement 32 points. Il a terminé la saison en force avec sept points en dix matchs, au cours desquels il a joué 19 minutes ou plus à six reprises.

On ne peut pas en dire autant du quatrième choix au classement général de 2021, Kent Johnson, décevant après une saison prometteuse de 40 points à 20 ans il y a un an. Sinon, le trio russe composé des attaquants de 23 ans et moins Yegor Chinakhov, un choix de première ronde, Kirill Marchenko, repêché au deuxième tour, et Dmitry Voronkov ont été les points focaux de l’attaque.

Il y a toujours le bon vieux capitaine Boone Jenner, 30 ans, pour donner l’exemple et assurer l’harmonie dans ce vestiaire et sur la glace. Voyons si le succès en fin de saison d’Alex Nylander, 26 ans, huitième choix au total en 2016, 15 points, dont 11 buts, en 23 matchs, après avoir été largué par une troisième organisation, sera durable.

En défense, les Blue Jackets comptent l’un des meilleurs défenseurs gauchers de sa génération, Zach Werenski, 26 ans, 57 points en 70 matchs l’an dernier, la saison la plus productive de sa carrière. Le sixième choix au total en 2022, le défenseur droitier David Jiricek, 20 ans, devrait s’établir définitivement dans la LNH la saison prochaine. Il est trop fort pour la Ligue américaine. Ivan Provorov est sous contrat pour une autre saison.

Nous n’avons pas encore nommé tout ce groupe d’espoirs dans l’antichambre, le centre de 5 pieds 9 pouces Gavin Brindley, choix de deuxième ronde en 2023, 53 points en 40 matchs à l’Université du Michigan et un match à Columbus à la fin de la saison, ou le défenseur gaucher Denton Mateychuk, 19 ans, douzième choix au total en 2022, membre de l’équipe canadienne au Championnat du monde, 75 points en 52 matchs dans la Ligue junior de l’Ouest. Il y a aussi le centre Luca Del Bel Belluz, 31 points en 59 matchs dans la Ligue américaine, un but lors de son seul match avec les Blue Jackets, ou l’attaquant québécois Jordan Dumais, trop fort pour la LHJMQ, et un autre centre, Luca Pinelli, 48 buts cet hiver à 18 ans à Ottawa dans la Ligue junior de l’Ontario.

À ce talent s’ajoutera la quatrième sélection au classement général dans quelques semaines. On ne sait pas qui parmi Ivan Demidov, Cayden Lindstrom et les défenseurs Artyom Levshunov, Anton Silayev ou Sam Dickinson seront encore disponibles.

Bref, malgré ses changements de direction souvent déroutants, l’ancien PDG Jarmo Kekalainen a laissé une belle succession à son successeur. Pour Marc Bergevin, fan du reset, ou réinitialiser à la voléecomme il aimait le dire à Montréal, la situation pourrait être idéale pour lui.

Tocchet vilipende certains de ses joueurs

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO DARRYL DYCK, ARCHIVES DE - CANADIENNE

L’entraîneur-chef des Canucks, Rick Tocchet

L’entraîneur-chef des Canucks, Rick Tocchet, n’a pas été tendre envers certains de ses joueurs mardi soir après la défaite 3-2 de son club contre les Oilers d’Edmonton et un nouveau gardien, Calvin Pickard.

” Je suis déçu. Nous avons été trop mous sur le troisième but, quatre ou cinq fois, a-t-il déclaré aux journalistes. Il faut dessiner. Cinq ou six de nos gars doivent y aller. Nous sommes en séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Pour certains, je ne sais pas s’ils savent qu’on est en playoffs, mais on ne peut pas jouer à douze… »

Sur le but vainqueur des Oilers, marqué à 39 secondes de la fin de la troisième période, JT Miller, Elias Lindholm, Brock Boeser, Filip Hronek et Nikita Zadorov, cinq joueurs clés, étaient sur la glace. Tocchet n’exagère rien lorsqu’il parle de faiblesse.

La star offensive de l’équipe, Elias Pettersson, n’a récolté que quatre points, dont un but, en dix matchs. Trois attaquants jouent plus que lui, dont Miller et Boeser, soit près de deux minutes de plus. Le défenseur Hronek, 48 points en saison régulière, a été blanchi en séries éliminatoires.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Grenoble peut compter sur sa jeunesse locale pour cette mi-temps à Aix-en-Provence
NEXT «Quelqu’un m’a craché dessus…», le grand coup de gueule de l’adversaire de Giovanni Mpetshi Perricard