Les experts suggèrent le déploiement urgent de solutions pour la protection du delta du Mékong

La sécheresse a provoqué l’assèchement des canaux et des fossés dans la zone de conversion d’eau douce du district de Tran Van Thoi (province de Ca Mau).

Le journal SGGP présente respectueusement une série d’opinions à ce sujet.

Prof. Dr. DAO XUAN HOC, Ancien vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, président de l’Association vietnamienne des ressources en eau et conseiller auprès des projets gouvernementaux d’irrigation: Dégâts aux bâtiments du delta du Mékong

Prof. Dr. Dao Xuan Hoc

Avec un débit d’eau annuel moyen de plus de 400 milliards de mètres cubes dans le delta du Mékong, une gestion efficace peut prévenir les pénuries d’eau. Le Vietnam devrait utiliser des stratégies pour retenir cette eau afin de soutenir l’irrigation et l’aquaculture, évitant ainsi le gaspillage. Selon lui, la solution consiste à construire des barrages (écluses) ou des réservoirs pour stocker l’eau douce du delta du Mékong.

À ce sujet, vers 2010-2011, lors de la phase de planification du delta du Mékong à la lumière du changement climatique, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a envisagé la construction de barrages ou d’écluses à la plupart des embouchures des rivières du delta du Mékong (à l’exception des la rivière Hau, qui a été proposée mais n’a pas été jugée immédiatement nécessaire en raison de son impact important sur le transport et la circulation maritime).

Cependant, à cette époque, la question n’était pas aussi urgente qu’elle l’est aujourd’hui et diverses opinions divergentes ont conduit à l’exclusion de cette proposition de la planification. Cependant, étant donné la gravité actuelle des catastrophes naturelles et du changement climatique, en particulier l’escalade des sécheresses et l’intrusion de l’eau salée, il est impératif à long terme d’investir et de construire de telles infrastructures, car il n’existe aucune alternative réalisable.

Monsieur NGUYEN HOANG HIEP, Vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural : Revue de planification prévue

M. Nguyen Hoang Hiep

La résolution gouvernementale n° 120 sur le développement durable du delta du Mékong en réponse au changement climatique suggère que les solutions d’adaptation aux catastrophes et au changement climatique doivent s’aligner sur la nature. Si les sécheresses et les intrusions d’eau salée sont devenues plus fréquentes ces dernières années, elles constituent également des phénomènes naturels. Il faut donc réagir et s’adapter sereinement et de manière contrôlée tout en restant flexible pendant la transition.

Dans les prochains jours, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural réévaluera la planification globale de la région du delta du Mékong, en identifiant les zones manquant d’eau douce, propices à l’élevage de crevettes, réservées à la culture d’arbres fruitiers et impropres à la culture du riz. Cette planification de la production déterminera comment s’adapter à la sécheresse et à la salinité.

L’aspect le plus crucial est que les localités doivent adhérer strictement à la planification de la production. Il est crucial que les autorités locales respectent strictement la planification de la production et que les zones désignées pour l’élevage de crevettes ou la culture du riz doivent être rigoureusement respectées. Il est impératif d’unifier la perspective selon laquelle l’eau douce, l’eau salée ou l’eau saumâtre sont toutes des ressources d’adaptation.

o1b-4936.jpg.jpg

L’incident d’affaissement s’est produit à la mi-avril 2024 à l’entrepôt Ben Thuy de la Hung Phuoc Food Joint Stock Company, district de Co Do, ville de Can Tho.

Monsieur NGUYEN MINH CANH, Vice-président du Comité populaire provincial de Ben Tre: La diminution des eaux du Mékong entraîne une intrusion de salinité plus profonde

nguyen-minh-canh-3061.jpg.jpg

M. Nguyen Minh Canh

L’approvisionnement en eau douce du delta du Mékong, tant pour l’agriculture que pour la vie quotidienne, dépend en grande partie du fleuve Mékong. Ces dernières années, cette Source d’eau vitale s’est progressivement amenuisée, comme en témoigne l’absence d’inondations ou des niveaux de crues extrêmement faibles. De plus, le projet du Cambodge de construire le canal Funam-Techo réduira encore davantage le débit d’eau en aval du Mékong.

par conséquent, non seulement il y aura une pénurie d’eau douce pour l’irrigation, mais l’intrusion d’eau salée va également s’intensifier. Face à cette réalité, pour lutter efficacement contre l’intrusion de la salinité et assurer la production agricole, il est indispensable de mettre en place des digues extérieures. Cela implique d’investir dans la construction de systèmes de canaux d’irrigation tels que l’écluse Cai Lon-Cai Be. Dans la province de Ben Tre, la priorité est actuellement donnée à la construction de l’écluse de Ham Luong. Bien que située dans la province de Ben Tre, cette écluse dessert non seulement Ben Tre mais également les provinces voisines.

Monsieur NGUYEN MINH LAM, Vice-président du Comité populaire provincial de Long An: Construire des avoirs de réserve supplémentaires et rouvrir

nguyen-minh-lam-5537.jpg.jpg

M. Nguyen Minh Lam

Pour lutter contre la pénurie d’eau potable, en particulier dans les zones pauvres en eau comme les régions inférieures de la province de Long An, le Comité populaire provincial a ordonné à l’usine d’eau de Nhi Thanh de réduire la durée d’approvisionnement en eau dans la ville de Tan An et le district de Thu Thua et de réaffecter l’eau. au quartier de Can Giuoc. La province prévoit également de construire des puits supplémentaires et de rouvrir ceux des réserves pour assurer un approvisionnement constant en eau aux résidents du district.

En outre, il a exhorté la Southern Irrigation Management One Member Limited Company à déverser l’eau du réservoir de Dau Tieng dans la rivière Vam Co Dong afin de contrôler l’intrusion d’eau salée et de garantir l’approvisionnement en eau douce pour le fonctionnement des stations de pompage et des canaux d’irrigation. À long terme, la province de Long An se concentre sur l’amélioration de ses infrastructures d’irrigation, avec des projets d’investissement dans 33 projets d’irrigation totalisant 157 milliards de dôngs.

Monsieur NGUYEN VAN VINH, Président du Comité populaire provincial de Tien Giang: Proposition de soutien financier central

nguyen-van-vinh-5882.jpg.jpg

M. Nguyen Van Vinh

En réponse à la sécheresse et à l’intrusion d’eau salée pendant la saison sèche, le Comité populaire provincial de Tien Giang a déclaré l’état d’urgence concernant l’intrusion d’eau salée et la pénurie d’eau douce dans la région. La province a demandé l’aide du gouvernement central pour la construction des écluses de Tra Tan et Ba Rai pour clôturer la zone élargie du projet Bao Dinh afin de sauvegarder 130 000 hectares de terres agricoles pour les provinces de Tien Giang et Long An, dont 70 000 hectares de vergers économiquement précieux à Tien Giang. .

En outre, la province recherche un soutien central pour moderniser et agrandir le réservoir de Phu Thanh de 10 hectares et celui de Tan Thoi de 6 hectares, avec un budget de 160 milliards de VND, pour desservir les habitants du district de Tan Phu Dong. En outre, il existe une proposition visant à moderniser et agrandir le réservoir de Gia Thuan de 10 hectares, le réservoir de Binh Thanh de 30 hectares et le réservoir de Go Gua de 15 hectares, avec un budget estimé à 300 milliards de VND, afin d’assurer la disponibilité de l’eau pour la production agricole. et la vie quotidienne dans la région.

o1a-5719.jpg.jpg

Affaissement et érosion des routes dans le district d’U Minh Thuong, province de Kien Giang

La planification de la prévention des catastrophes naturelles et de l’irrigation dans la région du delta du Mékong de 2021 à 2030, avec une vision vers 2050 :

– Modernisation et renforcement des principaux systèmes d’irrigation : Nhat Tao – Tan Tru, Bao Dinh, Go Cong, Bac Ben Tre, Nam Ben Tre, Nam Mang Thit, Quan Lo – Phung Hiep et O Mon – Xa No.

– Interconnexion et transfert d’eau entre les systèmes d’irrigation (Bao Dinh – Go Cong – Tan Tru) pour renforcer la capacité de stockage de l’eau, le transfert d’eau interne et interrégional et une régulation proactive de l’eau pour répondre aux besoins agricoles, industriels et domestiques.

– Investir et construire des projets de contrôle des sources d’eau dans les estuaires de Vam Co et Ham Luong, poursuivre la recherche de projets de contrôle des sources d’eau pour les estuaires restants ; et investir dans des réservoirs de stockage d’eau douce pour lutter de manière proactive contre la sécheresse, la pénurie d’eau et l’intrusion d’eau salée.

– Dragage des principaux canaux et canaux dans les régions du quadrilatère de Dong Thap Muoi et de Long Xuyen pour faciliter le stockage de l’eau à des fins domestiques et de production pendant la saison sèche, et le drainage des crues pendant la saison des pluies.

Par les rédacteurs – Traduit par Thuy Doan

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Basket-ball – N1F. L’USBD Alençon termine la saison en apothéose face à Villeurbanne
NEXT Soufiane El Bakkali, Chase Jackson, Matthew Denny… au 15ème meeting Mohammed VI d’athlétisme