Biden abandonne la « stratégie Voldemort » et paie pour Trump

Biden abandonne la « stratégie Voldemort » et paie pour Trump
Biden abandonne la « stratégie Voldemort » et paie pour Trump

Joe Biden face aux médias la semaine dernière à la Maison Blanche.

AFP

S’il y a une chose que Donald Trump déteste, c’est d’être ridiculisé. Joe Biden le sait, et après avoir longtemps traité son grand rival avec mépris, il se moque désormais ouvertement de lui.

Samedi à Seattle, le président démocrate s’en est donné à cœur joie contre son prédécesseur républicain, qu’il affrontera lors du scrutin de novembre.

Il a rappelé que lors de la pandémie de Covid-19, Donald Trump avait consterné la communauté scientifique en semblant envisager de traiter le virus par injection de désinfectant.

« Il a dit : « Va t’injecter de l’eau de Javel dans ton bras ». C’est tellement stupide qu’il n’a pas suivi ses propres conseils», a déclaré en riant le démocrate de 81 ans. .

Joe Biden avait déjà recyclé à plusieurs reprises récemment ces propos étonnants de son prédécesseur sur l’eau de Javel, pour en faire des plaisanteries.

Celui qu’on ne nomme pas

“Ça lui a manqué, tout est allé dans ses cheveux !”, a déclaré fin avril le président américain devant des syndicalistes, à propos de cette toupie blonde dont le magnat de 77 ans est si fier.

Le contraste est frappant avec l’approche adoptée depuis très longtemps par Joe Biden, qui refusait même de nommer son grand rival, évoqué seulement comme « le gars d’avant » ou « l’ancien président ».

Elle est bel et bien enterrée, cette stratégie du « Voldemort », du nom du sorcier maléfique de la série de romans et de films Harry Potter, dont le nom ne doit jamais être prononcé.

Dans son équipe de campagne, on reconnaît volontiers que face à Donald Trump qui excelle à dominer l’actualité avec des déclarations sensationnelles, le défi d’ici novembre sera de capter l’attention, en espérant que les plaisanteries permettront d’envoyer des messages plus sérieux sur le terrain. défense de la démocratie, du droit à l’avortement, de l’économie…

“Dormir Don, j’aime ça”

Joe Biden tente donc de retourner ses armes favorites contre l’ancien président : l’utilisation de surnoms blessants ainsi que les atteintes à la vigueur physique ou à la santé mentale.

Donald Trump le surnomme « Sleepy Joe », « Sleepy Joe » ? Joe Biden rend la politesse, alors que certains observateurs affirment avoir vu le républicain plonger lors de son procès à New York, dans une affaire de paiements cachés à une actrice et réalisatrice de films pornographiques.

«S’il vous plaît, faites moins de bruit parce que Donald Trump dort. “Don endormi”. J’aime ça », a déclaré le démocrate à ses partisans ravis vendredi à Seattle.

Joe Biden s’en prend aussi régulièrement à « Don the Broke », en référence aux difficultés financières rencontrées par son rival, ou encore ironiquement au « temps orageux » politique que traverse son prédécesseur – un jeu de mots autour du nom de l’ancienne star du porno à au cœur de l’affaire judiciaire, Stormy Daniels.

Lors du dîner de gala des journalistes à la Maison Blanche fin avril, il avait également déclaré : « L’élection de 2024 bat son plein et oui, l’âge est un sujet », avant d’affirmer : « Je suis un adulte qui se présente contre un enfant de six ans.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 62 avions chinois détectés autour de Taïwan, un record pour 2024
NEXT Vélo. Critérium du Dauphiné – Evenepoel, Roglic… ils seront au 76e Dauphiné