J-1 avant le tir – .

J-1 avant le tir – .
J-1 avant le tir – .
>>>>

Ce contenu a été publié sur

13 mai 2024 – 17h51

(Keystone-ATS) Des stars, des monuments du 7e art, la flamme olympique et un contexte explosif : à J-1, Cannes s’apprête à accueillir le plus grand festival de cinéma, sur lequel planent des rumeurs liées à #MeToo.

La flamme gravira les célèbres marches le 21 mai, portée par l’athlète paralympique français Arnaud Assoumani, ont annoncé lundi les organisateurs. Ce soir-là, le documentaire « Olympiques ! La France des Jeux », par Mickaël Gamrasni.

En attendant, sur la Croisette, les commerçants s’activent face à l’arrivée des 35 000 festivaliers attendus à partir de mardi et jusqu’au 25 mai.

“On voit vraiment la différence entre il y a une semaine et maintenant”, constate Eva Zemame, 20 ans, vendeuse de glaces.

“Ce que je vois, c’est une effervescence sur les plages, tous les restaurateurs se préparant à accueillir les VIP et, dans les boutiques, les femmes qui regardent les robes du soir”, raconte Christine Capao, 60 ans, rencontrée dimanche par l’AFP.

En coulisses, l’ambiance est toute autre avec des rumeurs d’accusations liées au #MeToo qui circulent depuis des semaines sur les réseaux sociaux. Ils pourraient perturber la 77e édition du Festival, sept ans après l’affaire Harvey Weinstein, qui a lancé le mouvement pour la liberté d’expression.

Une liste de personnalités du cinéma potentiellement accusées a circulé, mais aucune enquête journalistique n’a été publiée confirmant ou infirmant ces rumeurs.

“Cas par cas”

“Si le cas d’une personne impliquée se présente, nous veillerons à prendre la bonne décision au cas par cas”, tentait récemment de mettre les choses au clair, Iris Knobloch, présidente du Festival.

Et les organisateurs ont rappelé dimanche leur engagement depuis 2018 dans la lutte contre les violences sexuelles, « qui sévissent depuis trop longtemps » dans le 7e art, via une cellule d’assistance dédiée.

Le sujet sera abordé de front avec l’arrivée mercredi de Judith Godrèche, devenue le fer de lance de #MeToo en France.

L’actrice, qui a accusé de viol deux figures du cinéma d’auteur, Benoît Jacquot et Jacques Doillon, présentera un court métrage. “Me Too” est réalisé avec un millier de victimes de violences sexuelles qui ont répondu à son appel sur les réseaux sociaux.

Avant cela, l’actrice avait rejoint lundi un rassemblement de 100 à 200 personnes devant le Centre national du cinéma (CNC) à Paris pour réclamer le départ de son président Dominique Boutonnat, qui doit être jugé en juin pour agression sexuelle.

Sur l’affiche du “Deuxième Acte” du réalisateur Quentin Dupieux, en ouverture du Festival, l’acteur Vincent Lindon a répété sur France Inter que “les hommes doivent accompagner les femmes” dans le mouvement #MeToo au cinéma, tout en appelant à instaurer plus de “calme”. et « nuance » face aux rumeurs.

Sur le plan social aussi, l’édition 2024 pourrait être mouvementée. Un collectif regroupant des attachés de presse, des projectionnistes, des guichetiers et d’autres travailleurs du cinéma appelle à la grève. Ils demandent à bénéficier du statut intermittent de la série et ont reçu le soutien d’acteurs comme Louis Garrel et Swann Arlaud. Le Festival s’est dit prêt au dialogue.

Nouvel appareil

Autant de chocs qui feraient presque oublier la compétition, un mélange de jeunes talents, comme la Française Agathe Riedinger avec son premier film « Diamant brut » à la télé-réalité, et de monuments du 7e art, comme Francis Ford Coppola qui cherche un troisième Palme d’Or avec « Megalopolis », 45 ans après celle obtenue pour « Apocalypse Now ».

Le palmarès, qui sera dévoilé le 25 mai, est plus que prévu après le succès planétaire de la Palme 2023, « Anatomie d’une chute » de Justine Triet, ensuite récompensée par un Oscar.

Le jury chargé de départager les 22 films en compétition est présidé par l’Américaine Greta Gerwig, auréolée du succès mondial de “Barbie”. Elle est épaulée par les acteurs Omar Sy, Eva Green, Lily Gladstone et le cinéaste Kore-Eda.

Hollywood sera également célébré par les Palmes d’Or d’honneur décernées à Meryl Streep et George Lucas, ainsi que, hors compétition, le retour de la saga « Mad Max » (avec le film « Furiosa ») et l’arrivée de Kevin. Costner (avec le premier opus de sa saga sur l’Ouest américain).

Côté nouveauté, Cannes lance une compétition de films immersifs, incluant la réalité virtuelle.

A l’approche des JO de Paris (26 juillet-11 août), dont il constitue une répétition, le Festival bénéficie d’un système unique avec 17 caméras de vidéosurveillance utilisant l’intelligence artificielle. Objectif : repérer les comportements suspects, détecter la présence éventuelle d’armes ou des mouvements de foule, selon la mairie.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Vincent Kompany devient le leader numéro 1 du Bayern Munich pour succéder à Thomas Tuchel
NEXT Sept joueurs du PSG avec l’équipe de France