Bientôt appelé à la barre lors de son procès

(Wildwood) « Un menteur », « pas digne de confiance » : les partisans de Donald Trump, présents à l’un des premiers rassemblements du républicain depuis le début de son procès, ne portent pas dans leur cœur son ex-avocat Michael Cohen. C’est le moins qu’on puisse dire.

Grégory WALTON

Agence France-Presse

« Cohen, c’est une grosse blague », déclare Lisa Lombardo, 61 ans. « Il n’a aucune crédibilité. »

Le quinquagénaire devrait comparaître lundi à la barre du procès de l’ancien président à New York, en tant que témoin clé à charge.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO MATT ROURKE, PRESSE ASSOCIÉE

Donald Trump organise samedi un rassemblement dans le New Jersey.

Dans l’État voisin du New Jersey, des milliers de personnes ont afflué vers la station balnéaire de Wildwood pour manifester leur soutien au candidat républicain quatre fois inculpé.

Beaucoup d’entre eux sont convaincus que les accusations portées contre Donald Trump sont totalement infondées, ou affirment, sans preuve, qu’elles sont incitées à l’instigation de son rival démocrate aux élections, le président Joe Biden.

Élire Trump, même s’il est condamné

Le procès du septuagénaire est « motivé par des raisons politiques », accuse John Dipietro, venu fêter ses 60 anse anniversaire lors de ce rassemblement électoral – et portant un t-shirt « Trump avait raison jusqu’au bout ».

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO JIM URQUHART, REUTERS

Une foule nombreuse se réunit à Wilwood, dans le New Jersey, pour un rassemblement de Donald Trump.

L’ex-avocat de Donald Trump, au centre de l’affaire des paiements à une star de films pornographiques pour laquelle le républicain est poursuivi, est “un menteur avéré”, assure-t-il.

Cet homme, qui travaille dans la finance, affirme qu’une condamnation de Donald Trump avant l’élection lui donnerait “encore plus envie de frapper aux portes pour inciter les gens à venir voter” pour l’ancien magnat de l’immobilier en novembre.

“Le pitbull”

“Il est absolument impossible que je ne vote pas pour lui”, renchérit Danielle Janik. Cette femme de 56 ans a roulé près de trois heures pour voir son poulain et elle n’a pas non plus de mots tendres pour Michael Cohen.

C’est lui, fidèle parmi les fidèles de l’époque, surnommé le « pitbull » de Donald Trump, qui a payé 130 000 dollars à une actrice pornographique pour acheter son silence, à la fin de la campagne présidentielle en 2016. Et qui devrait révéler les coulisses de cette transaction lundi.

« Cohen n’est pas digne de confiance, et je pense qu’il essaie juste de faire parler de lui », balaie cette aide-soignante, qui participe à son premier meeting de campagne pour Donald Trump.

Ces rassemblements, rythmés par un étrange mélange d’airs patriotiques, de messages complotistes et de chansons d’Elvis Presley, amènent toujours la même marée de bonnets rouges qui a porté le milliardaire républicain au pouvoir il y a près de huit ans.

Le camp Trump prévoyait une participation de plus de 40 000 personnes samedi.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV les joueurs s’énervent, il fait chaud au MHR
NEXT Les voitures électriques japonaises sont disponibles à des prix cassés