Le PSG assure sa place en finale du championnat en battant le Paris FC aux tirs au but

Le PSG assure sa place en finale du championnat en battant le Paris FC aux tirs au but
Descriptive text here

Soirée de folie au Parc des Princes ! Au terme d’une demi-finale au scénario hitchcockien, la section féminine du PSG a arraché sa place en finale aux tirs au but (2-2, 5-4 tab.) aux dépens de son rival le Paris FC après être passée tout près de correctionnel. Une semaine après avoir remporté la Coupe de , le club des et Bleu aura l’occasion de signer une saison historique, vendredi soir (21 heures), face au vainqueur de -Reims, disputé ce dimanche dans le Rhône.

Pour son adversaire du soir, le résultat s’est finalement révélé décevant : les Parisiennes du sud de la capitale menaient 2-1 jusqu’à la 72e minute et posaient d’immenses problèmes à leurs voisines devant les 5 971 spectateurs du Parc des Princes.

Mais revenons au film de la soirée, digne de « Sueurs Froides ». Une première demi-heure dominée de la tête et des épaules, avec 75% de possession de balle et cinq situations de but, conclue par un poteau de Marie-Antoinette Katoto (31e). Et si un gardien, Chiamaka Nnadozie du côté du Paris FC, brille, l’autre s’est effondré.

Sur une passe en retrait anodine, Katarzyna Kiedrzynek pousse trop loin son ballon et Clara Matéo en profite pour ouvrir le score (36e). Un but qui n’aurait jamais dû être accordé en raison d’une position de hors-jeu préalable non signalée par la VAR à Audrey Gerbel, en charge de la partie.

Katarzyna Kiedrzynek se rachète

Au retour des vestiaires, la VAR s’est cette fois mobilisée pour annuler le but égalisateur inscrit par Grace Geyoro (49e). Il a également aidé Audrey Gerbel à valider un penalty obtenu par Sakina Karchaoui après une faute de Julie Soyer (51e), transformée par Geyoro (52e). Il y avait alors des raisons de penser que le Paris FC allait craquer. Non.

Un contre parfaitement mené par Julie Dufour donne le ballon 2-1 à Daphné Corboz (56e), qui profite d’une nouvelle erreur de Kiedrzynek et des gants savonneux. Les locales ont ensuite poussé, poussé et poussé encore pour égaliser grâce à l’inévitable Marie Katoto (72e) de la tête.

Avant, comme en demi-finale de Coupe de France (3-3 entre ces deux équipes), cette rencontre se décidait aux tirs au but après deux derniers arrêts exceptionnels de Nnadozie (90e+8) sur sa ligne. Une séance contestée face aux ultras bruyants de la CUP, face au vide de la tribune de Boulogne.

Mais parfaitement maîtrisé par les Rouge et Bleu : une panenka de Katoto, des réussites de Karchaoui, Baltimore, Martens, Geyoro et un arrêt de Kiedrzynek, redevenu décisif, face à Bourdieu. Il faisait chaud, très chaud au PSG. Le volcan du Parc des Princes, même aussi peu rempli, a pu laisser exploser sa joie. Les larmes sont pour le Paris FC, qui jouera son ticket pour la prochaine des champions face au perdant de Lyon-Reims.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Connor Bédard doit se frotter les mains
NEXT Foden nommé joueur de l’année en Premier League