Trump nie que Nikki Haley soit candidate à la vice-présidence en 2024

Trump nie que Nikki Haley soit candidate à la vice-présidence en 2024
Descriptive text here

Ligne du dessus

L’ancien président Donald Trump a déclaré samedi qu’il ne considérait pas l’ancienne candidate républicaine à la présidentielle Nikki Haley comme sa colistière pour 2024, semblant nier un rapport d’Axios indiquant que l’ancien gouverneur de Caroline du Sud avait été « activement pris en considération » par sa campagne.

L’ancien président Donald Trump a déclaré qu’il ne considérait pas Nikki Haley comme colistière.

AFP via Getty Images

Faits marquants

Trump a fait cette déclaration dans un article sur Truth Social, ajoutant qu’il « souhaite[es] elle va bien !

Axios avait rapporté samedi matin que Haley était en lice pour figurer sur la liste présidentielle de Trump, citant des sources anonymes proches de la campagne Trump qui affirmaient que Haley augmenterait la popularité de Trump auprès des républicains diplômés et aiderait Trump à surmonter un déficit de financement par rapport au président. Joe Biden.

Haley, qui a suspendu sa campagne en mars, a constitué le plus grand défi à Trump lors de la primaire républicaine, même si, même si le nombre de candidats républicains, autrefois très nombreux, s’est réduit, Haley n’a jamais réduit l’avance substantielle de Trump dans les sondages.

Haley n’a rassemblé que 97 délégués lors des primaires du GOP, contre 2 037 pour Trump.

Recevez les alertes textuelles des dernières nouvelles de Forbes : Nous lançons des alertes par SMS afin que vous soyez toujours au courant des plus grandes actualités qui font la une des journaux de la journée. Envoyez « Alertes » par SMS à (201) 335-0739 inscription en or ici.

Ce que nous ne savons pas

Trump n’a pas encore annoncé son colistier pour son match revanche contre Biden, à six mois des élections de novembre, bien qu’il ait chanté les louanges d’une poignée de républicains considérés comme figurant sur la liste restreinte des vice-présidents de l’ancien président. Parmi ces espoirs figurent le sénateur Tim Scott, RSC, et le gouverneur du Dakota du Nord, Doug Burgum, qui a brièvement défié Trump pour le candidat du GOP avant de se retirer de la course. Trump s’est depuis aligné sur les législateurs républicains, qualifiant Scott d’« incroyable » et louant Burgum comme étant « très riche » lors d’un événement la semaine dernière à Mar-a-Lago. La gouverneure républicaine du Dakota du Sud, Kristi Noem, aurait également été supposée figurer en tête de cette liste, bien que les analystes pensent qu’elle s’est tirée une balle dans le pied le mois dernier en divulguant des détails dans ses mémoires sur le meurtre de son chien.

Contexte clé

Malgré son abandon en mars, Haley s’est révélée être une épine dans le pied de Trump, attirant les électeurs des primaires dans les États clés, même après avoir suspendu sa campagne. Entre les deux candidats, les premiers sondages présidentiels et les premiers sondages à la sortie des primaires ont montré que Haley conservait un avantage sur Trump parmi les républicains diplômés de l’université, un bloc que l’ancien président tente d’influencer avant les élections générales.

Lectures complémentaires

ForbesNikki Haley mettra fin à la campagne présidentielle, ouvrant la voie à la nomination républicaine de Trump

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’Etoile Carouge revient en Challenge League
NEXT Thierry Henry fait l’éloge de Kevin De Bruyne (vidéo)