les Bleus gagnent facilement contre les États-Unis et font tranquillement monter la pression

les Bleus gagnent facilement contre les États-Unis et font tranquillement monter la pression
Descriptive text here

Rien de grave ne pouvait arriver à l’équipe de France de Guillaume Gille. Ce samedi, les Etats-Unis, 20èmes au classement mondial 2023, ont concédé leur 18ème défaite en 18 matches face aux Bleus. A la LDLC Arena de Lyon, les Bleus se sont imposés (38-29). Une victoire qui n’est pas une surprise mais qui valide un stage d’une semaine en Corse.

Avec 18 joueurs sur les 23 prévus pour ce stage à l’Ile-Rousse, Guillaume Gille avait prévu de ménager plusieurs joueurs : Vincent Gérard, Mathieu Grebille ni Elohim Prandi « pas totalement opérationnels » selon le communiqué d’avant-match, ni Yanis. Lenne (inflammation de la cheville droite) et Karl Konan (douleur au pied droit).

Cela faisait quinze ans que l’équipe de France ne s’était pas imposée à Lyon (victoire 32-25 contre la République Tchèque en 2009), il n’a fallu qu’une poignée de secondes pour ouvrir le score par Dika Mem, qui sera le MVP du match. . Le début de match est comme prévu. Emmenés par Valentin Porte, qui a annoncé la fin de sa carrière internationale après les Jeux, les Bleus progressent joliment (7-2, 8e).

Avec un Aboubakar Fofana déchaîné, l’arrière gauche de Valence (Proligue), auteur de 12 buts, les Etats-Unis reviennent dans la partie (10-10, 18e). Une véritable prouesse pour une nation qui ne compte que 5 terrains de handball au total avec seulement douze clubs.

Le talent de Rémili

Mais les Bleus ne sont pas sur une série de 18 matchs sans défaite pour rien. Melvyn Richardson et un bon Rémi Desbonnet dans sa cage ont permis aux Bleus, qui arboraient leur nouveau maillot, de rentrer aux vestiaires avec quatre buts d’avance (19-15, à la pause).

En seconde période, les Américains ont encore tenu bon. Mais le talent de Nedim Remili fait la différence (27-20, 43e). Un kung-fu un peu fou de Dylan Nahi enflamme un peu plus l’arène lyonnaise (32.22, 49e). L’équipe américaine se désagrège (36-25, 55e) pour le plus grand plaisir du public lyonnais, visiblement absent des Bleus depuis quinze ans. Grâce à Fofana, les Etats-Unis ont fait campagne pour le break au buzzer (38-29).

S’adressant à BeInsport, Guillaume Gille s’est montré plutôt satisfait : « On ne connaît pas les Etats-Unis ici en Europe. Mais cette équipe est capable d’agacer les équipes européennes en quelques séquences. C’est ce qui s’est passé contre nous. Cela nous a obligé à trouver le bon enchaînement. Au final, c’est un bon match pour terminer cette semaine particulière et cela nous prépare pour la suite. Nous allons maintenant entrer dans le vif du sujet. »

De son côté, Luka Karabatic, le capitaine des Bleus, était déjà tourné vers l’avenir : « On aurait pu mieux jouer. Il nous a manqué un peu de rythme. L’objectif était de gagner en cohésion pour arriver prêt le 20 juin. On aurait aimé jouer un peu mieux mais l’essentiel est là. C’est très bien ce que nous avons fait. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Rentrée scolaire réussie pour Azeddine Habz et Soufiane El-Bakkali
NEXT Giro. Tour d’Italie – Tadej Pogacar écrase la 15e étape, Romain Bardet dans le mix