Rugby Pro D2. Tous les espoirs demeurent pour Montauban dans sa course au maintien

Rugby Pro D2. Tous les espoirs demeurent pour Montauban dans sa course au maintien
Rugby Pro D2. Tous les espoirs demeurent pour Montauban dans sa course au maintien

l’essentiel
Les Sapiacans gardent le contrôle de leur destin. Le succès, vendredi soir, à Sapiac, contre les Montois (26-24) était nécessaire, mais pas suffisant. Ils ont encore montré qu’ils avaient des moyens, avant de disputer une véritable finale, vendredi prochain, à Aurillac (21 heures).

Après avoir plutôt bien débuté la saison, les Montalbanais du manager Pierre-Philippe Lafond ont vécu un hiver cataclysmique, avant de relever la tête pendant un peu plus d’un mois, enchaînant encore une fois des rencontres dignes d’une équipe compétitive. La compétition de l’USM est de conserver sa place en Pro D2, et non de descendre en National. Comme avant les matches de cette avant-dernière journée de la phase qualificative, tous les scénarios restent possibles, tout en ayant été affinés. Maintien direct en gagnant à Aurillac, combiné à une défaite de Biarritz à Brive ; les envoyer finaliste National en barrage, si les coéquipiers de Tyrone Viiga ne font pas mieux que Biarritz lors de la dernière journée en termes de résultats (victoires ou défaites des deux équipes) ; et même une relégation directe avec une défaite à Aurillac, combinée à une victoire de Rouen à Mont-de-Marsan. A quelques jours de l’épilogue, les Sapiacains ne doivent se concentrer que sur leur match, puisqu’ils n’auront pas de pouvoir sur les autres. « Nous n’avons qu’un seul objectif. Il s’agit de maintenir le club en faisant tout pour gagner à Aurillac, et si on n’y parvient pas, en remportant le match de barrage qui suivrait », insiste Pierre-Philippe Lafond. Le jeune troisième ligne Kylian Ringuet, qui brille avec sa classe cette fin de saison, est tout aussi clair : “on se dit qu’on va se maintenir, et je suis certain qu’on va le faire”. Jérôme Bosviel, l’homme qui a tiré le penalty sur le banc, en position lointaine, est tout aussi précis sur la question des ambitions du moment : « Quand on voit l’état d’esprit de ce dernier mois, c’est dommage de être si bas dans le classement. Il faudra tout faire pour tenter de gagner à Aurillac. Nous allons maintenir ce club. On voit bien que l’US Montauban a trouvé la force d’y croire.

A Aurillac comme en finale

C’est certainement le match le plus important de la saison qui attend les hommes du président Jean-Claude Maillard, qui n’auront plus que quelques kilomètres à parcourir pour se rendre à Aurillac, en partant de Figeac. Une rencontre décisive, qui ressemblera beaucoup à un match de phase finale, pour ne pas dire à une finale, même si la saison tarn-et-garonnaise peut se poursuivre en cas d’échec lors de cette trentième et dernière journée de phase. qualificatif. Les trois candidats au maintien joueront tous à l’extérieur, Montauban à Aurillac, Rouen à Mont-de-Marsan et Biarritz à Brive. Sur le papier, la tâche des Sapiacains semble la plus accessible, non pas en raison de la valeur de l’adversaire mais parce que c’est le seul déjà maintenu qui n’est plus en course pour finir parmi les six premiers invités aux phases finales. La victoire d’Aurillac ce vendredi soir à Valence dans la Drôme contre Valence-Romans (41 à 36) vous montre la valeur d’une équipe qui a l’habitude de ne jamais lâcher prise. Une victoire qui a vu les Cantaliens inscrire cinq essais. Mathieu Noirot sera l’arbitre de cet Aurillac – Montauban, ce vendredi 17 mai, au stade Jean-Alric. Le dernier jour nécessite que toutes les réunions soient programmées le même jour, à la même heure. Le coup d’envoi sera à 21h

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Nathan Géraud et Tom Combourieu de retour de France