Lionel Messi à Montréal samedi

« Je ne pense pas qu’il y ait de secret. Je ne vais pas le défendre différemment. […] D’une part, vous voulez faire emploi, mais vous ne voulez pas non plus avoir l’air fou ! »

Pour Samuel Piette, qui a prononcé ces mots lors d’un long entretien avec - Il y a presque deux semaines maintenant, le défi Messi qui attend le CF Montréal ce samedi est évidemment particulier.

Mais le capitaine sait qu’il ne peut pas trop s’écarter de son schéma de jeu habituel.

“Je vais jouer mon jeu comme je le joue habituellement”, a-t-il déclaré. C’est le plus grand joueur de tous les temps. J’ai un peu cette attitude avec n’importe qui. Si je sais qu’un tel joueur est meilleur que moi, il n’y a aucun mal à concéder la victoire, du moment que tu te bats bien, tu donnes tout, tu essaies de minimiser les choses. Au moins, tu as fait ce que tu devais faire et tu as essayé. »

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO ALAIN ROBERGE, -

Samuel Piette, capitaine du CF Montréal

Il n’a pas dit cela dans le sens où le match était perdu d’avance, loin de là. Il s’agissait surtout de souligner qu’il n’y a aucun problème à se faire battre en duel contre Lionel Messi. D’autant que dans sa forme actuelle, l’Argentin casse tout sur son passage. Il a marqué un but et enregistré cinq passes décisives, un record… le tout lors du même match samedi dernier contre les Red Bulls. Au total, cela fait 10 buts et 12 passes décisives en 8 apparitions cette saison en MLS.

Outre Messi, Luis Suarez et Sergio Busquets devraient également fouler le terrain du stade Saputo. L’Inter Miami souhaite poursuivre ses bons résultats avant que nombre de ses joueurs, dont La Pulga, ne quittent le club pour rejoindre leurs équipes nationales avant la Copa América en juin. Jordi Alba sera mis à l’écart alors qu’il se remet d’une blessure.

« Il y a des joueurs contre qui j’ai envie de bien faire, poursuit Piette. je pense à [Aidan] Morris à Colomb. C’est un bon joueur, […] mais j’aimerais avoir le dessus sur lui. »

« Contre Messi, c’est bizarre, parce que tu veux bien faire, mais tu ne veux pas non plus être celui qui lui fait du mal ! »

Vendredi, à la veille du match, Piette ajoutait qu’il fallait « parfois se pincer » pour croire à ce qui va se passer. “Il vient d’une autre planète”, a déclaré le milieu de terrain.

« Cela va être une tâche énorme. C’est une de mes idoles. J’ai grandi en tant que fan de Barcelone. […] Mais d’un autre côté, j’ai mon côté compétitif. [Samedi], je veux performer au mieux de mes capacités. Pour moi et pour le club. »

“Tu mérites de vivre ce moment”

Laurent Courtois a quant à lui évoqué le « danger » et la « beauté » de jouer devant des joueurs aussi idolâtrés.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO PETER MCCABE, ARCHIVES DE - CANADIENNE

Laurent Courtois, entraîneur-chef du CF Montréal

« Vous voulez montrer que vous pouvez concourir », a-t-il déclaré. Vous voulez montrer que vous êtes proche de leur niveau et que vous méritez d’être sur le même terrain. »

Il revient sur sa formule utilisée presque chaque semaine lorsqu’on l’interroge sur l’adversaire actuel. « Contrôlez ce que vous pouvez contrôler. Mais pouvez-vous contrôler Messi ? J’ai reçu deux, trois textos me disant de le forcer à jouer du pied droit ! »

L’hilarité s’installe dans la salle de conférence du Centre Nutrilait. Pour mémoire, Messi a marqué 451 buts du pied gauche au cours de sa carrière… contre seulement 89 du pied droit.

« Que pouvons-nous manipuler autour pour limiter notre champ d’action ? Après, je ne vais pas faire de discours anti-Messi. J’ai beaucoup trop de respect pour les autres joueurs de l’équipe. Et il y a bien plus de priorité à donner à mes joueurs. »

Gabriel Gervais, qui a semblé détendre ses épaules lorsque la question sur Messi est enfin venue après toutes les questions sur la gouvernance du CF Montréal, s’est dit « très, très excité » avant le match de samedi.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES -

Gabriel Gervais, président-directeur général de CF Montréal

« Il faut comprendre que nos équipes ont travaillé très dur depuis le début de l’année. »

Il fait la liste, incluant le sportif, mais aussi les personnes « administratives », « commerciales », « marketing », « partenariats ».

« Vous méritez de vivre ce moment », leur a-t-il dit cette semaine. Tout le monde, toute la ville, nous méritons de vivre ce grand moment de football. […] Nos partenaires sont très enthousiastes, les clients sont prêts à célébrer le football. Et quoi de mieux que de voir notre équipe réaliser une belle performance ? »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un nouveau récital de Tadej Pogacar
NEXT Anderlecht veut rendre la pareille à l’AJAX