« L’USL traverse une période exceptionnelle » estime Jean-Paul Claverie

« L’USL traverse une période exceptionnelle » estime Jean-Paul Claverie
« L’USL traverse une période exceptionnelle » estime Jean-Paul Claverie

l’essentiel
Figure tutélaire de l’USL, Jean-Paul Claverie reste un témoin incontournable qui regarde la nouvelle page que le club est en train d’écrire.

Dimanche au stade Lapalu, la Fédérale 1 aura une revanche à prendre pour ces 8e de finale retour contre Triscatin (défaite 23-20 à l’aller), un grand rendez-vous pour l’USL qui en aura bien d’autres ce week-end. Reste désormais à savoir ce qu’en pensent les fidèles du club.

Désormais, chaque nouveau match, depuis la victoire contre Mazamet et la première place du groupe lors de la dernière journée, est une nouvelle page pour l’USL. Et les pages tournées par le club, il y en a une qui l’a beaucoup tournée, au point d’écrire un livre sur lui à l’occasion du centenaire du club en 2005. Il faut dire que Jean-Paul Claverie sait ce qu’il fait. parler.

Lire aussi :
Rugby amateur-8e de finale aller de Fédérale 1 : Isle-Jourdain veut voir plus loin ! Les Gersois défient le Rugby Club Tricastin

Au sein du club on ne le présente plus, joueur, centre (champion de France 4ème division en 1967) puis troisième ligne, Jean-Paul est alors manager et l’un des premiers à inculquer à son club le besoin de formation, c’est ça justement cela fait la réussite du club et son avenir. Il a occupé de nombreux postes au sein de l’USL.

Et il était aussi correspondant rugby de La Dépêche. Grâce à ses connaissances de professeur de littérature, ses articles étaient très appréciés. Aujourd’hui, il en est toujours un fervent supporter, avec sa femme Lilou et son groupe de camarades de jeu. Il est très attentif à la vie de l’USL. Il en parle en connaisseur du club Saviste :

Ce week-end, il y a l’équipe Fédérale 1 qui joue ses huitièmes, les espoirs, les cadets nationaux, les ligues juniors, les féminines qui poursuivent leurs phases finales et l’école de rugby qui fait des vagues sur les terrains. de la région. L’USL se porte très bien, qu’en pensez-vous ?

Personne ne peut nier que l’USL traverse une période exceptionnelle. Toutes les équipes du club se sont qualifiées pour leur phase finale, c’est une première remarquable ! Ce n’est pas le fruit du hasard. C’est la conséquence du travail, de l’abnégation et du talent. Le club compte autant dans toutes ses composantes (comité directeur, entraîneurs, joueurs) que dans ses satellites (association de supporters, Pépinots), des gens passionnés, sérieux et compétents qui tirent ensemble vers le haut. Sous tous ses aspects, l’USL vit bien et paisiblement. Il suffit d’assister à une réunion avec Fernand Lapalu pour s’en rendre compte. Ces propos sont d’autant plus sincères que, même si je suis un fervent partisan de l’USL, je ne suis pas inconditionnel. Et parfois, j’ai ouvertement montré mon désaccord avec certaines options. Cela m’a valu quelques inimitiés, mais je ne regrette rien !

Lire aussi :
Rugby amateur – 8es de finale aller de Fédérale 1 : Isle-Jourdain limite les dégâts sur la pelouse du Tricastin avant le match retour

Tout ne s’est pas fait en une seule saison, bien au contraire, c’est pierre par pierre sur des bases solides que l’USL construit son avenir. Comment voyez-vous cet avenir ?

C’est vrai que les bases sont solides mais c’est depuis trois ans que la progression est spectaculaire et admirable, notamment pour l’équipe 1, vitrine du club. Je n’ai aucune inquiétude pour l’avenir de l’école de rugby et de la Maison des Jeunes, dirigées par des éducateurs dont l’implication dans le club ne sera jamais assez louée. Pour le reste, c’est toujours le fameux dilemme entre passion et raison. Peut-on reprocher aux joueurs de vouloir accéder à la division supérieure ? Mais peut-on hypothéquer l’avenir quand on mesure l’aberration sportive et financière que constitue la Nationale 2 ? Si ce choix se réalise, ce sera à Thierry Charlas et Philippe Castaing, les présidents, de trancher. Ils ont de l’ambition pour le club mais gardent les pieds sur terre. Faisons-leur confiance !

Dimanche, il y aura cette huitième remontée, et au moins quatre points à rattraper, face à une équipe très accrocheuse du SC Tricastin. Racontez-nous votre analyse du match aller et vos pronostics

La défaite jusqu’au bout laisse évidemment un goût amer. La domination du peloton n’a pas suffi face à cette équipe vraiment accrocheuse et dynamique. Quatre points, ce n’est pas beaucoup et c’est beaucoup ! Tout dépendra du départ et de la capacité des Lislois à concrétiser rapidement leurs moments forts. Ils savent qu’ils peuvent compter sur les encouragements de tous leurs supporters pour les aider à surmonter un obstacle qu’ils ne doivent pas sous-estimer.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV marche blanche et ouverture d’une cagnotte après la mort de Jordan, frappé par la foudre sur un terrain de football
NEXT « Cette année, il est arrivé beaucoup plus sereinement »