« De nombreuses différences de qualité font baisser les prix des myrtilles »

« De nombreuses différences de qualité font baisser les prix des myrtilles »
« De nombreuses différences de qualité font baisser les prix des myrtilles »


Luis Contreras, Special Fruit (Belgique) :

Le marché de la myrtille connaît actuellement une forte augmentation en volume. «En raison de l’offre supplémentaire sur le marché et de la grande variété de qualités de produits, nous constatons actuellement une baisse des prix», explique Luis Contreras de Special Fruit.

« Le marché connaît actuellement une hausse des volumes en provenance du Maroc en raison des pics de récoltes », poursuit-il. « Néanmoins, la saison devrait se terminer dans le calme. Pendant ce temps, les producteurs espagnols récoltent leurs variétés de mi-saison et s’attendent à un pic plus faible au cours des semaines 20 et 21 par rapport aux années précédentes. Le Portugal a récolté pendant un certain temps dans le sud, mais bientôt le nord fournira également du volume au marché. Il y aura donc progressivement une offre de plus en plus importante, ce qui, en plus des différentes qualités, fera baisser les prix. »

« Nous continuerons à recevoir des myrtilles du Maroc jusqu’à fin mai environ, mais nous pourrions également en recevoir de Fès, avec ses variétés d’automne Top Shelf et Blue Ribbon. En Espagne, nous prévoyons de commencer à vendre nous-mêmes des myrtilles à la mi-juin. Aussi, contrairement à la saison dernière, il semble que les fruits européens arrivent plus tôt que prévu. Les fruits locaux de Belgique, des Pays-Bas et d’Allemagne devraient commencer à être vendus à partir de la semaine 24, tandis que la Serbie et la Roumanie prévoient d’avoir leurs premières récoltes vers la fin mai. »

Toutefois, le commerçant indique que rien n’est encore décidé. « Il faut être prudent compte tenu des conditions météorologiques. Bien que certains producteurs soient optimistes quant à une augmentation de 20 % du volume de récolte de la saison en cours, nous avons reçu des rapports faisant état de dommages aux fleurs et aux fruits causés par les basses températures, le gel et la grêle. Il faut donc être prudent dans l’estimation du volume et être attentif au changement climatique. Néanmoins, il semble que nous puissions obtenir de bons volumes pendant l’été », conclut Contreras.

Pour plus d’informations :
Luis Contreras
Fruits spéciaux
Tel. : +32 33 17 06 60
[email protected]
www.specialfruit.be

Date de publication:

ven. 10 mai 2024

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Soirée difficile pour 3 enfants avec les U17 France
NEXT Florent Ghisolfi nommé directeur sportif