L’Inter Miami au Stade Saputo samedi

Le nom de Lionel Messi est peut-être le plus connu dans le monde sportif du monde entier. Alors, comment avons-nous fini par l’accueillir à Montréal ce samedi ? La presse vous met une fois de plus dans la peau d’un érudit du football toujours prêt à embêter ses collègues à la machine à café. Au moins, leur intérêt continue de croître !


Publié à 1h08

Mis à jour à 6h05

[Guylain, qui a appris à attendre un peu avant de poser ses lèvres sur la tasse de café brûlant] Donc si je comprends bien, c’est le meilleur joueur de l’histoire qui foulera le terrain du stade Saputo. Comment est-ce possible ?

Mon bon Guylain, pour comprendre ça, il faut remonter à 2007. David Beckham, ça te dit quelque chose ?

[Guylain, sourire en coin] Ma copine m’en a un peu parlé !

Nous le comprenons. En effet Beckham, à son arrivée en MLS avec le Los Angeles Galaxy en 2007, avait une clause dans son contrat qui lui permettrait, une quinzaine d’années plus tard, d’obtenir une franchise du circuit Garber à prix réduit. . C’est ainsi qu’est né l’Inter Miami, en 2020. Puis, pour attirer Messi, la Ligue n’a pas hésité à faire preuve de créativité avec ses règles habituellement opaques liées à la masse salariale et aux acquisitions de joueurs. Avec le profil de David Beckham et celui de la MLS de plus en plus attractive, Miami a réussi à arracher Messi des griffes des riches Saoudiens.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

David Beckham à l’entraînement lors de la visite du Galaxy de Los Angeles à Montréal en mai 2012.

Messi a obtenu un contrat estimé à environ 60 millions de dollars par an, pour un pacte qui s’étend sur deux ans et demi et qui pourrait totaliser 162 millions. Cet accord – et c’est là le nœud du problème – inclut des compensations financières de la part d’Adidas et d’Apple TV, les deux partenaires majeurs de la MLS. En tant que joueur désigné, l’Argentin perçoit un salaire de 20 millions, uniquement de la part de l’Inter. Il est ainsi, de plusieurs millions, le joueur le mieux payé de la ligue. Le deuxième revenu le plus élevé ? Lorenzo Insigne, avec 15,4 millions. C’est ainsi que vous attirerez le meilleur joueur de l’histoire dans votre circuit.

Un an plus tard, voici Messi qui s’épanouit en MLS, et qui devrait impressionner la galerie au stade Saputo samedi.

[Juan, un fan de Messi qui s’invite à la conversation du cadre de porte, sans boisson] Et il détruit tout sur son passage. ¡ Olé, olé olé olé !

Calme-toi, Juan, c’est un environnement de travail ici ! Mais oui, tu as raison. L’année dernière, Leo Messi a pris les rênes à la mi-saison d’une équipe moribonde de Miami – dernière du classement – ​​et l’a emmenée à la toute première Coupe des Ligues. Si Miami et le circuit Garber voulaient faire sensation avec le rachat de la Pulga, ou « la Flea », ils ne pouvaient espérer mieux.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO CHRIS ARJOON, ARCHIVES DE L’AGENCE FRANCE-PRESSE

Lionel Messi célèbre un but marqué lors d’un match entre l’Inter Miami et le SC Nashville le 20 avril.

[Luc et Kim, aux noms aussi concis que leur question formulée à l’unisson] Mais jouera-t-il à Montréal ?

Tout indique oui, chers amis ! Après avoir raté quelques matchs, dont celui de Montréal en Floride, en raison d’une blessure, il est au sommet de sa forme. Et sur le terrain naturel du stade Saputo, l’un des plus beaux de la ligue, il n’aura aucune raison de se plaindre.

Cette saison, les chiffres sont hallucinants. En seulement 7 titularisations sur 12 matchs, il compte déjà 10 buts et 12 passes décisives. Un total qu’aucun autre attaquant de la MLS ne renierait… en cette fin de saison !

[Juan] ¡ Olé, olé ol –

[Nour, paille en bouche et thé aux bulles en main, prend subitement la parole après avoir écouté attentivement] Mais explique-moi une chose. Est-ce que ce sont les joueurs de MLS qui ne sont pas de calibre ?

Surtout, Lionel Messi, même à 36 ans, a toujours le niveau du joueur qui a mené son Argentine au titre de Coupe du monde en 2022.

Mais n’oublions pas que le numéro 10 le plus célèbre a eu le dessus sur toute la compétition tout au long de sa carrière. On parle ici de 17 saisons sous le maillot de l’équipe première du FC Barcelone, avec laquelle il a remporté 35 titres, dont 10 titres de Liga et 4 de Ligue des Champions. Contre son gré, il prend la direction du Paris Saint-Germain en 2021, avec qui il remporte trois trophées, dont deux titres de Ligue 1. Malheureux à Paris, il a retrouvé le sourire à Miami.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO LLUIS GENE, ARCHIVES DE L’AGENCE FRANCE-PRESSE

Lionel Messi a joué 17 saisons sous le maillot de l’équipe première du FC Barcelone avant de quitter le club espagnol pour la France en 2021.

Il lui a certes fallu du temps pour entrer dans la légende de sa sélection, mais il a finalement remporté la Copa América avec l’Argentine en 2021, puis la Coupe du monde du Qatar, un an plus tard.

Voilà pour les titres. Ne renversez pas vos boissons, chers collègues, mais préparez-vous quand même à ce qui va arriver.

Lionel Messi compte 727 buts en 878 matches en club, puis 106 autres buts en 180 matches avec son pays. Il a remporté pas moins de huit Ballons d’Or, un record. Ce prestigieux trophée récompense chaque année le meilleur joueur du monde. Il en a même remporté un alors qu’il était membre de l’Inter Miami, notamment pour ses prouesses de l’année précédente !

Bref, Nour, en effet, les joueurs de MLS ont beaucoup à apprendre de Messi. Mais il avait aussi l’habitude d’abattre tous ses adversaires sur le terrain de football.

[Guylain, farceur] Va-t-il déshabiller les joueurs du CF Montréal ?

On est en droit de craindre le pire, mon bon Guylain ! Le CF Montréal a été incohérent cette saison. Il possède le troisième pire total de buts encaissés en MLS, avec 20 en 10 matchs. Mais il n’a également joué que deux matchs à domicile.

Et justement, à domicile, il s’en est bien sorti, avec une victoire et un nul. Un choc devant ses supporters permet d’imposer son propre style de jeu, et on peut supposer que Laurent Courtois, avec toute l’attention qui lui sera portée, voudra se montrer plein d’enthousiasme pour son équipe.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO CHRIS ARJOON, ARCHIVES DE L’AGENCE FRANCE-PRESSE

Lionel Messi

Évidemment, Messi n’est pas seul. Luis Suarez (10 buts, 5 passes décisives) est tout aussi fougueux. Leur association avec leurs anciens coéquipiers du FC Barcelone, Jordi Alba et Sergio Busquets, fait toujours des ravages.

A force de trop parler, mon propre café sort froid ! Je vous laisse sur ceci, chers collègues : n’oubliez pas que Montréal a battu Miami 3-2 à domicile en mars. Messi n’était pas habillé, Matías Cóccaro et Josef Martínez n’étaient pas blessés, mais quand même. Le modèle d’une victoire existe.

Samedi, au stade Saputo, le match aura toutes les allures d’une rencontre de gala. Profitez du spectacle et de la visite, car ça ne vient pas souvent !

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Soupçonné de dopage mécanique, un cavalier héros du film « La Moto de Ghislain Lambert » prend la fuite
NEXT Hansi Flick est la cible prioritaire du FC Barcelone pour remplacer Xavi