Majeed Ashimeru, de nouveau blessé, n’a pas eu de chance depuis qu’il était au RSCA

Majeed Ashimeru, de nouveau blessé, n’a pas eu de chance depuis qu’il était au RSCA
Majeed Ashimeru, de nouveau blessé, n’a pas eu de chance depuis qu’il était au RSCA

Il n’y a rien de plus louche. Majeed Ashimeru a connu une série de difficultés depuis qu’il a rejoint Anderlecht. Sa nouvelle blessure ajoute un nouveau revers. Il quitte le Parc Duden blessé au mollet. Il s’agissait de sa première titularisation depuis juillet 2023. Le sort est arrivé au Ghanéen de 26 ans.

Certains signes ne mentent pas, dès ses premiers jours au Sporting, un long Covid l’a contraint à rater une bonne partie de ses premiers mois à Mauve. C’était prémonitoire d’une longue série d’autres problèmes du genre, culminant avec cette nouvelle blessure après une seule titularisation. Dommage car il a l’un des plus gros potentiels. Il l’a encore prouvé sur le terrain de l’Union.

L’abondance comme défaut

Ashimeru est allé très loin dans cet effort. Trop, certainement. Il a vomi sur le terrain. C’est la faute d’une mouche selon les déclarations officielles, mais son visage en dit long sur l’intensité de son travail. Avant la pause, il tripotait déjà ses jambes pour tenter de les soulager de la douleur qui lui remontait les mollets.

Une illustration de sa plus belle qualité et de son plus gros défaut. Ashimeru est une corne d’abondance. Même vide, ça donne quand même. Au point de se faire du mal. Le bon dosage n’a jamais fait partie de son ADN.

Il a réussi à conserver un semblant de prudence lors de ses premières apparitions car il ne se sentait qu’à 70% de ses capacités. Il a refusé de trop porter le ballon car il estimait ne pas avoir toutes ses sensations. « Pourtant Majeed a ce don de courir aussi vite avec du cuir que sans »expliquait Brian Riemer avant le match.

La dure saison

Le technicien a également souri en discutant de la dernière fois qu’il a démarré Ashimeru. “Tu te souviens ? C’était à l’Union en juillet et personne ne croyait en ce milieu de terrain (avec Diawara et Arnstad).”

Du trio, Ashimeru a le plus grand potentiel. S’il ne l’a pas exploité depuis l’arrivée du nouveau sélectionneur, c’est à cause d’une série de blessures. Riemer n’a jamais caché son appréciation. Dès la préparation fin 2022, il a tapé dans l’oeil de son coach pour ses qualités de pressing. Il avait d’ailleurs joué toute la deuxième partie de saison en tant que titulaire.

Une blessure musculaire l’a contraint à prendre de longs mois de repos au début de sa carrière. Une absence qui n’était pas censée durer aussi longtemps. Son retour s’est brusquement accéléré lorsqu’il a décidé de rejoindre le Ghana pour disputer la Can. Sa blessure au tendon d’Achille lors du dernier match de poule du tournoi a fait grincer des dents Anderlecht. Le choix a été fait de le laisser préparer les playoffs mais si l’on nous dit qu’il aurait pu être sur le terrain trois bonnes semaines plus tôt.

La malchance lui est toujours restée. Après des playoffs convaincants en 2022, Ashimeru a été condamné au banc par des choix tactiques de Kompany dont le 4-2-2-2 ne laissait aucune place à son profil. La saison 2022-23 s’est terminée à l’infirmerie. Réduit en raison d’un problème à la cheville, il a néanmoins accepté d’entrer en jeu. Il a quitté le terrain après 18 minutes. Résultat : pas de playoffs et une préparation estivale compliquée. L’arrivée de Felice Mazzù aurait dû le lancer définitivement mais la sauce n’a pas décollé.

Anderlecht : Kasper Schmeichel hésite à re-signer malgré un salaire qui serait doublé !

Ses coéquipiers le félicitent

mouette

Il est si bon et si talentueux.

Sa réputation dans le vestiaire est restée intacte malgré les blessures. Des sources affirment que lorsqu’il est en forme, il fait toujours partie des meilleurs étudiants. Il a également été félicité par ses coéquipiers après le match à l’Union.

« Réussir un match à ce niveau après tant de malchance, c’est formidablemurmure Kasper Schmeichel. Il est tellement talentueux. Il a montré qu’il était un bon joueur. Et Mats Rits ajoute : « Il a des qualités uniques et particulières. Il est fort dans les petits espaces, garde bien le ballon, apporte de l’énergie et du rythme au match.

Un avenir vague

La saison prochaine sera-t-elle celle de la révélation définitive de son talent indéniable ? A un an de la fin de son contrat, il se retrouve à la croisée des chemins. Aucune décision n’a été prise pour son avenir. Anderlecht aurait pu le vendre cet hiver. Des clubs turcs, américains, de D2 anglaise et française s’intéressaient à lui mais le joueur s’est vu opposer un veto du RSCA. Riemer le considérait comme son renfort pour les séries éliminatoires.

Cela suffira-t-il à prolonger son séjour à Bruxelles ? Il doit s’asseoir avec la direction en fin de saison pour faire le point sur son avenir. Si on ne parlait que de qualité, Anderlecht pourrait la conserver mais cette nouvelle va certainement les faire douter.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Roland-Garros 2024 – Rafael Nadal se rassure à l’entraînement en remportant un set face à Sebastian Korda
NEXT Une vidéo d’un « Reich unifié » circule sur l’ancien compte de Donald Trump