un conducteur abattu alors qu’il conduisait sa voiture à Eysines, un homme en garde à vue

un conducteur abattu alors qu’il conduisait sa voiture à Eysines, un homme en garde à vue
un conducteur abattu alors qu’il conduisait sa voiture à Eysines, un homme en garde à vue

Le moteur tournait encore lorsque les secours sont arrivés. À bord, le conducteur présentait une plaie hémorragique à la poitrine et était en arrêt cardiorespiratoire. Ce lundi 6 mai, vers 18h30, des témoins ont entendu des détonations sur le parking d’un commerce de proximité, rue Gilbert-Caudéran à Eysines, dans la banlieue ouest de Bordeaux, à proximité de la sortie n°1. 7 du périphérique. Ils ont prévenu la police.

Le moteur tournait encore lorsque les secours sont arrivés. À bord, le conducteur présentait une plaie hémorragique à la poitrine et était en arrêt cardiorespiratoire. Ce lundi 6 mai, vers 18h30, des témoins ont entendu des détonations sur le parking d’un commerce de proximité, rue Gilbert-Caudéran à Eysines, dans la banlieue ouest de Bordeaux, à proximité de la sortie n°1. 7 du périphérique. Ils ont prévenu la police.


L’homme a été retrouvé sur le parking d’une supérette, rue Gilbert-Caudéran à Eysines.

reproduction de Google Street View

Malgré les tentatives de réanimation, l’automobiliste, un Eysinais de 27 ans, est décédé des suites d’un tir. « Une enquête pour homicide volontaire a été confiée à la division criminalité organisée et spécialisée du service interministériel de police judiciaire », précise le parquet de Bordeaux.

Violente altercation

Selon les premiers témoignages et constatations, les faits ressemblent à une réunion tenue sur le parking. Une violente altercation, d’abord verbale puis physique, éclate rapidement entre les occupants d’une camionnette et ceux d’une voiture. Là, plusieurs détonations auraient mis fin au combat. Les protagonistes ont alors pris la fuite à bord de leurs deux véhicules. Trop grièvement blessé, le jeune conducteur n’a pas pu rouler très loin et sa voiture s’est arrêtée sur le parking. C’est une de ses connaissances qui a appelé les pompiers.

Si pour l’instant le mobile reste inconnu, la possibilité d’un règlement de compte ou d’un litige basé sur le trafic de drogue est cependant sérieusement étudiée. « La victime était en fait déjà connue de la justice », précise le parquet. Notamment pour les infractions à la législation en matière de drogue. Aucune arme n’a été trouvée sur lui ni dans le véhicule. L’enquête ne fait que commencer. Des témoins doivent être entendus pour éventuellement déterminer l’auteur de la fusillade mortelle. « L’un d’eux a été placé en garde à vue », conclut le parquet. Il était encore là ce mardi soir.

Le maire « choqué »

Christine Bost, la maire de la commune, s’est rendue sur place le soir des faits. «Je ne connaissais pas la victime. Cet événement est tragique pour notre ville. Certes, ce quartier concentre difficultés et fragilités, mais cela arrive à un moment où toutes les responsabilités sont réunies pour tenter de faire en sorte que la situation ne se dégrade pas trop. Je pense aux services de l’État avec le système politique de la ville, aux bailleurs sociaux, aux associations, aux services communaux, à l’école», estime l’élu, qui est également président de la Métropole.

« Ces dernières années, nous avons vraiment renforcé la présence des services publics. Force est cependant de constater que ce type de délinquance avec usage d’armes à feu a tendance à se développer sur l’ensemble de la métropole bordelaise. Tous les événements récents nous rapprochent d’autres métropoles dont nous étions jusqu’ici éloignés. Je suis très choqué par cette tragédie. Nous connaîtrons certainement bientôt le fond de l’histoire. L’enquête le dira. Mais la vraie question à se poser est de savoir comment freiner et stopper ce fléau de la délinquance et des trafics. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Qui est Matvey Safonov, la dernière découverte du PSG ? – .
NEXT En week-end avec Matthieu Stefani de Génération Do It Yourself