terrible désillusion pour le PSG, éliminé par Dortmund à l’orée de la finale

terrible désillusion pour le PSG, éliminé par Dortmund à l’orée de la finale
terrible désillusion pour le PSG, éliminé par Dortmund à l’orée de la finale

Incapable de trouver l’ouverture contre Dortmund mardi soir en demi-finale de la Ligue des champions, le Paris Saint-Germain s’est incliné (0-1, 0-2 au total) et a été éliminé. Le BVB rencontrera le vainqueur du Real Madrid-Bayern Munich en finale.

C’était le match où le Paris Saint-Germain devait répondre. Celle où les acteurs avaient promis d’être au niveau, pour remplir le Parc des Princes pour se donner une chance d’accéder à la finale de la Ligue des champions. Mais les Parisiens, trop timides pendant une heure, se font punir par Dortmund et sont éliminés en demi-finale après une défaite très décevante (0-1, 0-2 au total).

Paris avait pourtant bien démarré, avec beaucoup d’intensité dans les dix premières minutes. Gonçalo Ramos, titulaire alors qu’il n’avait pas joué une seule minute au match aller, a été trouvé sur un centre après seulement trois minutes. Mais le coup s’est calmé trop vite, Dortmund a connu ses premières situations grâce à Jadon Sancho et Karim Adeyemi, et le match s’est équilibré.

>>> Revivez PSG-Dortmund

Il a fallu attendre une demi-heure pour que le premier frisson parcoure enfin la surface allemande. Après une série de dribbles de Kylian Mbappé, aligné sur la gauche au coup d’envoi, Ousmane Dembélé s’est retrouvé en position de frappe, mais il n’a pas touché le cadre, sous un angle assez serré. Cinq minutes plus tard, Mbappé manque le ballon dans la surface et sur un contre, Adeyemi se crée la plus grosse occasion de la première période, obligeant Gianluigi Donnarumma à réaliser un gros arrêt.

De quoi calmer les ardeurs des Parisiens, qui ont côtoyé les établissements pénitentiaires. Si la dernière occasion de la première période était pour les hommes de Luis Enrique, sur une frappe de Fabian Ruiz déviée en corner par Nico Schlotterbeck, pas loin de tromper son propre gardien, le retour aux vestiaires à 0-0 avait déjà un avant-goût de petite défaite. À mesure que le temps passe, la pression est inévitablement devenue plus forte.

Quatre postes en seconde période

Warren Zaïre-Emery aurait pu débloquer tout ça en début de seconde période, mais à deux mètres du but, il n’a pas réussi à ajuster sa frappe qui a heurté le poteau. La sanction tombait trois minutes plus tard, sur un corner concédé par Marquinhos sur une mauvaise passe à Donnarumma. Mats Hummels, de la tête, a pris le dessus sur Lucas Beraldo pour ouvrir le score et refroidir le Parc des Princes.

Paris a tenté de réagir, sans succès. Ramos a raté le cadre à deux reprises à bout portant et Nuno Mendes a surtout trouvé le poteau d’une frappe lointaine à l’heure de jeu. Au fil des minutes, les Parisiens semblaient de plus en plus impuissants. Dembélé a cru obtenir un penalty, mais l’arbitre n’a accordé qu’un coup franc, sur quelques centimètres, qui a ensuite été durement frappé par Marco Asensio.

A dix minutes du terme, le PSG accélère encore le rythme, face à une équipe de Dortmund qui défendait avec 11 hommes. Asensio est bloqué dans la surface, Mbappé oblige Kobel à réaliser un arrêt sous un angle fermé, Marquinhos voit sa tête rater de peu puis Mbappé et Vitinha voient tour à tour leur tir heurter la barre transversale. Dans la soirée, Paris a donc touché les montants à quatre reprises.

Dans le temps additionnel, tout le Parc des Princes espérait un penalty pour avoir droit à un dernier espoir, mais l’arbitre n’a rien dit sur le contact entre Mbappé et Schlotterbeck. Dortmund a tenu et éliminé le PSG, qui ne jouera pas la deuxième Ligue des champions de son histoire. Une désillusion de plus sur la scène européenne. Le BVB, de son côté, affrontera le vainqueur du Real Madrid-Bayern Munich.

Robin Wattraint Journaliste RMC Sport

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Comment Trump envisage-t-il les quatre prochaines années s’il est élu ? Promesses! – .
NEXT “Cela finira par arriver”, privé de titre par City, Arteta est convaincu qu’Arsenal sera champion