L’athlète martiniquais Ronald Pognon partage ses souvenirs olympiques

L’athlète martiniquais Ronald Pognon partage ses souvenirs olympiques
L’athlète martiniquais Ronald Pognon partage ses souvenirs olympiques

Il est l’un des rares athlètes à avoir participé à trois Jeux Olympiques d’affilée. Ronald Pognon est le premier Français de l’histoire à passer sous la barre des 10 secondes sur 100 mètres. Le Martiniquais a rangé ses crampons en 2015. Mais ses souvenirs olympiques sont intacts.

2005, moment fort de la carrière de Ronald Pognon, il devient champion du monde de relais, mais près de 20 ans plus tard, rien ne remplace l’ivresse d’une place au village olympique.

On peut manger de tout et n’importe quoi, c’est une ambiance de joie, de fête et en même temps de concentration pour pouvoir courir et représenter son pays.

Ronald Pognon, ancien athlète français

A Londres en 2012, toujours au relais, Ronald Pognon remporte une étrange médaille de bronze, drôle car elle ne sera décernée que trois ans plus tard, après la disqualification des Américains pour dopage.

Pour moi c’est une médaille symbolique, ce n’est pas vraiment une médaille. Par exemple, si je devais vénérer une médaille ce serait celle de champion du monde du 4×100 m, ce n’est pas comparable. Cela fait partie de mon palmarès, j’ai une médaille olympique c’est tant mieux, mais le grand jour de cette course je n’ai pas apprécié cette ligne droite.

Ronald Pognon, ancien athlète français

Athènes, Pékin, Londres, trois JO pas si loin, il n’en reste pas moins qu’aujourd’hui sur le 100 mètres les minis sont fixés à 10s, il y a du développement dans l’air.

Les choses changent avec les pointes carbone, à mon époque on n’avait pas ça. Maintenant, quand je regarde les athlètes s’entraîner, ce n’est plus l’entraînement que je connaissais, tout a changé…

Ronald Pognon, ancien athlète français

20 ans après sa première sélection olympique, le Martiniquais n’affiche que trois kilos de plus sur la balance, le poids des années n’est finalement pas si terrible.

Un rapport de Nicolas Bouiges et Denis Rousseau-Kaplan.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV nouveau rebondissement concernant l’altercation entre Yannick Bru et Philippe Tayeb
NEXT Malgré une chute « de 25 à 30 mètres » dans un ravin, ce coureur belge a terminé l’étape reine du Giro « avec caractère »