comment Castro-Montes et Amoura auraient pu être à Anderlecht et Sardella et Rits à l’Union

comment Castro-Montes et Amoura auraient pu être à Anderlecht et Sardella et Rits à l’Union
Descriptive text here

Les voisins ne s’entendent pas vraiment. Entre la série de défaites qui ont fait grincer des dents Anderlecht et les déclarations bruyantes d’Alexandre Blessin sur la « petite » image que véhicule l’Union, les tensions sont vives sur le terrain. En coulisses également, les deux clubs de la capitale se chamaillent malgré des capacités salariales plus élevées à Anderlecht et un système de recrutement plus avancé à l’Union.

Les derniers mercatos les ont mis en concurrence pour certains joueurs et les ont même poussés à regarder l’assiette de leur voisin. Depuis le retour de l’Union dans l’élite, plusieurs joueurs d’Anderlecht auraient pu ou choisi de jouer en jaune et bleu et plusieurs Unionistes figurent en tête de liste du RSCA.

Castro-Montes visé par le RSCA ©TSI

Alessio Castro Montes

Anderlecht prépare depuis longtemps le terrain pour recruter un nouveau latéral droit cet été suite au départ prévu d’Amir Murillo (Marseille). Brian Riemer a toujours apprécié les qualités de Killian Sardella mais réclamait un joueur capable de rivaliser avec lui. Louis Patris arrivait de l’OHL mais le Namurois n’était pas la seule piste suivie par Jesper Fredberg. En tête de liste du PDG du RSCA se trouvait Alessio Castro-Montes. Il a balayé l’approche des Mauves à l’été 2023. L’arrière rêvait de partir à l’étranger. Après avoir subi par la suite des pressions de La Gantoise pour qu’il prenne une décision rapidement, il a finalement signé pour l’Union.

Des playoffs aux Diables en passant par le golf, l’unioniste Castro-Montes raconte : “J’avais l’espoir d’être dans le groupe des Diables en mars”

Bart Nieuwkoop

Toujours dans l’optique de se renforcer sur le côté droit de la défense, Anderlecht envisageait de recruter Bart Nieuwkoop. La première impulsion a été donnée par Felice Mazzù qui aurait souhaité que le Néerlandais parcoure le flanc droit dès son arrivée au RSCA en juin 2022. Le club n’a finalement pas donné suite à cette demande compte tenu de la présence d’Amir Murillo dans le groupe. La nouvelle direction n’a cessé de le suivre et aurait envisagé de le faire venir l’été dernier. Nieuwkoop s’est vite révélé inaccessible : c’était le Club Bruges ou le Feyenoord Rotterdam. Il a signé aux Pays-Bas.

Sardella n’a pas dit au revoir à Anderlecht lorsque l’Union a tenté de le signer. ©PDV

Killian Sardelle

L’histoire anderlechtoise de Killian Sardella n’a pas toujours été rose. Après son opération au mollet due au syndrome des loges, il espérait se remettre sur les rails sous la direction de Felice Mazzù. Nouvel entraîneur, mêmes problèmes pour l’équipe. Il souffre de blessures légères et ne peut pas prendre sa place dans le groupe d’Anderlecht. Son agent de l’époque avait tenté de lui trouver une issue. L’Union est une des pistes envisagées. Karel Geraerts a apprécié son profil et sa polyvalence. Nous ne sommes pas allés jusqu’aux négociations. Sardella a préféré la voie menant au FC Bâle. Anderlecht lui a finalement demandé de rester.

Comment Sardella s’est révélé cette saison

Siebe Van der Heyden

Federico Gattoni aurait pu ne pas venir au RSCA cet hiver. De nombreux autres profils ont été scrutés pour renforcer l’axe de la défense. Notamment celui de l’ex-unioniste Siebe Van der Heyden (2019-23). Défenseur central gaucher capable d’être aligné directement quand il le faut, il correspondait à ce que recherchait la direction anderlechtoise. Le joueur de Majorque a également été formé à Anderlecht mais a préféré rester aux Baléares pour tenter de s’imposer en Liga.

Noé Sadiki

Formé de A à Z à Anderlecht, Noah Sadiki a rejoint l’Union l’été dernier. Peu apprécié par Brian Riemer, le joueur de 19 ans n’a plus eu droit à la moindre apparition en équipe A à partir du mois de janvier. Le jeune garçon, très mature, a demandé à son entraîneur comment il voyait les choses et a compris qu’il ne compterait pas sur lui. Refroidi à l’idée de passer une nouvelle saison en D1B, il se cherche alors une nouvelle destination. L’Union lui a présenté le bon projet, en lui montrant surtout beaucoup de confiance et en lui assurant qu’il jouerait à son endroit préféré, au centre du jeu et davantage sur le côté droit. Pour 1,4 million (plus bonus), l’Union a donc fait le bon choix et Sadiki a fait l’unanimité à Saint-Gilles.

L’Union a pensé à Rits l’été dernier et a fait une offre à Bruges. ©JDM

Tapis Rits

Après avoir perdu Teuma, Lynen et El Azzouzi, l’Union a besoin de renforts dans sa ligne médiane. A la recherche de joueurs de nationalité belge, le RUSG s’intéresse à Mats Rits, en fin de contrat à Bruges et qui possède beaucoup d’expérience.

Alors qu’Anderlecht manifeste son intérêt, l’Union se rapproche également du joueur, dans ce qui ressemble à un jeu d’enchères. Mais Rits est clairement plus attiré par la proposition d’Anderlecht, qui s’étend sur trois ans et propose un salaire plus élevé. Le rôle clé proposé dans l’effectif de Riemer, ainsi que le fait qu’Anderlecht avait déjà tenté à trois reprises de l’approcher, ont fini par faire pencher la balance.

Rits revient à Bruges où il n’était qu’un pis-aller: “Mats, c’est exactement le joueur qui manque au Club cette saison”

Casper Nielsen

L’argent est le nerf de la guerre. Le monde du football est loin de faire exception à la règle. Le transfert de Casper Nielsen au Club Bruges a été réalisé avec beaucoup d’argent. Anderlecht était pourtant dans le coup à la fin de la saison 2021-22. Déjà avant de signer Felice Mazzù, Peter Verbeke, alors PDG du RSCA, était venu se renseigner pour recruter le Danois. Des négociations trop lentes à son goût avec Bruges durant l’été l’ont rapproché d’Anderlecht mais l’insistance de Mazzù n’a rien pu face aux grosses sommes offertes par les Blauw en Zwart – et à la perspective de jouer la C1. Les Mauves n’ont pas pu s’aligner.

L’environnement dont rêvait Mazzù, comment Anderlecht a tenté de séduire Nielsen

Felice Mazzù, son staff… et quelques joueurs de 2022

Il s’agit probablement du « transfert » le plus retentissant de la capitale ces dernières années : celui de Mazzù de Saint-Gilles à Anderlecht, à l’été 2022. Déçu de ne pas avoir vu son CDI être revalorisé avant la fin de sa fantastique première saison. dans l’élite avec l’Union, le sélectionneur n’est pas insensible à la démarche d’Anderlecht qui reste une référence nationale et rémunère bien mieux.

Impressionné par ses quatre victoires face à l’équipe de Kompany, la direction violette le convainc de rejoindre le district voisin. Entraîneur des gardiens, préparateur physique et analyste vidéo suivent le même chemin, au grand dam de l’Union, qui va entrer dans un bras de fer avec Anderlecht pour être équitablement indemnisé. Le T1 ne résistera pas à un mauvais départ et sera remercié par Anderlecht en octobre.

Victor Boniface

D’un genou, Anderlecht réalise l’une des meilleures opérations des cinq dernières années. Le RSCA a rapidement suivi les meetings de Victoir Boniface à Bodo-Glimt. Le Nigérian avait déjà subi sa première déchirure des ligaments croisés. Sa deuxième blessure grave au genou a mis un frein aux intentions d’Anderlecht de le faire venir de Norvège. Les Mauves traversaient une période financièrement compliquée et ne pouvaient pas prendre le risque de miser deux millions sur un joueur aux genoux fragiles. D’autres clubs belges, dont Bruges notamment, étaient également sur le coup pour s’offrir le Nigérian.

Les anciens joueurs de l’Union cartonnent dans les plus grands championnats du monde : “Ce sont de superbes cartes de visite pour notre club”

Anderlecht surveillait Amoura il y a un an. ©GVG

Mohammed Amoura

En mai dernier, Mohammed Amoura figurait sur la liste des renforts possibles pour Anderlecht. L’entraîneur de Lugano a indiqué avoir reçu une offre de Mauves. Jesper Fredberg nous a dit le contraire. Le PDG du RSCA a en revanche confirmé que l’Algérien faisait partie de sa liste de recrues potentielles. Le prix demandé par les Suisses a rebuté Anderlecht. On nous apprend également que le joueur a préféré le projet saint-gillois.

Anderlecht s’est renseigné sur Teuma, Puertas et Machida mais n’est jamais allé plus loin qu’un contact informel.

Teddy Teuma, Koki Machida et Cameron Puertas

On a parlé du cas Mazzù, mais ce qu’on sait moins, c’est qu’à son arrivée, T1 a proposé à sa nouvelle direction que les unionistes fassent le même voyage : Bart Nieuwkoop, Teddy Teuma et Koki Machida. Anderlecht a étudié ces profils, jugés intéressants, mais sans aller plus loin, jugeant les transferts compliqués à finaliser ou trop coûteux.

Un autre unioniste découvert lors de cette saison 2021-22 avait d’ailleurs vu son cas analysé par le passé sans entrer dans une phase de négociation par la direction violette : Cameron Puertas, lorsqu’il brillait avec Lausanne, avait tapé dans l’oeil du RSCA.

Sept fois décisif en playoffs des Champions, Cameron Puertas a enfilé à nouveau le costume de son patron

Candidats au titre ©IPM Graphics
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Swiatek remporte un duel titanesque contre Sabalenka et remporte sa troisième victoire consécutive à Rome
NEXT Records canadiens pour Liendo et Knox, McIntosh la référence du 200 m papillon