Championnats de France 10 000 m : le grand jour de Bour

Félix Bour a réalisé une course magnifique pour remporter son premier titre national sur 10 000 m en 27’37”66, record personnel explosé et minimum pour les Européens de Rome. Chez les femmes, Mélody Julien a réalisé un saut en solitaire pour s’imposer en 32’35”92, là encore son nouveau temps de référence et le temps exigé pour le rendez-vous continental.

Deux fois médaillée d’argent sur la distance, en 2017 et l’année dernière, Félix Bour avait ” une revanche à prendre avec (lui-même) » lors de cette édition 2024, selon ses propres mots. C’était génial avec, en plus du titre, un excellent chrono du fondateur du Racing Multi Athlon. Arrivé à Pacé avec un temps record de 27’51”22, l’athlète de 30 ans a franchi un cap important en franchissant la ligne d’arrivée en 27’37”66.

Le résultat d’une stratégie bien rodée, avec un départ prudent dans le sillage des lièvres, puis une accélération progressive et deux derniers tours fous après l’éloignement du dernier leader du rythme. Porté par les encouragements d’un stand d’arrivée nombreux et enthousiaste, Félix Bour, foulée dynamique et placement parfait, s’arrache pour devenir le dixième meilleur performeur français de tous les temps. ” J’ai battu tous mes records ainsi, en commençant sur un rythme assez tranquille jusqu’à la mi-course.confiait-il avec chaleur, quelques minutes après la course. La finition est un de mes points forts. »

Rome et Paris en tête

Avec cette performance, il atteint facilement les minima pour les Championnats d’Europe de Rome (28’20”00) et marque de précieux points – 60 – au classement, en vue des Jeux Olympiques de Paris. De quoi lui ouvrir de nouvelles perspectives, comme la possibilité de valider dans quinze jours une seconde fois sur 10 000 m à Londres, et ainsi intégrer le classement. Félix Bourauteur des minima olympiques au marathon avec son 2h06’46” à Valence en décembre dernier, il aura l’embarras du choix aux Championnats d’Europe de Rome, avec la possibilité de concourir au semi-marathon ou au 10 000 m.

L’élève de Stéphane Valenti était seul au monde ce samedi soir sur la piste du complexe sportif Jean-Paul Chasseboeuf, où il a pris au moins un tour à tous les concurrents. Surtout après que son camarade de club l’ait abandonné Emmanuel Roudolff-Lévisse, le dernier à avoir réussi à l’accompagner avant de le lâcher après le troisième kilomètre. Ce sont les maîtres 0 Riad Guerfi (Run Up Nanterre) et Matthieu Brulet (AS Saint-Junien) qui l’a accompagné sur le podium, en respectivement 29’04”09 et 29’07”74, tandis que Quentin Bronchart (Saint-Brieuc Athlétisme) s’est classé premier espoir en 29’40”42.

Mélody Julien a pris ses responsabilités

Chez les femmes, Mélody Julien a appliqué sa stratégie habituelle, qui s’est avérée gagnante. Savoir prendre immédiatement la tête de la course, sans se poser de questions ni se retourner, pour ne jamais lâcher prise. Parti très vite, en moins de 3’10” au kilomètre, et chronométré en 16’10” sur 5000 m, le membre de l’Association Multisports Montredonnaise a connu un ralentissement aux alentours du septième kilomètre. On pouvait alors croire au retour deAnaïs Quemener (La Meute Running), qui se trouvait à moins de 50 mètres. Mais l’athlète entraîné par Max Lesauvage a réussi à relancer le rythme et s’est finalement imposé sans trembler, en 32’35”92. Elle soustrait plus de trente secondes à son repère (33’07”25) et gagne, comme Bour, son premier titre de championne de France du 10 000 m chez les seniors, ainsi que les minima pour Rome (33’00”00). La suite du programme pour la marathonienne, auteure des minima pour Paris sur les 42,195 km avec son 2h25’00” à Valence : un stage de préparation à Font-Romeu puis le meeting continental, au cours duquel elle disputera les semi.

Pour les premiers 10 000 m de sa carrière, Anaïs Quemener est allé chercher une belle médaille d’argent en 33’04”67, à moins de cinq secondes du minimum des Championnats d’Europe. Le podium est complété par un troisième spécialiste du marathon, en la personne de Méline Rollin, est apparu un peu émoussé avec un temps de 33’32”20. Le champion de France U23 est Constance Dennilauler (Athlétisme Vosges EC), 6ème du général en 35’20”29.

En écrivant
Photos : © G. Hamon / CaptureMySport / FFA

Tous les résultats en cliquant ici

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV les temps forts de la saison Dax
NEXT Iliana Rupert a gravi les marches avec la flamme olympique