les Guingampais animés par le plaisir

les Guingampais animés par le plaisir
les Guingampais animés par le plaisir
Ligue 2 (36ème journée). EA Guingamp – Saint-Étienne : 2-2

Alors oui, il n’y avait qu’un petit point pour chacun. Mais les émotions étaient pour tout le monde. Si Guingamp a encore réduit ses chances de décrocher la cinquième place, et si Saint-Étienne n’a pas assuré sa place de deuxième au classement, l’opposition des deux a été belle et joyeuse. «Ça a pétillé, c’était un match très agréable, très vivant, entre deux équipes qui voulaient gagner», a déclaré Stéphane Dumont.

Le côté obscur

L’entraîneur guingampois est néanmoins sorti « frustré » de ce match débridé. Un défi, finalement, alors que son équipe était menée 2-0 à la mi-temps.

Sans être franchement dominé, sa formation a été cueillie aux pires moments. Après un corner repoussé une première fois, le centre parfait de Chambost trouvait la tête d’un Moueffek pas assez proche (0-1, 22e). Et puis Lobry tacle trop tard Cafaro qui transforme lui-même le penalty (0-2, 45’+2 sp).

“Nous avons été pénalisés sur un autre coup de pied arrêté, notre problème récurrent, et nous avons concédé ce penalty douloureux juste avant la mi-temps”, a soufflé Stéphane Dumont. Le côté obscur de cette En Avant qui souffrait aussi de son manque d’efficacité, notamment lorsque Guillaume voyait Briançon repousser la tête d’un pied miraculeux en l’air (31e).

Le visage léger

Ce manque de réalisme prend des allures de malchance lorsque Phiri, à peine entré en jeu, trouve la barre transversale à bout portant (58e). Mais le filant Mbuku avait raté le ballon du 3-0 peu avant (49e) et c’est alors que Guingamp affichait son meilleur visage. Cet autre côté, clair celui-là, fait d’envie et d’engagement. “On a continué à avancer tout en acceptant une forme de déséquilibre, on s’est battu jusqu’au bout”, a félicité l’entraîneur guingampais.

Le temps des regrets est désormais révolu, même si une victoire vendredi chez le Paris FC relancerait l’espoir d’assurer le Top 5 et les barrages d’accession. Mais les deux buts inscrits en deuxième période montrent à quel point ce Guingamp n’était pas si loin des sommets cette saison. El Ouazzani a d’abord transformé le penalty obtenu par Vallier (1-2, 67′ sp). Puis Siwe se jette au second poteau pour convertir le coup franc dévié de Merghem (2-2, 84e). “J’ai mis la tête dedans, je ne me suis pas posé de questions”, s’est exclamé avec colère celui qui avait déjà marqué à Dunkerque. Nous avons montré beaucoup d’intensité en seconde période. Nous avons donné aux gens du spectacle, des objectifs et de la joie.

C’est finalement à leur sortie, libérés des enjeux majeurs, que ces Guingampais donnent pleinement leur mesure. Le leitmotiv des deux derniers matches (Paris FC, Stade Lavallois) est là. « Si on prend du plaisir sur le terrain, le score le reflétera », prédit Pierre Lemonnier. Alors prenez-en, messieurs, et on verra bien !

Fiche de données

Arbitre : M. Paradis.

Spectateurs : 11 224.

OBJECTIFS. Guingamp : El Ouazzani (67′ sp), Siwe (84′) ; Saint-Etienne : Moueffek (22′), Cafaro (45’+2).

Avertissements. Guingamp : Sivis (90’+4) ; Saint-Etienne : Cardona (83′), Chambost (90’+1), Larsonneur (90’+3).

Exclusion. Guingamp : Sivis (90’+4).

GUINGAMP : Basilio (cap.) – Sivis, Lemonnier, Roux, Vallier – Merghem, Sidibé (Phiri, 55′), Lobry (Louiserre, 55′), Picard (Sagna, 84′) – El Ouazzani, Guillaume (Siwe, 74′ ). Entraîneur : Stéphane Dumont.

Non entrés en jeu : Niasse (g), Manceau, Bonnet. Entraîneur : Stéphane Dumont.

SAINT-ÉTIENNE : Larsonneur – Pétrot, Nadé, Briançon (cap.), Maçon (Appiah, 77′) – Tardieu (Fomba, 90′) – Moueffek, Chambost – Mbuku (Rivera, 90′), Cardona, Cafaro (Bentayg, 65′) .

Non entrés en jeu : Green (g), Batubinsika, Bouchouari. Entraîneur : Olivier Dall’Oglio.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Vincent Kompany va devenir l’entraîneur du Bayern Munich : l’officialisation est imminente ! – Tout le football
NEXT « Je regarderai moins le classement »