Mario Lemieux a décidé quand mettre fin à l’entraînement

Mario Lemieux a décidé quand mettre fin à l’entraînement
Descriptive text here

Il y a toujours plusieurs histoires et anecdotes dans le monde du hockey, qu’elles soient récentes ou datant d’il y a quelques années.

Habituellement, on en apprend davantage sur certaines histoires et situations lorsque les acteurs impliqués à l’époque commencent à parler dans les médias, que ce soit dans les podcasts ou simplement à la télévision.

C’est toujours amusant d’en apprendre davantage sur certains joueurs, puisqu’on ne sait pas tout d’eux lorsqu’ils sont actifs dans la meilleure ligue du monde.

Et bien voici une situation bien cocasse qui a été racontée par Maxime Talbot récemment lors de son passage sur le podcast Sans restriction par Kevin Raphaël.

Talbot, qui a été coéquipier de Mario Lemieux pendant une saison, celle de 2005-2006, a raconté une anecdote impliquant le numéro 66 des Penguins de Pittsburgh.

À l’époque, alors que Mario Lemieux était encore un joueur des Penguins, le joueur vedette est devenu l’un des propriétaires de l’équipe en 1999.

Lemieux était donc à la fois propriétaire et joueur d’une même équipe.

Cela a donc conduit à des situations amusantes, comme l’explique Talbot.

C’est Mario Lemieux qui a décidé quand mettre fin à l’entraînement.

Si le coach voulait faire un dernier exercice ou un autre perceret Mario Lemieux en avait marre, ce dernier a fait non de la tête, et l’entraîneur a mis fin à l’entraînement et a donc abandonné l’exercice ou le percer.

@sansrestriction♬ son original – sansrestriction

Talbot explique donc que les joueurs ne patinaient vraiment pas souvent après les entraînements, étant donné que Mario Lemieux décidait de beaucoup de choses en tant que propriétaire et joueur.

Il s’agissait d’Ed Olczyk, qui était alors l’entraîneur des Penguins, et il a accepté les demandes de Mario Lemieux sans le contredire.

De plus, Talbot ajoute également que Lemieux faisait ses entraînements sans porter de casque.

Bref, le numéro 66 des Penguins, et meilleur joueur de l’histoire de la franchise, a eu beaucoup d’influence dans le vestiaire et sur la glace.

Il a pris beaucoup de décisions lors de sa dernière saison dans la LNH.

Cette saison-là, Lemieux n’a disputé que 26 matchs, marquant sept buts et 22 points avant de prendre sa retraite.

Bref, c’est le genre d’histoire drôle qu’on aime entendre.

Beaucoup de

– Voici les finalistes du trophée Lady Bing.

– Message de Jim Montgomery à son équipe.

– Ouah. David Pastrnak, qui connaît une mauvaise série, est placé sur le deuxième avantage numérique des Bruins pour le match décisif.

– Le favori des Hurricanes face aux Rangers selon ce modèle.

– À suivre.

– Quelle performance tout de même.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV de violents combats à Rafah et Jabaliya ; un quatrième corps d’otage de Gaza rapatrié par l’armée israélienne
NEXT Résultats du repêchage de la LCF 2024 – Kevin Mital avec les Argonauts