Lucas Hernandez absent, Maignan blessé, Upamecano en mauvaise forme… Faut-il s’inquiéter pour la défense des Bleus à l’Euro ? – .

Lucas Hernandez absent, Maignan blessé, Upamecano en mauvaise forme… Faut-il s’inquiéter pour la défense des Bleus à l’Euro ? – .
Descriptive text here

Entre le forfait de Lucas Hernandez, la blessure de Mike Maignan, et les difficultés affichées en club par Dayot Upamecano ou Ibrahima Konaté, le secteur défensif des Bleus ne rassure pas à l’approche de l’Euro en Allemagne (14 juin-14 juillet).

Au Qatar, la Coupe du monde de Lucas Hernández s’est terminée après huit minutes lors du premier match contre l’Australie, en raison d’une vilaine blessure au genou droit. Cette fois, c’est la gauche qui a lâché prise lors de la défaite du PSG à Dortmund (1-0), mercredi en demi-finale aller de Ligue des Champions. Une rupture du ligament croisé antérieur qui va l’obliger à revenir au billard et à manquer plusieurs mois de compétition. Au-delà de poser un casse-tête à Luis Enrique pour la fin de saison, sa blessure risque aussi de causer quelques tourments à Didier Deschamps.

Champion du monde 2018 et cadre des Bleus avec ses 37 sélections, l’ancien joueur de l’Atlético a un leadership et une agressivité finalement irremplaçables, ni dans un vestiaire ni sur le terrain. Privée d’un de ses capitaines, l’équipe de France va devoir repenser son animation défensive. Un secteur qui a montré de grosses difficultés lors des derniers matches amicaux avec quatre buts encaissés en mars contre l’Allemagne (défaite 2-0) et le Chili (victoire 3-2). Parce qu’il sait peut-être mieux que quiconque qu’un grand tournoi ne se gagne pas sans une grande défense, Deschamps peut s’interroger à l’approche de l’Euro (14 juin-14 juillet). A un peu plus d’un mois du tournoi contre l’Autriche (17 juin), le problème se situe à l’arrière, y compris au niveau des buts.

Maignan à l’infirmerie

Propulsé numéro 1 depuis la retraite internationale d’Hugo Lloris, Mike Maignan est actuellement à l’infirmerie. Touché fin avril à l’adducteur droit, le gardien de l’AC Milan doit observer une période de repos pour suivre l’évolution de la cicatrisation de la blessure. Si la durée d’indisponibilité n’a pas été établie, ce pépin ne doit pas le priver de l’Euro. Mais le compte à rebours est lancé et Deschamps se serait bien passé de lui, d’autant que l’ex-Lillois avait déjà été gêné par d’autres pépins physiques en début de saison. En Italie, ses performances ont également été pointées du doigt, certains observateurs le jugeant moins régulier. «Mike n’est plus magique. Que lui arrive-t-il ? Alors qu’il était l’un des meilleurs au monde, il est en plus difficulté cette saison, avec des erreurs inhabituelles”, notait La Gazzetta dello Sport fin février.

Upamecano en difficulté au Bayern…

Autre Source d’inquiétude : l’état de forme de Dayot Upamecano et Ibrahima Konaté, candidats naturels pour former la charnière centrale des Bleus à l’Euro. Le premier est désormais remplaçant au Bayern Munich. Une séquence illustre son début d’année difficile : ses deux cartons rouges reçus coup sur coup contre la Lazio Rome en Ligue des Champions et Bochum en Bundesliga, en février. Il s’était déjà illustré juste avant lors de la défaite 3-0 contre le futur champion, le Bayer Leverkusen. Depuis, Upamecano a été dépassé dans la hiérarchie par Eric Dier. Arrivé en provenance de Tottenham en janvier, l’Anglais est le plus souvent choisi par Thomas Tuchel pour épauler Kim Min-Jae ou Matthijs de Ligt. Mardi, c’est encore depuis le banc qu’Upamecano a assisté au match nul de son équipe contre le Real Madrid (2-2), en demi-finale aller de Ligue des Champions, tandis que De Ligt a dû déclarer forfait.

…comme Konaté à Liverpool

La situation de Konaté n’est guère plus encourageante. Dans ce sprint final où les Reds viennent d’être éliminés par l’Atalanta Bergame en quarts de finale de la Ligue Europa et ont failli dire adieu à leurs rêves de victoire en Premier League (à cinq points d’Arsenal à trois journées de la fin), les 24 Le joueur de 12 ans n’est plus un titulaire indiscutable. Comme à Fulham (3-1) le 21 avril, Jürgen Klopp a préféré aligner le jeune espoir anglais Jarell Quansah (21 ans) aux côtés de Virgil van Dijk le week-end dernier face à West Ham (2-2). Une gestion qui pose question en Angleterre, où Konaté reste considéré comme l’un des joueurs les plus fiables à son poste lorsqu’il est en pleine possession de ses moyens, même si certains notent une baisse de niveau en 2024. « Sa première mi-temps » La météo était cauchemardesque. Calvert-Lewin l’a malmené”, notait le Liverpool Echo après le 2-0 infligé par Everton aux hommes de Klopp le 24 avril.

Car il reste des motifs de satisfaction, Deschamps a dû apprécier la bonne saison de Benjamin Pavard, devenu champion d’Italie et incontournable dès sa première année à l’Inter Milan. Jules Koundé s’est également affirmé sur le côté droit du Barça, tandis que William Saliba a franchi un cap avec les Gunners, malgré les réserves du sélectionneur à son égard. Le bilan est plutôt positif pour Théo Hernandez à l’AC Milan et les prestations de Jonathan Clauss à l’OM depuis son retour de blessure incitent à l’optimisme. A gauche, le forfait de Lucas Hernandez pourrait profiter à Ferland Mendy, auteur d’une saison réussie au Real, ou à Lucas Digne, en forme à Aston Villa. Preuve que le tableau n’est pas complètement noir.

Meilleurs articles

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un lanceur d’alerte qui a révélé les échecs de l’avionneur est décédé à 45 ans, quelques semaines après le suicide d’un ancien employé
NEXT Le Canadien préparerait une transaction plus importante que celles de Dach/Newhook