malgré les divisions, la règle des 22 heures semble porter ses fruits

malgré les divisions, la règle des 22 heures semble porter ses fruits
malgré les divisions, la règle des 22 heures semble porter ses fruits

Par William Lacaille
Publié le

2 et 24 mai à 19h46

Voir mon actualité
Suivre La République de Seine et Marne

Préfecture de Seine-et-Marne a créé un arrêtaprès une longue réflexion avec la mairie de Melun, aux alentours du nuisance apporté par le magasins de nuit et en particulier le épiceries. Ciblé : la vente d’alcool qui cause rassemblements Et problèmes de quartier. Mais comment ça fonctionne?

Les récalcitrants

Dans le priorités fixée par le comité opérationnel départemental antifraude, la question du épiceries de nuit joue un rôle important. La préfecture de Seine-et-Marne a déjà mis en place un arrêté depuis plusieurs semaines, en lien avec la mairie de Melun, autour heures de fermeture.

Si beaucoup de vague règne parfois autour de ça type de commercele point de bascule ici concerne nuisances apportées par certains rassemblements.

“Nous faisons opérations tous les soirs avec la police municipale, depuis le 9 avril, pour inspecter les 38 entreprises concernées “, noté Éliane Valente, adjoint chargé de la Sécurité à Melun. Ils vont dans les différents secteurs concernés, on peut discuter des alentours de la garePlace Praslin ou l’Almont. Mais comment la préfecture et la mairie ont-elles établi la portée de l’effet ?

« On ne peut évidemment pas demander cette fermeture de tous les commerces de proximité de la commune. Nous avons ensuite réalisé ceci zonage expérimental en tenant compte de la histoire de nuisance. Il peut évoluer s’il y a des nuisances qui sont créées envers d’autres épiceries», assure l’élu.

Mais qu’en est-il premiers résultats ? Même s’il est trop tôt pour mesurer l’impact concret de cette mesure, la Ville se montre positive. Depuis la mise en place du système, seulement deux entreprises je n’ai pas pas respecté le planning.

Eliana Valente explique : « Épicerie dans le périmètre de la gare a été vu ouvert après 22 heures deux fois. La règle établie est qu’un premier courrier est envoyé pour avertir, avant un deuxième courrier en cas de récidive, impliquant un fermeture administrative de huit jours. » Concernant le sort de cette supérette, rien n’est encore décidé.

Vidéos : actuellement sur Actu

La République de Seine-et-Marne Je suis allé à la rencontre de cette épicerie à la gare qui allait à l’encontre des règles. Ils n’ont pas ne souhaitant pas s’exprimer.

Certains pour, d’autres contre

Ce nouvelle réglementation imposé par la préfecture peut rassurer certains commerçantsmais autres se montrer plus mixte. Amir*, gérant d’une supérette du centre-ville, se réjouit de cette mesure.

« On ferme à 21h30. Mais d’autres restent ouverts très tard. Il y a des épiceries qui s’installent pour des raisons douteuses. Pendant la journée, ils n’ont personne et compter seulement sur le vente d’alcool de la nuit pour payer les factures », dit-il.

Bien qu’il soit satisfait de ses clients, il explique qu’il est très rare qu’un client vienne dans son commerce exclusivement pour acheter de l’alcool. «Souvent, les gens font leur faire les courses en fin de journée, mais pas si tard. Cet arrêté préfectoral est un une bonne chose pour la ville et pour le sécurité. »

Certains autres commerçants sont un peu plus nuancé concernant le dispositif, comme une supérette de la rue Saint-Aspais : « Normalement, on ferme plus tard que le décret, parce que le soir, on a un peu plus de monde qui vient. Ce sont surtout ceux qui travaillent tard qui ont besoin de manger alors que tous les supermarchés sont fermés. »

Il redoute la période estivale qui arrive : « Quand il fait plus chaud, plus beau et que le jour se fait plus tard, les gens qui viennent nous voir organisent des fêtes chez eux ou dehors à la dernière minute. Mais ce ne sont pas nécessairement des gens qui veulent se saouler et causer des ennuis. Pourquoi ne pas plutôt fermer vers 23 heures ? »

Il reste perplexe face à cette mesure, évoquant la possibilité pour les fauteurs de troubles qui se rassemblent tard de s’approvisionner pendant la journée.

La mairie termine en évoquant quelques effets positifs à court terme : « Il n’y a pas plus d’appels intempestifs liée aux ouvertures tardives des épiceries. Nous pourrions réduire ces rassemblements. Nous le constatons même au niveau propreté. »

*Son prénom a été modifié pour préserver son anonymat.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actu.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas amener le club à un niveau encore plus élevé à l’avenir » estime Rasmus Nicolaisen – .
NEXT Match crucial pour le club du Pays d’Auray Rugby, dimanche, au stade du Loch